Loropetalum chinense - Loropétale de Chine
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Loropetalum chinense Nom commun : Loropétale de Chine, nommé par les anglophones 'Chinese loropetalum, Chinese witch hazel, Chinese fringe-flower, 'Fringe flower' en chinois 'Ji mu'
    Nom latin : Loropetalum chinense  (R. Br.*) Oliv.* (parfois noté à tort chinensis ), synonyme Hamamelis chinensis  R. Br.
    famille : Hamamelidaceae.
    catégorie : arbuste aux rameaux glabres, les jeunes pousses sont pubescentes, sur les vieux sujets écorce exfoliante.
    port : compact, érigé, très étalé à cime arrondi.
    feuillage : persistant à semi-persistant selon climat, vert clair aux nervures plus foncées et marquées, gaufrant un peu le limbe, revers pubescent plus pâle, marge finement ciliée. Feuilles alternes, ovales à elliptiques.
    floraison : abondante de la fin de l'hiver et au début du printemps (de la fin février à mi-avril/mai selon climat), durant environ 2 semaines et parfumée, pollinifère visitée par les abeilles, et son nectar par les papillons. Certaines variétés refleurissent sporadiquement à l'arrière-saison. Le long des rameaux, bouquets en forme de pompons axillaires de 3 à 6 fleurs parfumées, à 4 pétales en fines lanières rubanées légèrement vrillées.
    couleur : blanc à blanc-crème vert la base.
    croissance : moyenne.
    fruits : petites capsules noires, ovoïdes à deux valves ligneuses contenant chacune une seule graine.
    hauteur : 1,80 à 2 m, des spécimens centenaires jamais taillé peuvent atteindre 10m de haut.
    plantation : au printemps jusqu'en juin, en prenant soin de bien lui laisser de la place et surtout à l'abri des vents et des gelées printanières pour protéger sa floraison et son nouveau feuillage.
    multiplication : par bouturage de tige aoûtée en été.
    sol : humifère, frais mais bien drainé, préférence légèrement acide (Ph 5.5 à 7), il n'aime pas le calcaire et les sols détrempés.
    emplacement : soleil léger, mi-ombre, ombre l'après-midi, éviter les situations trop chaudes en été, à l'abri des vents froids et des gelées printanières.
    zone : 9 - 11 tolère - 10°C sur de courtes périodes, une fois installé accepte des périodes de sécheresse. Il peut se planter jusqu'en zone 7, si on l'adosse à un mur bien abrité (jusqu'à -12 à -17°C), dans ce cas il est souvent conduit en espalier.
    origine : dans les forêts de feuillus et broussailles jusqu'à l'altitude de 1200m dans l'Himalaya (Assam, est et nord de l'Inde, en Chine ( dans les provinces du Anhui, Fujian, Guangdong, Guangxi, Guizhou, Hubei, Hunan, Jiangsu, Jiangxi, Séchouan, Yunnan, Zhejiang et au Japon sur l'île principale de Honshü.
    Introduit en Angleterre sans grand succés en 1880 par Charles Maries* qui collectait au Japon pour le compte des célèbres pépinières Veitch & Sons (Exeter- Angleterre), en Amérique il faudra attendre l'année 1989 pour qu'il soit abondamment cultivé en zone USDA 7-9 jusqu'en Floride. Ce serait les obtenteurs japonais qui auraient développés et commercialisés les différentes variétés.
    Loropetalum chinense 'Blush' entretien : arroser régulièrement les deux premières années, prévoir un paillis pour conserver l'humidité et une protection du pied en hiver.
    La taille est déconseillée, juste supprimer les branches mortes. Naturellement, il supporte bien la taille et redémarre de souche, si la taille est nécessaire, elle s'effectue de préférence après la floraison.
    maladies et ravageurs : serait sensible à la gale de l'olivier, Pseudomonas savastanoï qui cerne les rameaux et provoque le dépérissement. Dans les sols mal drainés, il est sensible à la pourriture du système racinaire, il peut être aussi sujet à la chlorose. Dédaigné par les cervidés et les lapins.
    NB : Loropetalum  vient du grec vient du grec 'loron' qui désigne une courroie, une lanière et "petalon' qui désigne les pétales, soit pétales en lanières et son nom spécifique chinense  pour nous préciser son origine chinoise. Ce genre ne comprend qu'une espèce et deux sous-espèces originaires de l'Asie dans la chaîne de l'Himalaya, en Chine et auu Japon.
    Ses fleurs rappellent celles de l'hamamélis (même famille).
    Le loropétale de Chine, mériterait d'avoir un peu plus sa place dans les jardins au climat doux en sujet isolé, en groupe de 3 près des zones de passage, dans les massifs arbustifs et dans la composition de haies libres en prenant soin de bien lui laisser de la place pour son épanouissement, ailleurs à cultiver dans des vastes potées que l'on rentre en hiver. Cultivé aussi sous forme de bonsaï.
    Les variétés naines avec leur port évasé s'utilisent dans les jardins anglo-saxons en hauteur, le long des murets pour profiter de la floraison retombante.
    Parmi les variétés et cultivars, citons :
    Loropetalum chinense var. chinense , 3 à 5m de haut, feuillage vert, à floraison blanche (photo du bas).
    Loropetalum chinense  Oliv. var. rubrum  Yieh., son jeune feuillage est bronze rouge, floraison d'un fuchsia soutenu.
    Loropetalum chinense  Oliv. f. rubrum  H.T. Chang, se rencontre en Chine dans la province du Yunnan et au Japon sur l'île de Honshü dans la région de Takayama, au feuillage vert pourpré, jeunes feuilles pourpre framboisé à fleurs couleur fuschia qui fleurissent très tôt au printemps, mais peut avoir des fleurs sporadiques le reste du temps, feuillage coloré de rouge. Très parfumé.
    Loropetalum chinense var. rubrum  'Monraz', obtention japonaise aux fleurs d'un rose-rouge framboisé.
    Loropetalum chinense var. rubrum  'Purple Diamond™', obtention américaine, au feuillage pourpre foncé, floraison d'un rose fuchsia.
    Loropetalum chinense  'Black Pearl', 0.80 à 1.40m de haut, recherché pour son feuillage d'un pourpre foncé presque noir, fleurs d'un rose soutenu dès le mois de mars.
    Loropetalum chinense  'Blush', feuillage bronze virant progressivement au vert, fleurs rouge magenta, photo du bas.
    Loropetalum chinense  'Burgundy', semi-persistant, son jeune feuillage est rose pourpré virant progressivement au vert. Fleurs d'un rose fuschia, photo du haut.
    Loropetalum chinense  'Daybreak's Flame' environ 2m de haut, feuillage vert soutenu, les jeunes feuilles sont pourprées, abondante floraison d'un blanc-crème.
    Loropetalum chinense  'Fire dance', une obtention chinoise d'environ 2m de haut, feuillage pourpre passant lentement au vert, les jeunes pousses sont plus claires. Fleurs d'un rose indien légèrement parfumées, courant février-mars, tolère -6°C, réservée au climat doux.
    Loropetalum chinense  'Garnet Fire™'obtention américaine, issue de croisements avec 'Zuzhou fuchsia', au feuillage pourpre foncé, floraison dés la fin de l'hiver d'un rouge grenat. Rechercher pour faire chanter les verts.
    Loropetalum chinense  'Ming Dynasty', obtention chinoise, environ 2m de haut au feuillage vert foncé, pourpré à rose bronze lorsqu'il est jeune, floraison parfumée d'un rose indien violacé comme l'arbre de Judée.
    Loropetalum chinense Loropetalum chinense  'Plum Delight' commercialisé aussi sous 'Hines purpleleaf', au feuillage pourpre, floraison rose.
    Loropetalum chinense  'Razzleberry Fringe', au feuillage vert, jeune bronze à vert bronze à l'automne, abondante floraison rose.
    Loropetalum chinense  'Purple Pixie' et 'Crimson Fire’, variétés naines au feuillage pourpré.
    Loropetalum chinense  'Snow Mound' ou 'Snow Muffin®, variété naine 0.60 à 0.90m pour un étalement presque identique, au feuillage d'un vert olive les jeunes pousses sont d'un vert clair, abondante floraison blanche dés la fin de l'hiver au début du printemps.
    Loropetalum chinense  'Chang Ruby', port très compact, feuillage pourpre, floraison d'un beau framboisée.
    Loropetalum chinense  'Zhuzhou', 'Zuzhou Fuchsia’, au feuillage marron foncé à pourpre noir, floraison d'un rose fuchsia soutenu, ce serait le plus rustique d'entre eux.

    Annotations :
    *R.Br. abréviation botanique pour le chirurgien, botaniste-naturaliste écossais Robert Brown (1773 - 1858), l'un des plus célèbres du Royaume-Uni spécialiste de la description et classification des végétaux car il s'intéresse à l'étude des pollens avec un microscope.
    * Oliv. abréviation botanique pour le professeur de botaniste britannique Daniel Oliver (1830 -1916) qui fut nommé en 1860 conservateur de l'herbier de Kew garden.
    - nmauric© 17.06. 2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.nformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.

Loropetalum chinense 'Blush'

un compteur pour votre site