Galium cruciata  - Gaillet croisette
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Gaillet croisette, nommé par les anglophones 'Crosswor'.
    Nom latin : Galium cruciata  (L.*) Scop.*, synonyme Cruciata laevipes  Opiz.
    Illustration, planche 49 dans Deutschlands Flora in Abbildungen par Jacob Sturm, Johann Georg Sturm - 1796.
    famille : Rubiaceae.
    catégorie : vivace à souche rampante, les tiges et racines sont rougeâtres.
    port : semi-rampant.
    feuillage : caduc, feuilles verticillées par 4, ovales, vert clair, poilues, nervures saillantes en-dessous des feuilles.
    tiges : couchées à la base, quadrangulaires, à poils mous.
    floraison : printemps, petites fleurs jaune (2 mm) à l'aisselle des feuilles, suivies par des fruits globuleux, noirâtres, en 2 parties.
    couleur : jaune.
    hauteur : 0.15 à 0.7 m.
    habitat : bord des chemins, broussailles ; apprécie les sols calcaires.
    emplacement : soleil.
    NB : Son nom Galium vient du du grec 'gala', qui désigne le lait.

    Consulter la liste des autres Galium présents dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.

    Annotations :
    *L., abréviation botanique officielle pour Carl von Linné auparavant Carl Linnæus (1707-1778), médecin, botaniste-naturaliste suédois, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    *Scop abréviation botanique pour l'italien Giovanni Antonio Scopoli (1723 - 1788), médecin, naturaliste et entomologiste qui durant ses études dans la ville d'Innsbruck s'intéresse à la flore du Tyrol puis à celle de l'ouest de la Slovénie (Carniole) où il exerce sans enthousiasme la médecine tout en se passionnant pour les insectes et plantes. On lui doit de nombreux ouvrages d'entomologie et la parution en 1760 de 'Flora carniolica, exhibens plantas Carnioliae indigenas et distributas in classes, genera, species, varietates, ordine linnaeano', en 2 volumes, parus sous son nom latin Ioannis Antonii Scopoli, l'édition de 1771 est consultable en ligne.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Jardin! L'Encyclopédie
un compteur pour votre site