Edgworthia chrysantha  - Buisson à papier
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Edgworthie à fleurs d'or, Buisson à papier, localement en Chine 'jiexiangshu', au Japon 'Mitsumata', nommé par les anglophones 'Oriental Paperbush' ou 'Paper bush', 'Fragrant Knot'. Photos Jardin botanique de Genève courant février.
    Nom latin : Edgworthia chrysantha  Lindl.*, synonymes Edgeworthia papyrifera  Sieb. & Zucc., l'INPI le donne pour synonyme de Edgeworthia gardneri  (Wallich) Meissner, ce qui ne semble pas être le cas pour l'Insitut botaniqe de Kumming (Yunnan).
    famille : Thymelaeaceae.
    catégorie : arbuste très ramifié en tout sens depuis la base à l'écorce grisâtre, aux tiges souples d'un brun rougeâtre, chaque tige à la particularité en cime d'être trifides, son nom en Japonais 'Mitsumata', fait référence à cette particularité. Les jeunes pousses sont pubescentes.
    port : buissonnant, évasé à cime arrondi.
    croissance : assez lente.
    feuillage : caduc, vert moyen aux nervures plus claires, apparaît après la floraison. En cime, feuilles alternes, lancéolées à court pétiole.
    floraison : avant l'apparition du feuillage, longue floraison un bon mois, de la fin de l'hiver au début de printemps (selon climat de mi-février à mi-mars jusqu'en avril) parfumée rappelant légèrement celui du clou de girofle, nectarifère. En cime, pendant au bout d'un court pédoncule sous des bractées duveteuses, denses inflorescences semi-sphériques formées de 30 à 50 petites fleurs hermaphrodites et sessiles, corolle à 4 lobes arrondis refendus à marge ondulée, duveteux sur le revers, 8 étamines, enchâssées dans un calice tubulaire et soyeux. les premières fleurs s'ouvrent au centre.
    couleur : corolle jaune poussin à jaune d'or, calice blanc pur, étamines jaunes, les boutons floraux duveteux sont d'un blanc argenté passant progressivement au blanc-vert pâle, puis formant un cercle blanc de boutons et un coeur de fleurs jaunes ouvertes.
    fruits : en été, petites drupes ovoïdes apparaissant souple calice donnant à l'ensemble un aspect assez étrange.
    hauteur : 1.50 à 2.0m, pour un étalement identique.
    plantation : à l'automne ou au printemps.
    multiplication : par bouturage en été tiges aoûtées ou par semis de graines fraîches à froid, mais il faut être très patient et patienter environ une bonne année et s'il y en a prélèvement des rejets.
    sol : acide ou neutre, léger, humifère, frais mais bien drainé, éviter le calcaire.
    emplacement : soleil léger, mi-ombre, ombre lumineuse (sous-bois), à l'abri des gelées printanières qui peuvent endommager la floraison.
    zone : 7 - 9., il semble tolérer -15°C
    origine : Chine centrale et méridionale (provinces de Fujian, Guangdong, Guangxi, Guizhou, Hénan, Hunan, Jiangxi, Yunnan, Zhejiang.) et chaîne de l'Himalaya, dans les sous-bois de feuillus ou flancs de montagne jusqu'à + ou - 1600 m d'altitude, en zone tempérée à sub-tempérée.
    entretien : veillez les premières années à protéger le pied du gel, juste suppression des bois morts, évitez de le tailler pour profiter pleinement de sa forme en coupe évasée.
    NB : Son nom Edgworthia  lui a été donné en souvenir de son découvreur le botaniste collecteur écossais Michael Packenham Edgeworth (1812-1881) qui fut de 1831 jusqu'à 1881 l'un des membres du Indian Civil Service à Madras puis à Lahore; durant 39 années rédigea un dense journal intime* et, son nom spécifique chrysantha  vient du grec 'khrusos' qui désigne l'or et 'anthos' qui signifie fleur donc à fleurs d'or.
    Idéal pour être utilisé en sujet isolé pas trop loin des zones de passage et des ouvertures pour profiter pleinement de son parfum, du spectacle de ses bourgeons floraux formant des demi-pompons argentées et soyeuses, dans la composition de massifs arbustifs sous le léger couvert de feuillus ou dans la composition de haies libres.
    Ce genre, proche de celui des Daphne  ne comprend que 3 à 4 espèces d'arbustes buissonnants caducs, originaires de la chaîne de l'Himalaya et de Chine jusqu'à une altitude de 1600 à 2000m.
    Au Japon, c'est sous l'ère Meiji (1879) qu'il commença à être cultivé pour confectionner avec son écorce et ses fibres un doux papier de grand qualité (les couches de fibres sont entrecroisées), appelé 'Mitsumatashi' utilisé pour réaliser des aquarelles, calligraphies, banderoles d'idéogrammes, papier que l'on peut trouver commercialisé sous le nom de 'Mitsumata hanshi', les autres papiers traditionnels japonais (washis) dont l'utilisation remonterait à la période Heian (794-1185); cette écorce aurait été ramenée de Chine par des moines et ces différents washis sont confectionnés à partir du 'kozo' un mûrier à papier Broussonetia kajinoki, et le 'gampi' à partir du rarissime Diplomorpha sikokiana .
    Ses fines et longues tiges dénudées, blanchies ou teintées sont couramment utilisées pour confectionner les traditionnels Ikebana.
    Parmi les autres cultivars citons :
    Edgeworthia chrysantha  'Akabana' au feuillage obovale à elliptique, fleurs d'un rouge orangé.
    Edgeworthia chrysantha  'Gold Rush' au feuillage plus étroit lancéolé d'un vert-bleuté, fleurs d'un jaune citron.
    Edgeworthia chrysantha  'Grandiflora', comme son nom l'indique aux inflorescences plus grandes, fleurs d'un jaune pâle les lobes sont pointus, les étamines d'un jaune-orangé.
    Edgeworthia chrysantha  ‘Nioi’ présente une inversion dans les couleurs, calice jaune, fleurs jaunes au le revers blanc.
    Edgworthia  'Red Dragon' ou 'Rubra' aux fleurs d'un rouge-orangé.
    Edgworthia  'Red Robine' aux fleurs rouges.
    Edgeworthia chrysantha  'Tairin' aux grandes feuilles elliptiques, aux fleurs d'un jaune d'or revers blanc, calice jaune.
    Ch.Reymond ©
    Autres espèces :
    Edgeworthia albiflora  Nakai, originaire de Chine endémique aux provinces du Sechouan et Yunnan, arbuste d'environ 1.50m, inflorescences entièrement blanches (calice et corolle).
    Edgeworthia eriosolenoides  K. M. Feng & S. C. Huang, se rencontre dans le sud-est de la province du Yunnan, se différencie par un feuillage elliptique à elliptique-lancéolé d'un vert grisâtre et par de plus petites inflorescences d'une quinzaine de fleurs aux pétales lancéolés.
    Edgeworthia gardneri  (Wallich) Meissner, synonyme Daphne gardneri  Wallich, originaire de l'Himalaya oriental (Bhoutan, Nord du Nyanmar (Ex Birmanie), Népal, Inde (Sikkim), Chine où il serait endémique à la province du Yunnan (Montagnes de Gaoligong) et du Japon, c'est une espèce assez proche de chrysantha donné parfois comme un de ses synonymes, arbuste d'environ 1.50m de haut, fleurs d'un jaune citron, calice blanc, voir photo du haut.
    Edgeworthia longipes  Lace serait endémique à l'ancienne Birmanie (Myanmar-Burma).
    Edgeworthia involucrata  (Wall.) Van Tieghem. non reconnu.

    Annotations :
    India in the age of empire* (1829-1867) - The Journals of Michael Pakenham Edgeworth (Bodleian Library, Oxford).
    * Lindl. , abréviation botanique pour le botaniste britannique John Lindley (1799-1865), l'un des premiers à occuper une chaire de botanique à l'Université de Londres et de Cambridge, assistant de Bank's, nommé en 1822 secrétaire de la Royal Society of Horticultur.
    Spécialiste des orchidées et de leur hybridation, on lui doit les descriptions des 77 espèces découvertes par Thomas L. Mitchell lors de ses 3 expéditions en Australie orientale vers 1838 et par la suite celles découvertes en Australie occidentale par Drummond et Molloy. En 1838, son intervention permis de sauver Kew garden de la destruction.
    - natacha mauric©26/11/2006 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site