Aquilegia alpina  - Ancolie des Alpes, Colombine
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Ancolie des Alpes, Cornette des Alpes, Colombine, Clochette, Tourette, Gant de Notre-Dame, Arabette des Alpes, Arabette printanière, Aiglantine, plus rarement Giroflée des Alpes, nommée par les anglophones 'Alpine columbine'
    Nom latin : Aquilegia alpina  L., synonyme Aquilegia pseudalpina  Skalinská.
    famille : Renonculaceae.
    catégorie : vivace orophyte alpine toxique la sève au contact avec la peau peut provoquer des irritations cutanées.
    feuillage : caduc, vert franc feuilles caulinaires alternes trilobées, celles du bas pennées à marge dentelée pourvue d'un long pétiole.
    port : touffe dressée et grêle hampe florale.
    floraison : dans son milieu naturel au coeur de l'été courant juillet-août au jardin à plus basse altitude au printemps. Fleurs hermaphrodites à corolle en forme de clochette inclinée (7 cm) pourvue d'éperons recourbés (cornet), à 5 grands pétales, 5 sépales pétaloïdes lancéolés, nombreuses courtes étamines.
    couleur : bleu (corolle et sépales), étamines jaune beurre.
    fruits : follicule contenant de nombreuses graines.
    hauteur : 0,40 à 0,60m, voire plus
    plantation : automne ou printemps.
    multiplication : semis en place dès leur maturité à peine recouvert, mais sans garantie d'obtenir des sujets identiques (comme pour l'ensemble du genre), levée entre un et trois mois, ou par division des touffes à l'automne ou au printemps.
    sol : sablonneux, drainé, humifère, riche.
    emplacement : soleil, mi-ombre, à l'abri des vents violents.
    entretien : couper les fleurs fanées pour augmenter la floraison sauf si l'on veut récupérer des graines.
    zone : 5 - 9.
    origine : endémique aux prairies, clairières, lisières et bois de feuillus ou de mélèzes dans les Alpes (Alpes de Haute-Provence, Alpes de Savoie et Dauphiné, Alpes Suisse, en Italie au nord des Apennins entre 1200 et 2500m d'altitude.
    La Colombine à l'état sauvage est protégée sur l'ensemble du territoire français, elle est inscrite au livre rouge des espèces végétales menacées.
    NB : Son nom Aquilegia  lui a été donné par G.Bauhin, en latin 'aquilegius' désigne un réceptacle, une urne, et 'aquila' désigne l'aigle, les pétales cornus évoquent les serres de l'aigle d'ou certainement son nom d'Aiglantine.
    Ce genre comprend 70 espèces de vivaces éphèmères durée de vie selon les espèces 3/4 ou 5/6 ans, originaires des zones tepérées et en altitude de l'hemisphère nord présentes en Europe, Afrique du Nord, Amérique du Nord (23 espèces), l'ex-URSS (29 espèces du Caucase, du Lac Baïkal à la Sibérie orientale jusqu'au Pacifique) et Asie centrale et tempérée (13 en Chine dont 4 endémique + 4 sous espèces).
    Propriétés et utilisations :
    Attention, toutes les ancolies sont toxiques et vénéneuses, la sève âcre au contact de la peau peut provoquer des brûlures. Certaines du genre ont des propriétés médicinales.
    Autres espéces alpines pour les rocailles :
    Aquilegia discolor  Levier & Leresche, synonyme Aquilegia pyrenaica  subsp. discolor  (Levier & Leresche) Pereda & M. Laínz, Aquilegia pyrenaica  var. discolor  (Levier & Leresche) Pau, Ancolie décolorée localement 'Aguileña, Colombina', se rencontre au Centre de l'espagne de très petite taille entre 8 et 15 cm, sepales et éperons bleu mauve et corolle blanche.
    Aquilegia flabellata  Siebold & Zucc.*, synonyme Aquilegia akitensis  Huth*, Ancolie du Japon, nommée par les anglophone 'Fan Columbine, originaire du Japon et de Corée, de 15 à 30cm, Ø 15 à 20cm, feuillage d'un vert émeraude bleuté moiré, trapu à folioles arrondi, fleurs d'un bleu violet, à minuscule corolle à courts éperon, une gourmande a cultivée à mi-ombre, en sol léger, humifère (terreau de feuilles) frais et bien drainé (déteste l'humidité stagnante). Compter 6 à 9 plants au m², zones de rusticité 3-9.
    Aquilegia flabellata  var pumila  ’Alba’ que l'on trouve commercialisé sous ’Nana Alba’, un cultivar compact nain d'environ 12cm de haut, floraison d'avril à juillet selon climat d'un blanc pur; ’Ministar’ de 15 à 20 cm de haut floraison d'un bleu violet pourpré pointe corolle et sépales lavé de blanc.
    Aquilegia glandulosa  Fisch. ex Link., Ancolie glanduleuse, en chinois 'da hua lou dou cai', originaire de Sibérie et de Mongolie, région autonome du Xinjiang (ex Turkestan orientale) entre 1900 et 2700m d'altitude, l'espèce type qui pousse dans les infractuosités des rochers et dans les éboulis est de très petite taille entre 8cm et 20cm de haut, aspect pubescent, fleurs (Ø 6à 9 cm) d'un bleu pâle pour les sépales, corolle blanche, une préférence pour les substrat acide ou neutre.
    Aquilegia scopulorum  Tidestr., originaire de l'Utah, Nevada, Colorado et Wyoming nommé par les anglophones 'Utah columbine' vraiment très petite environ 12cm de haut, se distingue par un feuillage argenté, fleurs aux très longs éperons et sépales d'un violet mauve, adaptée à la sécheresse, il existe deux sous espèces Aquilegia scopulorum  Tidestr. var. calcarea  (M.E. Jones) Munz endémique à l'Utah, Colorado et Wyoming et Aquilegia scopulorum  Tidestr. var. scopulorum  endémique à l'Utah et au Nevada mauve et blanche bouquet d'étamines en pompon jaune d'or.
    Autres espéces ou hybrides présents dans l'Encyclopédie :
    Aquilegia atrata  W.D. Koch, Ancolie noirâtre, consulter sa fiche.
    Aquilegia bertolonii  Schott, Ancolie de Bertoloni, consulter sa fiche.
    Aquilegia  'Crimson Star', Ancolie 'Crimson Star', consulter sa fiche.
    Aquilegia  'Musik', Ancolie 'Musik', conseil de culture, consulter sa fiche.
    Aquilegia  'Rose Queen', Ancolie 'Rose Queen', consulter sa fiche.
    Aquilegia vulgaris  L., Ancolie, Colombine commune, consulter sa fiche.

    Annotations
    * G.Bauhin Célèbre naturaliste, professeur de botanqiue Gaspard (Caspard) Bauhin (1560-1624) il la nomma initialement Aquilegia montana .
    On lui doit un ouvrage sur les plantes 'Podromus theatri botanici' (1620), il semble que ce fut la première fois où les plantes étaient décrites avec le nom de l'espèce et le nom spécifique; son frère Jean (1541-1613) fut l'un des élèves du médecin-botaniste Léonhart Fuchs (1501-1566) avant de pousuivre ses études à Montpellier sous la direction du médecin-naturaliste Guillaume Rondelet (1507-1566).
    Ce serait Charles Plumier qui lui aurait dédié le genre Bauhinia.
    Siebold & Zucc. abréviation botanique pour le médecin naturaliste bavarois Philipp Franz Balthazar von Siebold (1796-1866) auteur de la très célèbre Flora japonica, publiée entre 1835-1870, en collaboration avec le botaniste allemand Joseph Gerhard Zuccharini (1797 - 1848) a qui l'ont doit l'introduction en Europe via ses établissement de Leide (Pays Bas) de nombreuses espèces de la flore japonaise dont les premiers hydrangea japonais entre 1860 et 1861.
    *Huth abréviation botanique pour le botaniste allemand Ernst Huth (1845-1897), un spécialiste des fougères.

    02.05.2000 nmauric© 19/05/2011 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
Compteur site