Plantes d'intérieur, plantes d'appartement : Difficile de commencer plus mal, une plante d'appartement, ça n'existe pas !
    Et bien oui, ce sont simplement des plantes "normales" que l'on utilise en intérieur, que ce soit en appartement, maison ou serre. "Normales", oui mais simplement leur zone de rusticité est telle qu'il nous est impossible de les garder en extérieur ou encore tout simplement parce que nous n'avons pas toujours un jardin sous la main !
    Cette remarque préliminaire a toutefois son importance puisque toute difficulté éventuelle de culture vient de là : la plante n'est pas dans son environnement habituel et il va lui manquer dans bien des cas de l'aération, de l'humidité, de la place pour ses racines. Il est toutefois impossible de généraliser puisque chaque plante est particulière comme vous le verrez dans les fiches individuelles, mais certains paramètres peuvent être expliqués ici :

    L'emplacement : Il va s'agir de se rapprocher le plus possible de l'emplacement naturel de la plante : remplacer le plein soleil par "juste devant la fenêtre", le soleil ou la mi-ombre lumineuse par "juste derrière un voilage", mi-ombre par "un peu plus loin dans la pièce", ombre par "dans une pièce orientée au nord ou à l'est" (mais pas dans une pièce fermée sans fenêtre !). De plus penser à aérer régulièrement (sans courant d'air).

    L'hygrométrie : Ou humidité de l'air, pour bien des plantes de milieu tropical humide c'est le facteur limitant d'une culture en intérieur avec chauffage desséchant ! Plusieurs solutions : éloigner la plante des radiateurs, brumiser régulièrement de l'eau à température ambiante (avec un petit pulvérisateur à main), placer le pot sur une soucoupe remplie de billes d'argiles humides (sans que le bas du pot ne trempe dans l'eau !)
    L'humidité de l'air ne peut pas être remplacée par plus d'arrosage de la terre...

    La nourriture : Il s'agit de l'arrosage et de l'engrais : Pour l'eau, se conformer aux indications des fiches individuelles mais savoir que le plus souvent une eau calcaire est néfaste à moyen terme ; pour l'engrais utiliser de préférence de l'engrais liquide approprié c'est à dire pauvre en potasse pour les plantes "vertes"
    Pour l'un comme l'autre : pas d'exagération ! Dans le cas d'utilisation de bacs à réserve d'eau il faut savoir qu'il vaudrait mieux ne les utiliser que pour les longues absences et le reste du temps arroser normalement par le haut.

    Le rempotage : Quand la taille de la plante est disproportionnée avec celle du pot, quand les racines commencent à sortir, ou après quelques années pour remplacer le substrat nutritif il est temps de rempoter dans un pot légèrement plus grand (mais pas trop) en nettoyant les racines (enlever le feutrage qui se produit le long des parois du pot). Penser au drainage au fond du pot, c'est primordial (tessons de pot, gravier, perlite...)

    Les maladies : Mieux vaut prévenir que guérir ! Donc placer la plante dans ses conditions préférées, penser à l'aération (souvent la sortir sur le balcon, hors période de froid, règlera bien des problèmes).
    Sinon utiliser des produits le moins toxique possible (vous partagez le même espace de vie !)

    Le choix : Il est immense ! En fonction de vos emplacements et de vos goûts parcourez la liste, d'une petite sélection de plantes, dans l'Encyclopédie elle s'affiche dans la colonne à droite.
    Des études menées par la NASA dés 1980, ont démontré que certaines d'entre elles, ont des propriétés absorbantes, dépolluantes neutralisant les divers produits se trouvant dans les matériaux (tissus, revêtements muraux, revêtements de sol, mobilier) présents dans nos intérieurs, dans les produits utilisés (peintures, solvants, colles, produits d'entretien, parfums d'ambiance).

    Un dernier conseil : un bon nombre de plantes sont toxiques, si vous avez des enfants ou des animaux vérifiez sur les fiches, ici encore mieux vaut prévenir que guérir !

    Vous pouvez aussi consulter la liste des espèces de vivaces bulbeuses.

un compteur pour votre site