Hosta sieboldiana - Hosta de Siebold
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Hosta de Siebold, nommée par les anglophones 'Plantain lily'.
    Nom latin : Hosta sieboldiana  (Hook.) Engl.synonymes Hosta aoki  L.H.Bailey, Hosta aurea  L.H.Bailey, Hosta bella  H.R.Wehrh., Hosta caerulea f. albomarginata  (Regel) Voss, Hosta crispula  F.Maek., Hosta cucullata  (Witte) Koidz., Hosta elata  Hyl., Hosta fluctuans  F.Maek., Hosta fortunei  (Baker) L.H.Bailey, Hosta gigantea  Koidz., Hosta glauca  (Siebold ex Miq.) Stearn, Hosta tokudama  F.Maek. , Funkia sieboldii  Lindl., Funkia sieboldii  Lindl., Funkia fortunei  Baker, Niobe sieboldiana  (Hook.) Nash, Saussurea sieboldiana  (Hook.) Kuntze et 36 autres les var. aureomarginata, albomarginata, gigantea, galuca sont inclus.
    famille : Asparagaceae, Hostaceae.
    catégorie : vivace herbacée.
    port : forte touffe, compacte, évasée.
    feuillage : caduc, vert bleuté à gris vert bleuté. Larges feuilles cordiformes plissées, gaufrées, aux veines très marquées.
    floraison : en été de juillet à septembre selon climat, au parfum de fleur de lis. Racèmes de fleurs tubulaires pendantes, corolle ovoïde à 6 lobes qui se chevauchent, dans un calice
    couleur : blanc, étamines blanches à anthères jaunes, les boutons floraux sont plus mauves.
    fruits : siliques oblongues déhiscentes pendantes contenant des graines noires de même format.
    croissance : assez lente.
    hauteur : 0.60 à 1 m sur 1.50 m.
    plantation : au printemps ou à l'automne, compter de 3-4 plants/m².
    multiplication : par semis, vous n'obtiendrez pas exactement une plante similaire, mais plus généralement par division de la touffe.
    sol : frais et humifère, acide ou neutre ou alcalin.
    emplacement : ombre, mi-ombre, soleil tamisé
    zone : 6 - 9.
    origine : Japon.
    entretien : juste supprimer les feuilles abîmées et les hampes florales fanées, c'est le repas favori des limaces et escargots, mettre des dispositifs pour en protéger les plantes.
    maladies et ravageurs : fortement convoitée par les limaces et les escargots.
    NB : son nom Hosta  lui a été donné en l'honneur de Nicholaus Tomas Host* et son nom spécifique sieboldiana  dédié au médecin et naturaliste bavarois Philipp Franz Balthazar von Siebold*. Ce genre après révision en 2012 ne comprend plus que 23 espèces de vivaces toutes originaires de l'est de la Chine et du Japon. Les premiers hostas panachées ont été découvertes dans les sous-bois à l’état sauvage.
    Les Hostas y étaient couramment utilisés comme légumes, surtout les jeunes pousses.
    Les Hostas ont leur place au jardin, en couvre-sol dans les sous-bois, sur les berges des bassins et des pièces d'eau, dans les bordures, es plates-bandes, les massifs et mixed-borders ou simplement dans des potées.
    Parmi les cultivars, citons:
    - Hosta sieboldiana var. elegans , commercialisée aussi sous Hosta sieboldiana  'Elegans', 0.50 à 0.80m de haut, beau large et feuillage d'un vert bleuté gaufré et des fleurs blanches ou blanc-lilas très pâle, boutons floraux sont franchement mauve.
    - Hosta glauca , commercialisée aussi sous Hosta  'Robusta', très répandu, a un beau feuillage bleuté et des fleurs lilas très pâle.

    Annotations :
    *Host, médecin-botaniste autrichien Nicholaus Tomas Host (1761-1834), il fut le médecin de François Ier, empereur d'Autriche, il participa à des expéditions en Autriche (Illyrie et Tyrol), Croatie et Hongrie, souvent en compagnie du célèbre botaniste néerlandais Nikolaus Joseph von Jacquin n (1766-1839). En 1793, il est nommé directeur du jardin des plantes du palais du Belvédère de Vienne qu'il a longuement enrichi avec les plantes collectées au cours de ses voyages.
    Il fait paraître en 1797 'Synopsis plantarum en Autriche provinciisque adjacentibus sponte Crescentium' (descriptions de nouvelles espèces), puis entre 1801-1809, sur les plantes d'Europe centrale 'Icones et descriptions Graminum Austriacorum' en 4 vol, illustré par Johann Ibmayer, suivi en 1827 puis 1831 'Flora austriaca' en 5 vol et un ouvrage sur les saules.
    *Siebold*, Philipp Franz Balthazar von Siebold (1796-1866) qui vécut au Japon entre 1823 et 1830, on lui doit l'introduction en Europe via ses établissements de Leide (Pays Bas) de nombreuses nouvelles espèces de la flore japonaise dont les premiers hydrangea japonais en 1860 -1861.
    Auteur en collaboration avec le botaniste allemand Joseph Gerhard Zuccharini (1797-1848) de la très célèbre Flora japonica, publiée entre 1835-1870, en 30 volumes avec des illustrations d'artistes japonais tel que Keiga Kawahara, descriptions et dessins consultables sur le site de l'université de Kyoto.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Jardin! L'Encyclopédie
un compteur pour votre site