Emilia javanica  - Émilie de Java, Cacalie écarlate
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Émilie javanaise, Émilie de Java, Cacalie écarlate, Cucolie écarlate, Goutte de sang, nommée par les anglophones 'Tasselflower, Flora's-Paintbrush, Cupid's-paintbrush'.
    Nom latin : Emilia javanica  (Burm.f.) C.B.Rob., ses anciens synonymes ne sont pas résolus Cacalia javanica  Vahl, Emilia flammea  Cass.*, Cacalia coccinea  (Sims) G. Don, Hieracium javanicum  Burm.f.
    famille : Compositae, tribu Senecioneae.
    catégorie : annuelle à tiges creuses.
    port : rosette basale tiges grêles dressées.
    feuillage : caduc, simple, comestible. Feuilles inférieurs spatulées, ovales celles du haut alternes, sessiles et engainantes à marge ondulée et irrégulièrement dentelée.
    floraison : longue, tout l'été de juillet jusqu'en octobre. Corymbe terminal de capitules étroits en forme de pompon.
    couleur : ligules rouge écarlate à rouge orangé, fleurons jaune vif à jaune orangé.
    fruits : akènes côtelés, pourvus de courts pappus blancs, la dissémination des graines est effectuée par le vent.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.350 à 0.60 m.
    plantation : au printemps, compter au moins 15 à 20 cm entre chaque plant.
    multiplication : au printemps courant mars-avril, par semis à chaud entre 18-20 °C, ou en mai directement en place en recouvrant à peine les graines, veiller à conserver le substrat toujours humide. Compter pour la levée entre 14 et 30 jours et par bouturage.
    sol : drainé, tous, plutôt sec, supporte les embruns modérés.
    emplacement : soleil.
    origine : Asie (Java, Indonésie, Inde et Birmanie) présente en Afrique tropicale.
    entretien : sans.
    zone : 9 - 10.
    NB : son nom Emilia , Émilie lui aurait été donné par Cassini qui décrit le genre, faisant référence à la province italien de l'Émilie-Romagne où il était en charge de la chaire d'astronomie à l'Université de Bologne.
    Cette élégante Émilie de Java a sa place dans les massifs, mixed-borders, les rocailles, ou simplement dans des potées sans oublier au potager car elle se comporte bien en fleur coupée et elle entre dans la composition de bouquets de fleurs séchées.
    Ce genre comprend 116 noms d'espèces tropicales de l'Afrique et de l'Asie, dont une cinquantaine originaires de l'Afrique dont 3 espèces ont été introduites comme plantes ornementales pour la première fois en Europe via l'Angleterre vers 1799.
    Parmi les cultivars du genre, citons :
    - Emilia coccinea  'Irish Poet', floraison orange capucine.
    Florenligne ©
    - Emilia coccinea  'Scarlet Magic', commercialisé également sous Emilia sagittata  'Scarlet Magic' bien que ce nom soit illégal, floraison rouge orangé.
    - Emilia sonchifolia  'Lutea' floraison jaune.
    Quelques autres espèces :
    - Emilia coccinea  (Sims)G.Don, synonymes Emilia sagittata (Vahl) DC., Emilia gracilis  DC., Emilia prenanthoides  C.B.Rob., Emilia sonchifolia var. sagittata  C.B. Clarke ex Kuntze, Cacalia coccinea  Sims, Cacalia gracilis  DC., Cacalia sagittata  Vahl, Emilia prenanthoides  C.B.Rob., Hieracium javanicum  Burm.f., Sonchus amboinensis  Hort. ex Steud., Émilie écarlate, Cucolie écarlate, nommée par les anglophones Tassel flower, Cupid's paintbrush, une annuelle adventice originaire de l'Afrique occidentale présente au Soudan, Ouganda, Burundi, Kenya, Tanzanie, Mozambique, Zimbabwe, Zambie, Malawi, République du Congo et Angola, consulter la Carte Afrique.
    C'est un légume vendu sur les marchés africains durant la saison des pluies, ses feuilles sont consommées cuites en accompagnement avec des légumes secs comme les haricots.
    Dans la pharmacopée tanzanienne elles sont utilisées sous forme de cataplasme pour traiter les inflammations oculaires et pour soigner les blessures et les plaies. Une décoction de racines bouillies est prescrite pour traiter les coliques et la syphilis.
    Cette Émilie écarlate a été introduite et naturalisée depuis des siècles sur l'Île Maurice et Madagascar.
    - Emilia fosbergii  Nicolson., nommée par les anglophones 'Florida tasselflower', Émilie de Fosberg, Salade à Lapine, se rencontre dans les îles du Pacifique dont Hawaï, présente en Floride, photo ci-dessus.
    - Emilia sonchifolia*  L., synonymes Emilia rigidula  DC., Emilia sinica  Miq., Cacalia sonchifolia  (L.) DC., Crassocephalum sonchifolium  (L.) Less., Senecio sonchifolius  (L.) Moench, originaire des Indes, introduite et naturalisée à Madagascar, à l'île Maurice, la Réunion et les Seychelles, localement elle y est nommée Blaireau de Cupidon, Émilie à feuilles de laiteron, Lastron, Lastron bâtard, Petit lastron, Goutte de sang, annuelle herbacée de 0.70m à 1.20 m aux tiges pubescentes, feuilles obovales-lancéolées à marge irrégulièrement dentée, pétiole des feuilles basales poilu, fleurs aux courts capitules de 12 mm allant du rouge foncée au rose dans un étroit calice strié et poilu vert clair.
    Des études ont démontré qu'elle avait des propriétés anti-inflammatoire, antimicrobienne, antioxydante.

    Annotations :
    *Cass., abréviation botanique pour Gian Domenico Cassini (1672-1712).
    *sonchifolia* , vient du latin sonchus qui désigne le laiteron, donc à feuilles de laiteron car comme chez ce dernier, les feuilles caulinaires sont embrassantes et diversement découpées.
    - richard gautier & nmauric ©29.02.2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.

Emilia coccinea 'Irish Poet'

un compteur pour votre site