Luffa cylindrica - Louffa, Éponge végétale
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Louffa, Luffa, Eponge végétale, Liane torchon, Gombo de Chine nommée par les anglophones 'Sponge gourd'.
    Nom latin : Luffa cylindrica (Lour.) Roem.*, est l'espèce retenue qui a pour synonymes Luffa aegyptiaca Mill.*, Luffa pentandra Roxb.*, Luffa insularum A.Gray, Luffa cylindrica (L.) T. Durand & H. Durand, Luffa fricatoria Donde, Luffa petola Ser., Luffa subangulata Miq., Luffa sylvestris Miq., Bryonia cheirophylla Wall., Melothria touchanensis H. Lév., Momordica cylindrica L., Momordica luffa L., Momordica luffa Vell. et sont non résolus Momordica reticulata Salisb., Poppya fabiana K.Koch, I>Turia cordata Forssk. ex J.F Gmel. , Turia cylindrica Forssk. ex J.F Gmel, Luffa aegyptiaca var. leiocarpa (Naudin) Heiser & E.E. Schill., Luffa aegyptiaca var. peramara F.M.Bailey , Luffa cylindrica (L.) T. Durand & H. Durand, >I>Luffa cylindrica var. insularum (A.Gray) Cogn., I>Luffa cylindrica var. leiocarpa Naudin, Luffa cylindrica var. minima Naudin , consultable The PlantList, sont non valides Turia sativa Forssk., Cucumis pentandrus Roxb. ex Wight & Arn.
    famille : Cucurbitaceae.
    catégorie : annuelle.
    port : liane grimpante ou rampante pourvue de vrilles. Tiges pentagonales et velues.
    feuillage : persistant. Au bout d'un long pétiole pubescent, grande feuille alterne (10-30 cm) aussi large que longue, échancrée vers la base, à 5 - 7 lobes à bord denté.
    floraison : fin du printemps- été. En zone tropicale, floraison discontinue. A l'aisselle des feuilles, fleurs tubulaires (4 - 10cm de diamètre), campanulées, gamopétales. Fleurs femelles solitaires, fleurs mâles en racèmes de plusieurs fleurs.
    couleur : jaune d'or.
    fruits : pépon cylindrique (10- 40 cm) à la pulpe fibreuse et coriace, graines à aile étroite. Il faut compter environ 4 mois pour que le pépon arrive à maturation.
    croissance : rapide.
    hauteur : 3- 6 m.
    plantation : soleil.
    multiplication : au printemps semis sous serre chaude, 3 graines par poquet.
    sol : riche à tendance sablonneuse de préférence.
    emplacement : soleil.
    zone : 9 - 11.
    origine : Asie méridionale ( Indes) cultivée de nos jours un peu partout.
    Introduite comme légume depuis la Chine au Japon à l'ère Keicho où elle est nommée 'Chochima, Hechima'.
    entretien : pincer pour favoriser la ramification.
    NB : son nom Luffa vient de l'arabe égyptien 'luff'. Ce genre comprenait 60 noms d'espèces référencés, après révision en 2012 seulement 4 d'entre eux ont été retenus et 23 sont conservés comme des synonymes.
    Propriétés et utilisations :
    Les jeunes pousses, les feuilles, les boutons floraux et les fruits, peuvent être consommés. Aux Antilles, les jeunes pépons à côtes ou lisses sont cuisinés en daube, ratatouille, curry de poulet ou de porc.
     fleur de luffa cylindrica début août au Japon
    Shiro Kurita©
    Le fruit séché est mis à tremper durant plusieurs jours, il est nettoyé de sa pulpe et de ses graines, puis blanchi. Après séchage, il reste un pain fibreux utilisé comme éponge végétale, exfoliant dermique (gant de crin), aussi pour récurer les ustensiles de cuisine. Elle entre dans la confection de textile absorbant (serviette éponge, filtre) ou pour amortir les chocs.
    Les graines donnent une huile comestible, cette huile riche en acides gras essentiels est utilisée en cosmétologie car elle recharge l'épiderme en lipides.
    Dans les diverses pharmacopées traditionnelles, les feuilles fraîches ( en emplâtre) sont employées pour traiter les furoncles, les hémorroïdes et l'asthme, et dans le traitement de la lèpre.
    Les racines et les graines ont des propriétés purgatives, diurétiques. La fibre riche en mucilage a des propriétés émollientes et le jus des feuilles fraîches soigne la conjonctivite granuleuse. Dans la pharmacopée asiatique, la cendre de luffa est employée dans le traitement de la jaunisse, des maux de dents, des hémorragies, les feuilles dans le traitement du zona et les graines pour le hoquet (Laos).
    Quelques autres espèces :
    - Luffa acutangula Roxb., synonymes retenus Cucumis acutangulus L., Cucumis lineatus Bosc, Cucumis longus var. indicus Grew, Cucumis megacarpus G.Don, >I>Cucumis operculatus Roxb. ex Wight & Arn. , Cucurbita acutangula (L.) Blume, Luffa acutangula var. amara C.B.Clarke., Luffa acutangula var. forskalii (Schweinf. ex Harms) Heiser & E.E.Schill., Luffa amara Roxb., Luffa drastica Mart., Luffa fluminensis Roem., Luffa foetida Cav., Luffa forskalii Schweinf. ex Harms, Luffa gosa Ham., Momordica tubiflora Wall., Pipangaille à côtes , Gourde anguleuse, originaire d'Asie (Chine - Inde) où elle est cultivée depuis l'antiquité, elle se rencontre aussi en Afrique dans les zones de savanes.
    Les jeunes fruits à côtes longitudinales (10) sont consommés et commercialisés sous le nom de gombos de Chine, adultes ils sont amers. Ils contiennent des graines non ailés. Dans la pharmacopée asiatique ils sont utilisés comme purgatif et vomitif ( graine et racine), diurétique ( tige) jaunisse.
    - Luffa cordifolia Blume, après révision c'est juste un synonyme de Thladiantha cordifolia (Blume) Cogniaux, qui a pour synonymes retenus Thladiantha cordifolia var. cordifolia , Thladiantha calcarata (Wall.) C.B. Clarke, Thladiantha tonkinensis Gagnep., Trichosanthes javanica Miq., classée dans les Thladiantha à Thladianthe à feuilles cordées, originaire des forêts tempérées de l'Asie présente en Inde, au Népal, Birmanie, Thaïlande, Laos et Vietnam, en Chine dans les provinces limitrophes du Guangxi, Yunnan, Séchouan et Guangdong, ainsi qu'en Indonésie, Java inclus.
    - Luffa operculata (L.) Cogn., Cucumis fricatorius Sessé & Moç., Elaterium quinquefidum Hook. & Arn., I>Luffa operculata var. intermedia Cogn., I>Luffa quinquefida (Hook. & Arn.) Seem., Momordica operculata L. , I>Momordica quinquefida (Hook. & Arn.) Hook. & Arn., Poppya operculata (L.) M.Roem, originaire du Mexique, de la Colombie et du Pérou où elle est nommée 'espoñjilla' qui signifie épongette, ainsi qu'au Brésil où elle est nommée 'Casadores, Cabacinho' dans la médecine traditionnelle elle est prescrite les tumeurs, les gonflements et les oedèmes, réputée très efficace pour traiter la constipation et les troubles de l’odorat, une annuelle grimpante aux feuilles à 3 à 5 lobes, floraison jaune pâle, fructification de petite taille toute hérissée de pointe.
    Depuis 1962, elle est prescrite en homéopathie pour traiter les problèmes et infections en ORL, les rhinites, les congestions et les inflammations des sinus, les diverses sinusites et les catarrhes.
    - Luffa sepium (G.Mey.) C.Jeffre a pour synonymes retenus Cucumis sepium G.V.W. Mey, i>Luffa operculata var. lobata Cogn., Luffa purgans (Mart.) Mart., Mormodica purgans Mart., originaire d'Amérique du Sud (Brésil) en zone tropicale et en altitude 900- 1200 m. Tige pentagonale, velue, feuille à 5 lobes.
    Fruits ovales-oblongues hérissés de pointe, utilisés dans la pharmacopée traditionnelle brésilienne pour traiter rhinite, sinusite, aménorrhée et l'hydropisie, aussi comme purgatif et comme abortif mais il faut savoir que le fruit contient de l'isocucurbitacine B qui est une substance fortement toxique qui peut provoquer selon la dose des nausées, des hémorragies et le coma.
    Des essais cliniques ont été effectués en 1999, pour une utilisation en homéopathie (formule homéopathique en association avec d'autres composants) dans le traitement des sinusites aiguës.
    - Luffa echinata Roxb., n'est toujours pas résolu depuis 2012 a pour synonyme non résolu Momordica erinocarpa Fenzl ex Naudin , originaire de l'Asie. Elle contient de la silymarine, des études étaient en cours en Indes sur ses propriétés hépato-protectrices.

    Dans l'abécédaire consulter la liste des autres espèces de plantes grimpantes.

    Annotations :
    *A.Gray, abréviation botanique pour le botaniste taxonomiste américain Asa Gray (1810–1888), professeur de botanique de l’Université Harvard considéré comme le plus grand botaniste de son époque. Le spécialiste de la flore nord-américaine. Auteur de nombreux ouvrages de botanique dont le plus célèbre ouvrage est le Gray's Manual édité en 1848, un manuel de la botanique du nord des États-Unis, de la Nouvelle-Angleterre au Wisconsin et du sud de l’Ohio et de Pennsylvanie.
    Il entretien une correspondance avec Charles Darwin, collabore avec les scientifiques européens qu'il rencontrera en Europe et il met en place un important réseau de collecteurs.
    *Mill., abréviation botanique pour le botaniste écossais Philip Miller (1691-1771), on lui doit la référence pour les jardiniers du 18ème siècle 'The Gardener's Dictionary' du jardin de Chelsea, édité à Londres 1755-1760, illustré de nombreuses gravures de Ehret, Lancake et John Miller.
    *Roem., abréviation botanique pour le naturaliste suisse Johann Jakob Römer ou Joanne Jacobo Roemer ( 1763 - 1819), directeur du jardin botanique de Zurich.
    *Roxb., abréviation de William Roxburgh (1751–1815) chirurgien, botaniste écossais surnommé le père de la botanique des Indes, qui oeuvre pour le compte de la Compagnie des Indes avant de s'installer vers 1776 à Madras (depuis 1996 nommée Chennai, état Tamil Nadu dans le sud de l'Inde), par la suite il devient le responsable des Jardins botaniques de Calcutta.
    - nmauric©25/08/2003 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Jardin! L'Encyclopédie




compteur blog