Acer carpinifolium  - Érable à feuilles de Charme
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Érable à feuilles de Charme, en japonais Chidorinoki ( Chidori désigne un oiseau marin, le pluvier et noki désigne l'arbre), Yamassiba et Yamashiba kaede mot qui fait allusion à la forme des samares en zigzag, nommé par les anglophones Hornbeam maple, Yamashiba maple, Tree of chidori (arbre de pluvier).
    Nom latin : Acer carpinifolium  Sieb.* & Zucc.*, synonyme Acer binatum  Siebold ex Koch, donné également comme synonyme de Acer japonicum var. carpinifolium  Siesmayer
    famille : Sapindaceae, autrefois Aceraceae.
    catégorie : arbre dioïque au tronc assez court, à l'écorce grise, lisse et aux rameaux brun rouge.
    port : trapu très ramifié, arrondi .
    feuillage : caduc, nervures paralléles pennées lui donnant un aspect gaufré, marge en dents de scie, vert clair puis vert foncé, revers plus clair et poilu le long des nervures, se teintant à l'automne d'un éclatant jaune doré virant au roux cuivré clair. Feuillage ressemblant à celui du charme, mais ses feuilles (8 à 15 x 3 à cm) sont opposées, simples, acuminées, oblongues à très court pétiole d' environ 1.5 cm. Bourgeons foliaires à écailles rouges présents en hiver.
    Illustration, planche 142 dans le volume 2 de 'Flora Japonica', Ph. Fr de Siebold et J.G. Zuccharini 1870, Bibliothèque de l'Université de Kyoto.
    floraison : au printemps courant avril/mai en courtes grappes pendantes de petites fleurs femelles (10mm) à 5 pétales lancéolés et 6 étamines, à la base des grappes deux stipules framboisées. Pollinisation effectuée par les insectes et le vent.
    couleur : pâle jaune verdâtre à vert tilleul.
    fruits : paire de fruits ailés appelés samares de 2 à 3 cm aux ailes formant un angle de 90°, parvenant à maturité à l'automne.
    croissance : lente.
    hauteur : en milieu naturel il peut atteindre 8 à 10 m, en Europe son développement est moindre.
    plantation : de l'automne à la fin de l'hiver.
    multiplication : semis de graines fraîches en place, il est lent (2 à 4 mois) et aléatoire à cause des graines stériles, autrement les faire tremper dans de l'eau durant 24h, puis stratification à froid, également par marcottage et boutures de jeunes tiges pourvues de bourgeons évidemment.
    sol : acide à neutre, riche, frais, bien drainé.
    emplacement : soleil ou mi-ombre de préférence.
    zone : 5 - 9.
    origine : endémique au Japon, dans les forêts de feuillus, le long des marais et des ruisseaux en zone montagneuse au centre et au sud de l'archipel japonais sur l'île de Kyushu plus à l'est sur l'île non volcanique de Shikoku et au nord-est de l'île principale de Honshu, préfecture d'Iwate en zone volcanique au sud de Shikoku. Découvert et décrit par Siebold.
    entretien : comme sur tous les autres du genre juste une taille de mis en forme sur les branches qui s'entre-croisent et suppression du bois mort.
    entretien: comme les autres espèces d'érables, il peut être sujet aux pucerons, cochenilles et sous climat trop sec sujet aux araignées qui peuvent favoriser l'apparition de galles foliaires, il est également sensible à la verticillose, un champignon qui provoque le flétrissement brutal du feuillage.
    NB : son nom Acer  vient du latin où il désigne le genre, ce mot signifie pointu ou âpre, et son nom spécifique carpinifolium  vient de 'carpinus' qui désigne le charme et de 'folium' la feuille. Ce genre comprend environ 115 arbustes ou arbres caducs dans l'ensemble quelques persistants ou semi persistants, originaires principalement des zones tempérées de l'hémisphère nord, dans le sud-est de l'Asie (Chine, Corée, Taïwan et au Japon) majoritairement en Chine, 9 espèces en Amérique du Nord dont huit espèces présentes au Québec, seulement 5 espèces originaires de l'Europe dont la France*.
    Des graines de cet érable ont été envoyées Angleterre en 1877, par le botaniste-collecteur Charles Maries qui parcourt la Chine et le Japon pour le compte des célèbres pépinières James Veitch* & Sons Limited (Chelsea) qui le diffuse à partir de 1881 dans les parcs et les jardins de l'Europe. Sa croissance lente, sa petite taille et ses belles couleurs automnales font qu'il trouve aisément sa place dans nos jardins.
    Ttraditionnellement au Japon, son bois est utilisé pour confectionner du mobilier, des objets tournés et aussi comme bois de chauffage.
    Parmi les cultivars, citons :
    Acer carpinifolium 'Esveld Select', 1978 obtention néerlandaise des pépinières Esveld, Boskoop (arboretum de plus de 600 espèces et variétés d'érables), à croissance très lente, son feuillage est plus long, plus étroit avec de grandes dents de scie, un peu comme la feuille du châtaignier.
    Autres espèces dans l'Encyclopédie :
    Acer capillipes  Maxim. Érable à peau de serpent, Érable jaspé de rouge, consulter sa fiche.
    Acer buergerianum  Miq., synonyme Acer trifidum  Thunb., Érable de Bürger, Érable trident nommé par les anglophones 'Trident maple', consulter sa fiche.
    Acer campestre  L., Érable champêtre, consulter sa fiche.
    Acer cappadocicum   'Aureum', Érable de Cappadoce doré, consulter sa fiche.
    Acer circinatum  Pursh, Érable circiné, Érable à feuilles de vigne, consulter sa fiche.
    Acer davidii  Franch., Érable de David, érable à peau de serpent, consulter sa fiche.
    Acer ginnala  Maxim. , Érable du fleuve Amour, Érable de Mandchourie, consulter sa fiche.
    Acer griseum  (Franchet) Pax, Érable gris, érable cannelle, Érable à écorce de bouleau, consulter sa fiche.
    Acer japonicum  Thunb. ex Murray, Érable du Japon, consulter sa fiche.
    Acer japonicum  'Aconitifolium', Érable du Japon à feuilles d'aconit, consulter sa fiche.
    Acer monspessulanum  L., Érable de Montpellier, consulter sa fiche
    Acer negundo  Miq., Érable négondo, Négundo ou Négondo, Erable à feuilles de Frêne, consulter sa fiche.
    Acer negundo  'Variegatum', Negundo panaché, consulter sa fiche
    Acer oliverianum  Pax , Érable d'Oliver, consulter sa fiche.
    Acer palmatum  'Bloodgood', Érable palmé 'Bloodgood', consulter sa fiche.
    Acer palmatum  'dissectum', Érable palmé 'Dissectum' (ciselé), consulter sa fiche.
    Acer platanoides  L., Érable plane ou érable de Norvège, consulter sa fiche
    Acer platanoides  'Crimson king', Érable plane rouge, consulter sa fiche.
    Acer pseudoplatanus  L., Érable sycomore, consulter sa fiche;.
    Acer rubrum  L., Érable rouge du Canada, Érable de Charles Wager, consulter fiche.
    Acer saccharinum  L., Érable argenté, consulter sa fiche.
    Flora Japonica - 1870 Kyoto University
    Acer saccharum  Marshall, Érable à sucre, consulter sa fiche.
    Acer shirasawanum  'Aureum', Érable shirasawanum doré, consulter sa fiche.
    Acer sieboldianum  Miq., Érable de Siebold, consulter sa fiche.
    Acer tataricum  L., Érable de Tartarie, consulter sa fiche.

    Annotations :
    Veitch, dans l'Hortus Veitchii de 1906 est relaté l'histoire de leurs botanistes collecteurs Thomas Lobb, William Lobb, John Gould Veitch, Charles Maries et E. H. Wilson, leurs découvertes et l'introduction de nouvelles espèces. Dans l'index, figure l'érable aux feuilles de charme décrit par Siebold que Charles Maries découvre lors de son séjour au Japon (à partir du 20 avril 1877), dans le nord de l'île d'Hokkaido en même temps que l'arbre caramel Cercidypphillum japonicum .
    *Sieb. & Zucc., abréviation botanique pour le médecin et naturaliste bavarois Philipp Franz Balthazar von Siebold (1796-1866) qui vécut au Japon entre 1823 et 1830, on lui doit l'introduction en Europe via ses établissements de Leide (Pays-Bas) de nombreuses nouvelles espèces de la flore japonaise dont les premiers hydrangea japonais en 1860 -1861. Auteur en collaboration avec le botaniste allemand Joseph Gerhard Zuccharini (1797-1848) de la très célèbre Flora japonica, publiée entre 1835 et 1870, en 30 volumes avec des illustrations d'artistes japonais tel que Keiga Kawahara, descriptions et dessins consultables sur le site de l'université de Kyoto, consultable également à la Gallica.bnf, mais en en noir et blanc.
    *France y sont présents spontanément Acer campestre  L., Érable champêtre, Acer monspessulanum  L., Érable de Montpellier, Acer opalus  Miller., Érable à feuilles d’obier, Acer platanoïdes  L., Érable plane et Acer pseudoplatanus  L. Érable sycomore.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site