Phragmites australis - Roseau commun, Roseau des marais
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    photo © Kurt Stüber
    Nom commun : Phragmite ou Roseau commun, Roseau des marais, nommé par les anglophones 'Common Reed'.
    Nom latin : Phragmites australis  (Cav.) Trin.ex Steud., synonymes Phragmites communis  Trin., Arundo phragmites  L.
    famille : Poaceae (Gramineae).
    catégorie : graminée vivace semi-aquatique, rhizomateuse et stolonifère à l'enracinement profond, aux tiges fines et lisses pourvues de noeuds.
    feuillage : caduc, vert glauque, épais, légèrement poilu. Larges et plates feuilles linéaires (+ ou - 50x5 cm) arquées, effilées en pointe à marges rugueuses et coupantes, plus étroites à la base et engainantes pourvues de part et d'autre de touffes de poils .
    port : élancé.
    floraison : fin de l'été-début de l'automne (août-septembre). Panicule (20 à 30cm) plumeux, soyeux légèrement pendant, composé de nombreux épillets (+ ou - 12mm) réunis en grappe
    couleur : brun-violet pourpre virant progressivement au jaune paille.
    fruits : sorte d'akène appelé caryopse de couleur paille doré à brun pourvu de poils soyeux blancs.
    croissance : rapide, envahissant.
    hauteur : 1-3 m, voire plus.
    plantation : en conteneur immergé pour limiter l'envahissement.
    multiplication : division au printemps des rhizomes ou des stolons.
    sol : peu fertile, humide en permanence.
    emplacement : soleil.
    zone : 4-11.
    emplacement : sud de l'Europe sur les rives des étangs, mares et marais, dans les fossés et prés humides.
    entretien : juste surveiller son développement car il peut devenir envahissant. Les panicules plumeux entrent dans la composition de bouquets secs, la récolte des tiges pour confectionner des canisses s'effectue à la fin de l'automne lorsque les plumets sont dégarnis.
    NB : Son nom Phragmites  vient du grec 'phragmitês' qui désigne une sorte de roseau, venant de 'phragma' ou'phragmos' un mot qui désigne une palissade et aussi signifie aussi 'je ferme' faisant allusion à la base engainante des feuilles, et son nom spécifique australis  signifie en latin du sud, australe, pour préciser son origine du sud de l'Europe et non d'Australie comme on pourrait le croire.
    Ce genre comprend 4 espèces de graminées rhizomateuses, originaires des zones tempérées et tropicales.
    Aujourd'hui, ces phragmites comme bien d'autres plantes hélophytes tel que les macettes Typha , sont utilisées dans les zones de lagunage pour l'épuration des eaux usées*, et dans certains secteurs de manière contrôlée pour fixer les berges.
    Dans de nombreux pays, les zones de marais et fossés sont progressivement envahies par cet alien qui colonise l'espace en appauvri le sol, en supplantant la diversité végétale, modifiant ainsi l'écosystème (faune et flore) comme c'est aujourd'hui le cas dans le nord-est du Canada et dans les marais du Saint-Laurent, un projet est en cours pour tenter de limiter cette invasion.
    Parmi les cultivars citons :
    Phragmites australis  'Humilis' recherché pour sa petite taille environ 1.20m de haut.
    Phragmites australis  'Rubra' comme son nom l'indique recherché pour ses plumets teintés de rouge.
    Phragmites australis  'Variegatus' ou Roseau panaché aux feuilles panachées (raies) de jaune dorée, il est nettement moins envahissant.
    Propriétés et utilisations :
    Depuis des siècles, les tiges sont utilisées pour confectionner clôtures et palissades coupe-vents ou brise vue, appelé dans le sud de la France 'canisses', elles servent aussi à la couverture des toits en Camargue ou encore pour couvrir auvents et pergolas.
    Dans les civilisations améridiennes les rhizomes à l'automne étaient ramassées, séchées et réduits en farine pour être utilisée comme telle pour confectionner des 'pains', galettes et gâteaux.
    Les jeunes pousses sont comestibles elles peuvent être consommées crues ou cuites.
    Consulter la liste des autres espèces de plantes aquatiques ou semi-aquatiques, la liste s'affiche dans la colonne de droite.
    lagunage, épuration des eaux usées oxygénation des eaux par photosynthèse, favorisant le développement de bactéries qui transforment les matières organiques en molécules qui nourrissent les plantes, en association avec d'autres espèces qui épurent les eaux, fixant les métaux lourds, les détergents et autres produits dérivés.
    - Richard Gautier & nmauric©11/10/2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site