Solanum nigrum  - Morelle noire
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Solanum nigrum
    O. Gaubert © Flore en ligne
    Nom commun : Morelle noire, Mourelle, Morette, Amourette, Herbe à gale, Herbe Maure, Herbe aux magiciens, Tue chien, Crève chien, nommé par les anglophones 'Black nightshade, en allemand ' Schwarzer Nachtschatten', en espagnol 'Tomatitos', en italien 'Morella comune'.
    Nom latin : Solanum nigrum  L.*, synonyme de Solanum triangulare  Lam.*, dans la flore américaine Solanum americanum  Mill. qui à une bonne vingtaine de synonymes
    famille : Solanaceae.
    catégorie : annuelle aux tiges anguleuses, souples grisâtres, dégageant une odeur fétide, racine blanche fasciculée.
    port : buissonnant, étalé.
    feuillage : vert sombre, pubescent, doux au toucher. Feuilles alternes, ovales entières ou peu lobées, pourvues de cils sur lamarge .
    floraison : du milieu printemps à l'automne. Petites fleurs étoilées à bouquet d'étamines.
    couleur : blanc pur, étamines jaunes.
    fruits : baies (7 à 8 mm) toxiques globuleuses vertes qui à maturité sont d'un noire brillante.
    croissance : rapide.
    hauteur : de 0.2 à 1.6 m.
    habitat : jardins, bordure des champs.
    emplacement : soleil ou mi-ombre
    zone : 4 - 11.
    origine : présente en Europe et en Asie dans les décombres, les lieux incultes, le long des chemins.
    En France, elle figure sur la liste rouge UICN des espèces menacées en Alsace, Auverge, Bourgogne, Bretagne, de la région Centre, Corse, Haute-Normandie, Limousin, Lorraine, Midi-Pyrénées, Nord-Pas-de-Calais, Pays de la Loire et Picardie.
    NB : son nom Solanum vient du latin 'solari' qui signifie soulager, faisant référence à certaines espèces du genre qui ont des propriétés médicinales et, son nom spécifique nigrum signifie noire.
    Comme tous les solanum, dans toutes ses parties elle contient de la solanine, une substance toxique.
    Ce genre comprend plus de 1500 espèces d'annuelles, bisannuelles, de vivaces herbacées, de sous-arbrisseaux ligneux, d'arbustes et d'arbres, caducs ou persistants, certains pouvant être grimpants, originaires du globe en toutes zones.
    Propriétés et utilisations :
    Malgré ses baies toxiques pour l'homme et les animaux à l'ingestion, elle est réputée depuis l'Antiquité avoir des propriétés analgésiques, antispasmodiques et sédatives, elle est utilisée en homéopathie pour traiter les troubles du système nerveux et les troubles neurologiques moteurs, prescrite pour les dystonies, les convulsions, certaines céphalées, les spasmes liés au tétanos et la spasmophilie.
    Consulter dans l'abécédaire la liste des autres espèces présents dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    *L., abréviation botanique pour le médecin, botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l ’espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale. Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica' et le récit de son Voyage en Laponie édité en 1738 (la traduction en français a été reéditée en 2002, éditions de la Différence). En 1738, il exerce la médecine durant trois ans, puis il l'enseigne durant une année à l'Université d'Uppsala, et par la suite jusqu'en 1772, il y enseigne la botanique. En 1738, il fonde l'Académie des Sciences de Suède. Son herbier, le plus riche de son époque ne contenait que 7000 plantes.
    *Lam., abréviation botanique pour le naturaliste-biologiste-botaniste français Jean Baptiste Antoine Pierre de Monnet de Lamarck (1744-1829), fondateur de la biologie, il en établi les principes théoriques, voir Philosophie zoologique (1809) où il met en place une nouvelle classification pour les animaux; il est considéré comme le plus grand botaniste de son temps, on lui doit un traité de botanique 'Encyclopédie méthodique' (1783-1793), il y énonce un principe fondamental sur l'évolution des animaux et végétaux qui sous l'influence de diverses conditions induisent des adaptations et modifications. Auteur 'Histoire des mollusques', ouvrage de référence dans la nomenclature des coquillages.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Jardin! L'Encyclopédie
un compteur pour votre site