Ipomoea quamoclit  - Ipomée quamoclite
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Ipomée quamoclit ou Quamoclite pennée, parfois Ipomée à fleurs rouges, appelé localement 'Lazo de amor', nommée par les anglophones 'Cypress vine', 'Cardinal climber,' 'Star glory'.
    Nom latin : Ipomoea quamoclit  L. *synonymes Quamoclit vulgaris  Choisy, Quamoclit pennata  Voigt., Convolvulus pennatus  Desr. , Convolvulus pennatifolius  Salisb., nommé par les anglophones "Cardinal climber", "Cypress vine", "Star glory".
    famille : Convolvulaceae.
    catégorie : vivace herbacée grimpante, volubile, cultivée la plupart du temps sous nos climats en annuelle.
    port : ramifié et très léger.
    feuillage : persistant (sous climat approprié), vert vif. Sur de très fines tiges, feuilles alternes, simples découpées en lanières.
    floraison : de la fin du printemps à l'automne (juin à octobre, voir plus sous climat approprié), nectarifère visitée par les papillons. Petites fleurs axillaires campanulées à corolle tubulaire formée de 5 pétales et 5 étamines, calice persistant formée de 5 sépales acuminés.
    couleur : rouge écarlate.
    fruits : enserré dans les sépales du calice petites capsules déhiscentes à 7 valves contenant de très petites graines.
    croissance : rapide.
    hauteur : 2 à 3,50 m.
    plantation : au printemps dés les beaux jours.
    multiplication : par semis spontané ou sous serre au début du printemps (mars-avril) en regroupant plusieurs graines par godets ou directement en place d'avril à juin. Entre 20 et 25°C, pour la levée compter entre 7 et 21 jours.
    sol : indifférent, surtout bien drainé.
    emplacement : plein soleil ou mi-ombre, en situation abritée.
    zone : 6-12. (en annuelle).
    origine : Amérique centrale (Mexique et Costa Rica) en zone tropicale, aujourd'hui naturalisée dans le sud des États-Unis.
    entretien : prévoir un support pour lui permettre de s'enrouler. Peut se cultiver en pot sans problème en veillant à effectuer des arrosages réguliers et un apport d'engrais liquide pour plantes à fleurs (toujours effectué sur un substrat humide) tous les 2 à 3 semaines.
    Juste supprimer la fructification pour favoriser la floraison et ne pas être envahi de semis spontanés.
    NB :Son nom Ipomoea  vient du grec 'ips' ou 'ipos' qui désigne le vers 'homoios' qui signifie 'semblable', faisant référence à ses tiges filiformes qui se faufilent et s'entortillent toujours vers la droite sur les autres tiges ou plantes. Son nom spécifique Quamoclit  vient de la langue nahuatl, 'Qua' viendrait de 'cuauilt' qui désigne un arbre et de 'mochitl', dont la signification est inconnue à ce jour, nom utilisé pour la première fois vers 1644 par un apothicaire Thomas Johnson.
    Ce genre comprend plus de 300 espèces d'annuelles, de vivaces, d'arbustes principalement grimpants.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Quamoclit lobata  (Cerv.) House, synonyme Mina lobata , Mina lobée, consulte sa fiche.
    Ipomoea batatas  Lam., Patate douce, consulter sa fiche.
    Ipomoea indica  Merrill., Ipomée ou Volubilis des jardins, consulter sa fiche.
    Quamoclit coccinea  Lam., Quamoclite rouge, consulter sa fiche.

    Consulter la liste des autres espèces de grimpantes présentes dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.

    Annotations :
    * L., abréviation botanique pour le médecin, botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l ’espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale. Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica' et le récit de son Voyage en Laponie édité en 1738 (la traduction en français a été reéditée en 2002, éditions de la Différence). En 1738, il exerce la médecine durant trois ans, puis il l'enseigne durant une année à l'Université d'Uppsala, et par la suite jusqu'en 1772, il y enseigne la botanique. En 1738, il fonde l'Académie des Sciences de Suède. Son herbier, le plus riche de son époque ne contenant que 7000 plantes.
    ature des coquillages.
    - nmauric©12.06.2005 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition dlic et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Imingo compteur pour votre site