Veronica beccabunga - Cresson de cheval, Beccabunga
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Véronique des ruisseaux, Véronique cressonnée, Cresson de cheval, Salade de chouette, Becabunga, en allemand ' Bach-Ehrenpreis, Bach-Ehrenpreis' nommée par les anglophones 'Brooklime', en espagnol 'Verónica acuática, Becabunga, Berra, Berraca, Berraza'' et italien 'Beccabonga, Crescione maschio, Erba grassa, Grassolon'.
    Nom latin : Veronica beccabunga  L.*, synonymes Veronica fontinalis  Salisb.*, Veronica limosa  Lej., Veronica maresii  Sennen, Veronica rotundifolia  Gilib., Veronica tenerrima  F.W Schmidt, Veronica beccabunga var. bracteata  Bréb., Veronica beccabunga var. limosa  Mathieu, Cardia beccabunga  (L.) Dulac
    famille : Plantaginaceae autrefois Scrofulariaceae.
    catégorie : vivace aquatique de berge, rampante aux tiges rougeâtres pourvues de noeuds, aux rhizomes traçants.
    port : touffe dressée, étalée, rampante.
    feuillage : caduc, épais, succulent à marge denticulée, comestible de saveur légèrement amère. Feuilles opposées ovales à elliptiques pourvues d'un court pétiole.
    floraison : du printemps à l'été selon climat de mai-juin jusquà septembre, nectarifère, visitée par les abeilles, les papillons et certaines espèces de mouche.
    Grappes axillaires, opposées de petites fleurs hermaphrodites, étoilées à corolle tubulaire (6 à 8 mm) à 4 lobes effilés en pointe, 2 étamines aux anthères bifides, un style saillant de 4 à 5 mm, court pédicelle, calice à 4 lobes pointus disposés en quinconce avec ceux des fleurs. Boutons floraux pointus.
    couleur : bleu violacé aux veinules plus foncées, fond de gorge blanc, étamines blanches puis améthyste, anthères bleu foncé.
    fruits :capsules arrondies, aplaties déhiscentes,dans un calice 4 lobes oblongs, graines brunes plates ailées, obovoïdes de 1.6 à 1.8 mm.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0,30à 0,60 m, Ø 0,40 à 0.60 m.
    plantation : dans un panier de plantation en coco ou un panier rigide doublé d'une toile, à l'automne et au printemps, compter entre 6 et 8 plants au m². Mouiller avant d'immerger progressivement le panier.
    multiplication : se ressème spontanément, semis en place à l'automne et par division de la touffe au début du printemps.
    sol : tous même sablonneux et rocailleux surtout bien drainé et frais.
    emplacement : soleil, mi-ombre une partie de la journée.
    zone : 3 - 9, résiste jusqu'à - 15°C.
    origine : le long des cours d'eau, berges marécageuses des étendues d'eau, fosses humides, fontaines et prairies de l'Europe, du nord de l'Afrique, de l'Asie boréale et occidentale présente jusqu'à la chaîne de l'Himalaya et au Japon.
    entretien : régulièrement supprimer les parties abîmées et surveiller son empiétement.
    NB : son nom Veronica  (1754) vient du latin 'vera' vraie, véritable, authentique et du 'latin' icona (du grec 'eikon') qui désigne une icône, donc une icône authentique; c'est aussi le prénom d'une sainte chrétienne qui pour éponger la sueur posa un linge sur le visage du Christ portant sa croix durant la montée vers le Golgotha pour y être crucifié, ce linge en aurait conservé l'empreinte, empreinte ou forme de visage qui aurait été trouvé dans la forme de la corolle des véroniques et son nom spécifique beccabunga  viendrait de la latinisation du bas allemand Beekbunge, Bachbunge beke désigne un ruisseau et bunge vient du vieil allemand bungo qui désigne un bulbe, un tubercule faisant allusion aux noeuds présents sur les tiges. EnAllemagne les paysans de la Thuringe appelle cette plante Bachbohne (haricot Bach) et Petit haricot de ruisseau cultivé dans la région d'Erfut avec le cresson de fontaine.
    Ce genre comprend selon les flores 108 à 250 espèces de vivaces, originaires des régions tempérées de l'hémisphère nord, surtout de l'Europe majoritairement dans les tons de bleu, puis de violet ou de blanc.
    Cette véronique légèrement envahissante à sa place au bord des pièces d'eau.
    Propriétés et utilisations :
    Les anciens herboristes anglais laconnaissait sous le nom de Broklempe ou Broklympe ou enfin Brooklime, et par les herboristes allemands iquila nommait appelé Bachbunge ou Beccabunga.
    Ses feuilles et ses tiges étaient connues dans les pharmacopées traditionnelles sous le nom de Grand Beccabunga pour ses propriétés antiscorbutique, apéritive, détersive, dépuratif, emménagogue, fébrifuge, laxative et vulnéraire, réputée traiter l'hystérie, prescrite sous forme de décoction pour soigner les dartres et purifier le sang et traiter la constipation. Hachée et sous forme de cataplasme pour soigner les hémorrhoides, les ulcères atoniques et les scorbutiques; en préparation associée entre autre à des graines de lin, à de la poudre de fenugrec, et celle de racines d'une espèce de mauve pour traiter la goutte sous forme de cataplasme gras.

    Dans l'abécédaire consulter la liste des autres espèces de Véronique, présentes dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    *'Ionian Skies', une allusion au ciel des îles ioniennes.
    *L., abréviation botanique pour Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, botaniste-naturaliste suédois à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe latins, désignant le genre suivi du nom de l ’espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigna à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    *Salisb., abréviation botanique pour le botaniste britannique Richard Anthony Salisbury (né Markham) (1761-1829), un homme ayant eu un passé financier peu scrupuleux, qui fut un farouche opposant à la nomenclature de Linné, boudé par un bon nombre de ses contemporains, rejeté par ses confrères botanistes lorsqu'ils découvrirent qu'il s'était approprié l'oeuvre d'un autre botaniste.
    Conformément aux conventions lic et/ou l’en commerciale sont expressément interdites.
Jardin! L'Encyclopédie




compteur pour site