Vanda coerulea  - Vanda céruléenne
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    L. A. L. Constans 1853
    Nom latin : Vanda coerulea Griff. ex Lindl.*
    famille : Orchidaceae
    catégorie : vivace épiphyte.
    port : érigé
    floraison : automne et hiver, de longue durée (2 mois) et parfois en été avec les sujets plus agés, parfum.
    fleurs : plus ou moins rondes selon les cultivars, d'une dizaine de cm de diamètre
    parfum : selon variétés
    couleur : violet, bleu ou fuschia, à damier ou des points. Vanda Violetta a par exemple des fleurs qui s'ouvrent bleu puis deviennent violet à maturité
    croissance : moyenne
    hauteur moyenne : jusqu'à 2 m
    rempotage : tous les deux ans dans des paniers largement ajourés. Effectuer les rempotages à l'apparition d'une nouvelle couronne de racines
    multiplication : par séparation des rejets bien pourvus en racines, le plus souvent au printemps. La multiplication par semis est lente et il faut plusieurs années avant d'obtenir une première floraison.
    sol : écorce de pin de grosse granulométrie (ou des tessons de pots en argile) pour éviter la stagnation de l'eau et un peu de charbon de bois ; il est également possible de ne pas mettre de substrat du tout (photo du bas)
    exposition : au sud et bien ventilée; les feuilles doivent être vert clair et rigides, sinon c'est le signe d'un manque de lumière.
    arrosages : réguliers et fréquents toute l'année, un peu plus espacés en hiver. La plante apprécie d'être plongée dans l'eau non calcaire tiède une fois par semaine pendant 30 minutes.
    En extérieur tenir compte de l'hygrométrie.
    engrais : tous les 15 jours, et surtout foliaires pour éviter tout risque de brûlure des racines qui ne sont pas protégées par le substrat.
    entretien : les vandas demandent une forte hygrométrie; il faut impérativement les vaporiser deux fois par jour, le matin et le soir. (moins souvent en extérieur) Attention à ce qu'il n'y ait pas d'eau qui stagne au point d'attache des feuilles.
    origine : le Vanda coerulea est originaire de l'Himalaya, de la Birmanie et de la Thailande mais on trouve surtout de ses hybrides dans le commerce.
    zone : 12
    commentaire : Plante de serre tempérée à chaude de culture moyennement facile à réussir en appartement.
    Il faut souvent installer des lumières d'apoint pour la faire refleurir.
    Pour obtenir l'humidité nécessaire ou partir quelques jours, on peut placer un tube à bouquet (on les trouve chez les fleuristes)
    à l'extremité d'une des racines saines (ni blessée, ni noire à son extremité) rempli d'eau non calcaire.
    Changer de racine et désinfecter le tube régulièrement pour éviter tout problême.
    Il existe de nombreux hybrides et également des hybrides intergénériques tels les Ascocenda avec des couleurs différentes blancs, jaunes, oranges, rouges ou Christieara rouge et parfumée
    Le genre est dédié au botaniste tchèque Karel Vandas (1861-1923).

    Le Monde des Orchidées :
    Anatomie et glossaire des orchidées, lire la suite.
    Comment bien choisir une orchidée, lire la suite.
    Les erreurs les plus fréquentes dans leur entretien, maladies et parasites, lire la suite.
    La fécondation d'une fleur de vanillier, lire la suite.
    Le rempotage des orchidées, lire la suite.
    Les différentes espèces d'ordichées cultivées, et quelques sauvages, consulter la liste s'ouvre dans un pop-up.

    Annotations :
    Illustration de L. A. L. Constans dans 'Paxton's Flower Garden', volume 1, plate 36 par J. Lindley et J.Paxton, - Illustration contributed by the Missouri Botanical Garden, U.S.A.
    *Lindl. , abréviation botanique pour le botaniste britannique John Lindley (1799-1865), l'un des premiers à occuper une chaire de botanique à l'Université de Londres et de Cambridge, assistant de Bank's, nommé en 1822 secrétaire de la Royal Society of Horticultur.
    Spécialiste des orchidées et de leur hybridation, on lui doit les descriptions des 77 espèces découvertes par Thomas L. Mitchell lors de ses 3 expéditions en Australie orientale vers 1838 et par la suite celles découvertes en Australie occidentale par Drummond et Molloy. En 1838, son intervention permis de sauver Kew garden de la destruction.
    Nathalie Sizabuire© 20/03/2000- Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site