Beaucarnea recurvata  - Arbre bouteille, Pied d'éléphant
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Beaucarnéa recurvée, Noline récurvée, Arbre bouteille, Pied d'éléphant, nommée par les anglophones 'Nolina', 'Ponytail Palm', 'Bottle Palm', 'Elephant-Foot Tree'.
    Nom latin : Beaucarnea recurvata  Lem.*, synonymes Beaucarnea tuberculata  Roezl, Beaucarnea inermis  (S.Watson) Rose, Dasylirion inerme  S.Watson, Dasylirion recurvatum  J.F. Macbr., Nolina recurvata  (Lem.) Hemsl., Nolina tuberculata  Hort. ex Gentil., Pincenectitia tuberculata  Lem.
    famille : (1997) Asparagaceae sous famille Nolinoideae, était aussi classé dans les familles Agavaceae, Convallariaceae, Dracaenaceae, Liliaceae, Nolinaceae, Ruscaceae.
    catégorie : arbre xérophyte semi-succulent, base du tronc en forme de bonbonne renflée à l'écorce grisâtre se fissurant avec le temps. C'est dans la base du tronc que se situe la partie "réserve".
    port : dressé, touffe retombante.
    feuillage : persistant, coriace, brillant vert franc à vert soutenu. Longues feuilles en lanières étroites (+ de 1m x 1.5 à 2cm) effilées à marge très coupante.
    floraison : en été (selon climat de juin à septembre), uniquement sur les sujets âgés, long panicule de plus ou moins 1 m de long, petites fleurs (1.5cm) à 6 pétales, description dans l'article.
    couleur : blanc-crème chez les sujets âgés.
    fruits : minuscules contenant de 1 à 3 graines.
    croissance : lente, surtout au début.
    hauteur : 4-8 m dans son pays d'origine.
    plantation : sous climat approprié au printemps.
    multiplication : semis à chaud (22 à 25°C) avec une bonne dose de patience car c'est difficile et aléatoire de 10 jours à 4/5 semaines ou quelques mois, plus facile par séparation des rejets au printemps.
    sol : sol léger, surtout bien drainé au pH légèrement acide ou neutre.
    emplacement : soleil, ombre partielle, à l'intérieur luminosité importante.
    origine : Amérique centrale Bélize et Guatemala, sud-est Mexique en zones semi-désertiques notamment dans l'état de Veracruz.
    zone : (9)-10, tolère -7°C, USDA 9a.
    Attention les jeunes sujets doivent être protégés gélifs dés -2 à -3°C, excellente résistance à la sécheresse.
    entretien : arroser modérément et les réduire en hiver. Au printemps et en été asperger régulièrement le feuillage.
    Dans le cas de culture à l'intérieur, il est important que cette plante soit en pleine lumière, dans une pièce aérée même en hiver et avec de la chaleur en été. N'oubliez pas de tourner la potée pour avoir un port rectiligne.
    Le secret de la conservation et de la croissance équilibrée d'un beaucarnea réside dans ces 3 paramètres : soleil (ou lumière importante), chaleur et surtout peu d'arrosage (une fois par mois en printemps ou été lui convient et il faut donc le protéger de la pluie s'il est en pot à l'extérieur).
    Dans les zones privilégiées comme le sud de la France il peut-être planté en pleine terre au soleil et dans ce cas là il ne reçoit aucun apport d'eau par arrosage.
    Pour supprimer du feuillage, il est conseillé de mettre des gants car le bord des feuilles est tranchant comme une lame de rasoir.
    rempotage : ne doit pas être trop fréquent (mais conseillé quelques temps après l'achat), en faisant attention à ne pas abîmer son système racinaire et en le transplantant dans un pot à peine plus grand de quelques centimètres, car il aime bien avoir le pied serré.
    maladies et ravageurs : il est sensible aux araignées rouges et aux cochenilles farineuses.
    NB : c'est le botaniste français Charles Lemaire* qui décrit le genre en 1861, après avoir vu en Belgique, près d'Audenarde, chez une collectionneur de cactées M. Beaucarne d’Uname, un spécimen en fleur de Pincenectia tuberosa, après l'avoir examiner, il décide de le renommer Beaucarnea, le tout est relaté dans cet article, page 60 dans le tome VIII, du Journal de la Société impériale et centrale d'horticulture.
    Son nom spécifique recurvata  fait référence à ses feuilles recourbées.
    Ce genre comprend 9 espèces xérophytes endémiques à l'Amérique centrale, au sud-est du Mexique notamment pour 4 d'entre elles présente dans la Réserve de biosphère de Tehuacán-Cuicatlán est un espace naturel protégé situé entre les États de Puebla et Oaxaca.
    Parmi les cultivars, citons :
    - Beaucarnea recurvata  var intermedia  se différencie par des feuilles non recourbées et plus courtes que l'espèce type.
    - Beaucarnea recurvata  'Albomarginata', feuillage vert franc, largement marginé de blanc-crème.
    Propriétés et utilisations :
    Des études menées par la NASA dés 1980 ont démontré que certaines plantes ont des propriétés absorbantes, dépolluantes neutralisant les divers produits se trouvant dans les matériaux (tissus, revêtements muraux, revêtements de sol, mobilier) présents dans nos intérieurs, dans les produits utilisés (peintures, solvants, colles, produits d'entretien, parfums d'ambiance), sans oublier la pollution électromagnétique, dans la liste des plantes dépolluantes figure le Beaucarnea, qui serait efficace sur l’ammoniaque, le benzène et le formaldéhyde.
    Contrairement aux idées reçues les plantes produisent une quantité nettement plus important d'oxygène qu'elles ne rejettent de gaz carbonique, donc vous pouvez même en mettre dans les chambres.
    Les autres espèces :
    - Beaucarnea compacta  L. Hem. & Zamudio, pas de synonyme, découvert en 1997 dans la Sierra Madre au centre du Mexique, dans l'État Guanajuato (Atarjea) dans les massifs de broussailles, arbuste de 40 à 60cm de haut, espèce assez proche de B. gracilis  dont elle se différencie par sur le caudex des rosettes de feuilles sessiles et des courtes inflorescence de 10 à 15cm de long.
    - Beaucarnea goldmanii  Rose, pas de synonyme, Beaucarnéa de Goldman, nommé par les anglophones 'Goldman's Pony Tail ',originaire du sud du Mexique en altitude dans l'état du Chiapas* distribution restreinte aux 3 mêmes endroits que Beaucarnea sanctomariana , où il a été constaté après comptage des pertes de sujets.
    Il se différencie de B . recurvata par un pied très large et plus renflé et un feuillage plus long et plus étroit.
    - Beaucarnea gracilis  Lem., synonyme Beaucarnea oedipus  Rose, Nolina gracilis  (Lem.) Cif. & Giacom., Nolina histrix  Trel., endémique à la vallée de Tehuacán dans l'état de Puebla et dans la région de Oaxaca de Juárez dans l'état du Mexique.
    - Beaucarnea guatemalensis  Rose, synonyme Nolina guatemalensis  (Rose) Cif. & Giacom. Pied d'éléphant rouge, nommé par les anglophones 'Red Ponytail, Guatemala Ponytail', se distingue des autres avec la base de son feuillage étroit et très effilé, lavé de rouge rosé.
    - Beaucarnea hiriartiae L.Hern., pas de synonyme, 4 - 6 de haut avec un très gros pied, pour le reste il se rapproche de B. stricta
    - Beaucarnea pliabilis  (Baker) Rose, Beaucarnea ameliae  Lundell, Beaucarnea petenensis  (Lundell) Lundell, Beaucarnea pliabilis var. petenensis  (Lundell) L.Hern., Dasylirion pliabile  Baker, Dracaena petenensis  Lundell, Nolina pliabilis  (Baker) Lundell
    - Beaucarnea sanctomariana  L.Hern., pas de synonyme, originaire du Mexique dans l'état du Chiapas aux 3 mêmes endroits que Beaucarnea goldmanii  et plus au sud-ouest des environs de la ville de Santa María Chimalapa dans l'état de Oaxaca.
    - Beaucarnea stricta  Lem., synonymes Beaucarnea glauca  (Lem.) Hereman, Beaucarnea glauca  Roezl, Beaucarnea purpusii  Rose, Beaucarnea recurvata var. stricta  (Lem.) Baker, Dasylirion strictum  (Lem.) J.F.Macbr., Nolina stricta  (Lem.) Cif. & Giacom., Pincenectitia glauca  Lem.
    Consulter dans l'abécédaire la liste des autres plantes d'appartement présentes dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    *Chiapas dans El Cañón del Sumidero et dans la municipalité du Chiapas de Tzimol.
    *Lem., abréviation botanique pour le botaniste français Charles Lemaire (1800 - 1871), initialement professeur de littérature à Paris, il se passionne pour la botanique et il devient le spécialiste des cactées publie 'Cactearum aliquot novarum' en 1838; 'Cactearum genera nova speciesque novae' en 1839 et il initie de 1841 à 1847 l'inachevée 'Iconographie descriptive des cactées', en 1845 il part en Belgique collaborer avec Louis Van Houtte à la célèbre 'Flore des serres et des jardins de l'Europe' qui sera publié de 1845 à 1888, en 1854 c'est le rédacteur en chef de 'L'Illustration horticole' fondée par Ambroise Verschaffelt.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site