Phoenix dactylifera - Palmier dattier
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Shiro Kurita ©
    Nom commun : Dattier, Palmier dattier, Phénix dattier à Mayotte, en arabe 'nakhlat altamari', en anglais 'Date palm', en allemand 'Dattelpalme', en espagnol 'Palmera datilera', en italien 'Palma da dattero' et en portuguais 'Palmeira'.
    Nom latin : Phoenix dactylifera  L.*, synonyme Phoenix dactylifera var. adunca  D.H.Christ ex Becc. , Phoenix dactylifera var. costata  Becc., Phoenix dactylifera var. cylindrocarpa  Mart., Phoenix dactylifera var. gonocarpa  Mart., Phoenix dactylifera var. jubae  Webb & Berthel., Phoenix dactylifera var. oocarpa  Mart., Phoenix dactylifera var. oxysperma  Mart., Phoenix dactylifera var. sphaerocarpa  Mart., Phoenix dactylifera var. sphaerosperma  Mart., Phoenix dactylifera var. sylvestris  Mart.
    famille : Arecaceae.
    catégorie : arbre, palmier dioïque, hétérozygote au stipe marqué par les cicatrices foliaires, touffe terminale de grandes feuilles, il peut être centenaire et émettre des rejets à la base.
    port : érigé, rectiligne ou légère convexe vers la base voir photo.
    feuillage : persistant, vert glauque. Longues feuilles pennées de 3 à 4 m, à segments acuminés-linéaires au pétiole épineux.
    floraison : au printemps courant mars-avril, dans une spathe coriace, spadice ramifié de nombreuses fleurs insignifiantes. Chez les femelles il y a entre 5 et 20 spathes.
    Dans les palmeraies, la pollinisation s'effectue manuellement, on secoue les inflorescences mâles dans les spathes des sujets femelles ou l'on place 2 à 3 spathes de fleurs mâles dans le sens inverse dans la couronne de palmes femelles.
    Le pollen est convoité par les abeilles.
    croissance : lente.
    fruits comestibles : sur des sujets de 5 à 7 ans, baies ovoïdes charnues à gros noyau, appelées dattes, c'est la seule espèce du genre à en produire, compter 6 mois pour avoir des dattes à maturité qui sont convoitées par les insectes, les oiseaux et les petits mammifères, c'est pour cela que l'on enveloppe les régiments de dattes dans un sac.
    Lors de fouilles archéologiques au sud du Pakistan dans la vallée de l'Indus, des graines ont été trouvées ayant plus 4000 ans sur le site de Mohenjodaro dans la province de Sindh.
    hauteur : 15 à 20 m pouvant atteindre 30 m sous climat approprié.
    plantation : sous climat doux au printemps ou à l'automne.
    multiplication : prélèvement de rejets, par bouturage et par semis au printemps après trempage des graines dans de l'eau tiède durant une nuit, puis il faut être très patient compter pour la levée entre 3 et 4 mois ; la moitié des palmiers issue de graines seront des sujets femelles ayant une fructification de moindre qualité.
    sol : léger à tendance sablonneuse et surtout bien drainé.
    emplacement : soleil.
    zone : 9 - 10, tolère -8 à -10°C, une fois installé, excellente résistance à la sécheresse et au sel.
    origine : d'une région qui correspondrait aujourd'hui à l'Irak, c'est l'une des plus anciennes cultures fruitières des régions arides de la péninsule arabique, de l'Afrique du Nord, Afrique de l'Ouest, Moyen-Orient cultivé jusqu'en Inde.
    Introduit dans le sud de la Californie, vers les années 1700 par les missionnaires jésuites et franciscains, aujourd'hui il est cultivé aussi pour la production de dattes au sud-ouest de l'Arizona et au Texas dans la région de Las Vegas.
    entretien : arroser après la plantation au moins pendant une année, c'est le temps qu'il lui faut pour développer son système racinaire; dans les palmeraies, il est régulièrement arroser afin d'assurer une bonne production.
    Protéger le coeur du palmier du froid et des gelées en liant les feuilles entre elles.
    maladies et ravageurs : sujet à la fusariose vasculaire causée par un champignon Fusarium oxysporum fsp albedinis  qui à détruit au Maghreb en 100 ans plus de 15 millions de palmiers, il y est connu sous le nom de Bayoud.
    Depuis 2001 dans le sud de l'Europe, il peut être sujet aux attaques de la chenille d'un Lépidoptère, voir photo et lire l'article sur ce ravageur Paysandisia archon.
    Il est aussi menacé de disparition depuis l'apparition d'un coléoptère, le charançon rouge des Palmiers Rhynchophorus ferrugineus  qui effectue ses pontes au coeur du palmier où se développent ses larves.
    En France, sur l'ensemble du territoire national, la lutte a été rendue obligatoire (surveillance et lutte) par arrêté du ministère de l'alimentation, de l'agriculture et de le forêt du 21 juillet 2010 modifié (format pdf), dans l'annexe figure les conditions dans lesquelles les traitements des palmiers doivent être réalisés.
    Publication du protocole d'intervention au Bulletin Officiel du Ministère chargé de l’agriculture n° 34 du 27 août 2010, qui a pour objectif de préciser les conditions de mise en œuvre des interventions sur les palmiers infestés en vue de l’éradication du charançon rouge du palmier.
    Méthode de lutte et de prévention préconisées par l'INRA de Montpellier.
    NB : son nom Phoenix  vient du latin et du grec 'Phoinix', mot qui désigne les palmiers et la Phénicie où les grecs le découvrir pour la première fois, son nom spécifique dactylifera  pour nous préciser son origine.
    L'analyse de l'ADN génomique a été faite sur 4 cultivars femelles (Alig, Degler Nour, Kentichi et Menakher) un génome mâle et ses descendants hybrides pour permettre par la suite à des croisements dirigés pour produire des dattiers résistants à la fusariose.
    C'est un arbre biblique, présent dans le jardin d'Eden et citer dans la Bible à plusieurs reprises. Au British Museum, un bas-relief assyrien montre la pollinisation de fleurs femelles, il aurait été gravé par quelqu'un qui avait du pollen de palmier sur ses mains.
    Universita di Catania ©
    Propriétés et utilisations :
    La culture des palmiers dattiers est la phéniciculture Le coeur des palmier se consomme frais cru ou cuit. Dans le sud tunisien, dans les régions phénicicoles la sève est récoltée en effectuant des saignées sur les vieux dattiers ou les pieds mâles avant d'être abattu. Elle sert à fabriquer une boisson qui fermente rapidement, assez sirupeuse et très sucrée appelée legmi (lagmi, agachi), à boire sans excès car elle est laxative, c'est la boisson privilégieux durant la période du Ramadan, que les jeuneurs boivent lorsqu'ils rompent le jeûne, il sert également pour élaborer un sucre composé exclusivement par de la saccharose, sous forme de mélasse épaisse.
    En Inde on l'utilise pour la fabrication d'un alcool le Rack ou Arak.
    Les dattes fraîches ou séchées au soleil constituent un élément essentiel de l'alimentation dans la plupart des pays arabes et de nos jours elles sont couramment consommées dans de nombreuses parties du monde, elles sont riches en fibres, hydrates de carbone, sucres, vitamines et minéraux, antioxydants, anthocyanes, caroténoïdes, acides organiques et phénoliques.
    L’Islam considère le palmier dattier comme l’arbre de vie, et durant le mois du Ramadan, chaque nuit les musulmans rompent leur jeûne, en mangeant une datte.
    Il y a plus de 4000 ans en Mésopotamie les troncs des palmiers étaient déjà utilisés comme matériaux de construction pour les demeures et les temples comme celui dédié à Sïn, dieu de la lune près de Ur, dont on visite les ruines au sud de l'Irak et les palmes servaient pour confectionner les toitures. Ces palmes étaient de tout temps le symbole royale de la victoire et le palmier était représenté sur des pièces de monnaie phénicienne.
    En région désertique il joue un rôle prépondérant car sous son ombre partielle sont cultivés d'autres arbres.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    - Phoenix canariensis  Hort. ex Chabaud., Palmier des Canaries, consulter sa fiche.
    - Phoenix reclinata  Jacq, Palmier du Sénégal, consulter sa fiche.
    - Phoenix roebelinii  O'Brien, Palmier nain, consulter sa fiche.
    - Phoenix rupicola   T. Anderson.

    Consulter le chapitre sur les généralités sur les Palmiers

    Annotations :
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), avant d'être anobli en 1757 Carl Linnæus, également médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    Auteur de 'Systema naturae, Genera plantarum' et 'Species plantarum'.
    *Sarg., abréviation botanique pour le botaniste américain Charles Sprague Sargent (1841-1927), fondateur de l'Arboretum Arnold à Harvard (1872) , Massachussetts, à son instigation après un séjour en Europe (1887) il entrepris la réalisation de 'The Sylva of North America', encyclopédie dendrologique sur les arbustes et arbres de l'Amérique du nord qui paru en quatorze volumes entre 1890 à 1902 réalisé en collaboration avec ses amis français Édouard-François André (1840-1911) célèbre paysagiste français à qui l'on doit la création et la réalisation de la Roseraie de l'Haÿ les Roses, avec des dessins d'Alfred Riocreux, à partir de planches réalisées par le botaniste américain Charles Edward Faxon (1846 - 1918) qui fut directeur adjoint et responsable de la bibliothèque de l'Arboretum Arnold en 1882, cette encyclopédie se trouve aujourd'hui conservée à l'Arnold Arboretum.
    -- nmauric©29.02.2000- ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site