Salix integra  - Saule à feuilles entières
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Saule à feuilles entières, en chinois 'Qi liu' nommé par les anglophones 'Japanese Willow'.
    Nom latin : Salix integra  Thunb.*, synonymes Salix multinervis  Franch.* & Sav., Salix purpurea  L. subsp. amplexicaulis  (Chaubard) C. K. Schneid. var. multinervis  C. K. Schneid., Salix purpurea var. multinervis  C.K. Schneid.
    famille : Salicaceae.
    catégorie : arbuste dioïque à l'écorce d'un vert brun grisâtre, aux rameaux d'un jaune rouge pourprés
    port : compact.
    feuillage : caduc, vert vif, revers plus clair glabre, nervure médiane plus claire, marge lisse ou finement crénelée. Petites feuilles (5 x 2 cm) opposées oblongues à obovales, certaines pourvues d'un très court pétiole, les autres sont subsessiles; parfois elles sont regroupées en verticille de 3. Bourgeons foliaires ovoïdes d'un brun jaunâtre.
    floraison : au début du printemps. Les chatons mâles ont à la base des bractées velues brunâtres.
    couleur : jaune-vert.
    fruits : sur les sujets femelles courant juin, capsules ovoïdes duveteuses.
    croissance : rapide.
    hauteur : 3 à 5 m.
    plantation : toute l'année bien qu'il soit préférable de le planter à l'automne (septembre à novembre) pour lui permettre de s'installer durant l'hiver.
    multiplication : par bouturage de tiges.
    sol : frais, drainé.
    emplacement : soleil.
    zone : 5 - 10, déteste la sécheresse.
    origine : le long des cours d'eau, dans les prairies humides du nord de l'Extrême-Orient russe, dans l'oblast de Primorié (ex Mandchourie), en Chine à l'est dans la province de Hebei, dans la région autonome de Mongolie-Intérieure au nord-est au Dongbei (provinces chinoises du Liaoning, du Heilongjiang et du Jilin), carte de Chine; dans la péninsule de Corée, dans l'archipel japonais sur l'île principale de Honshu (ex Hondo) et sur la méridionale île de Kyushu, consulter la carte du Japon.
    entretien : taille éventuelle de mise en forme au début du printemps.
    maladies et ravageurs : chenilles, chrysomèles versicolores Plagiodera versicolora et pucerons, sujet à des maladies cryptogamiques, consulter et télécharger, le Guide écologique sur les maladies et ravageurs des saules par Jérôme Jullien (expert national en surveillance biologique du territoire CAUE de Seine-et-Marne), 7 novembre 2013 format pdf.
    NB : son nom Salix  est le nom de l'espèce en latin dérivé du celte 'sal' qui signifie près, proche et de 'lis' qui désigne l'eau, son nom spécifique integra  signifie entière.
    Selon les flores, ce genre comprend entre 400 à 520 espèces d'arbres, d'arbustes et d'arbrisseaux caducs, originaires des zones tempérées ou froides de l'hémisphère nord, 275 en Chine dont 189 y sont endémiques, 26 au Pakistan, plus de 70 espèces en Europe dont une trentaine en France (Corse incluse), une centaine en Amérique du Nord dont 62 d'entre elles sont présentes au Canada et de très nombreux hybridations spontanées qui rendent la détermination des saules vraiment difficile.
    Ils ont tous un pollen allergisant, consulter notre dossier : 'Nos arbres, leur pollen et les allergies'.
    Il est surtout connu pour ses obtentions panachées Salix integra  'Hakuro-Nishiki' et 'Flamingo' des petits arbustes de 1.50 à 2 m, au feuillage panaché de rose, blanc et vert, consulter fiche.

    Consulter la liste des autres espèces de saules présentes dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.

    Annotations :
    *Thunb., abréviation botanique pour le botaniste, naturaliste explorateur suédois Carl Peter Thunberg (1743- 1822), à qui l'on doit la publication de Flora japonica en 1784, suivie de Flora capensis (1807-1812); un genre riche de 200 espèces lui a été dédié Thunbergia et 261 espèces et sous-espèces sous la forme thunbergii.
    *Franch., abréviation botanique pour le botaniste et taxonomiste français Adrien René Franchet (1834-1900), nommé en 1881, Directeur du laboratoire de phanérogamie du Muséum d'Histoire Naturelle de Paris, qui rassemble plus de 3797 nouvelles espèces en provenance de la Chine et du Japon adressées par les 4 missionnaires collecteurs, le Père Armand David, Jean Marie Delavay, Guillaume Farges et J.A. Soulié, qui donnèrent ces publications : 'Plantae Davidianae ex Sinarum imperio', G. Masson, Paris, (1884-1888), Plantae delavayanae (1890) et 'Plantas Yunnanenses' (Bourloton - 1886).
    -nmauric© ;09/05/2000- ® - - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété; intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site