Muehlenbeckia complexa  - Muehlenbeckie
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Muehlenbeckie complexe nommé par les anglophones 'Maidenhair Vine, Mattress Vine'.
    Nom latin : Muehlenbeckia complexa  (A. Cunn.*) Meisner, synonymes Muehlenbeckia microphylla  Colenso, Muehlenbeckia truncata  Colenso.
    famille : Polygonaceae.
    catégorie : vivace se marcottant naturellement.
    port : buissonnant, rampant ou grimpant.
    feuillage : semi-caduc suivant le climat, vert clair sur des tiges grêles, rondes, parsemées de petits points rugueux; de teinte marron rougeâtre, devenant grisâtre en vieillissant. Minuscules feuilles ( 7 mm) coriaces, alternes, ovales se terminant en pointe relevée, au bord teinté de marron.
    floraison : légèrement parfumée à la fin du printemps, début de l'été, nectarifères visitées par les abeilles et par les papillons.. Minuscules inflorescences à l'aisselle des feuilles.
    couleur : blanc crème à jaune crème.
    fruits : petits fruits d'un blanc translucide, s'ouvrant et laissant apparaître une graine marron.
    croissance : très rapide.
    hauteur : 4 à 5 m et plus. En couvre- sol s'étale énormément car les tiges s'enracinent.
    plantation : au printemps ou en automne.
    multiplication : par division des touffes déjà enracinées, par marcottage.
    sol : tous même sablonneux. Une fois implantée supporte bien la sècheresse.
    emplacement : soleil, mi-ombre, ombre. Tolère les embruns et le vent, s'utilise pour fixer les dunes.
    zone : 8 - 10.
    origine : Nouvelle-Zélande.
    entretien : sans. Se taille sans problème, peut être utilisé pour le topiaire, en le faisant grimper et s'enchevêtrer sur des armatures métalliques, en bois ou en fil de fer.
    Attention, elle se marcotte naturellement et peut devenir envahissante, pouvant aussi être utilisé en couvre-sol sur des talus ou des murets, voir photos du bas.
    A utiliser pour les coins déshérités, trop ombragés où peu de plantes acceptent de pousser, dans des potées en mélange avec des vivaces, j'adore cela fait penser aux voilettes noires des bibis.
    NB : le genre est dédié par le botaniste suisse botaniste Carl Meissner* au médecin, botaniste alsacien Henri Gustave Muehlenbeck (1798-1845), spécialiste des bryophytes (mousses), il comprend une vingtaines d'espèces d'arbustes, arbrisseaux et lianes, originaires dans l'ensemble de l'hémisphère sud : Amérique du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande, Nouvelle-Guinée et Papouasie.
    Quelques autres espèces :
    - Muehlenbeckia astonii  Petrie, originaire de la Nouvelle-Zélande est en voie de disparition, port dégingandé car les tiges presque sans feuilles sont en zigzag, zones de rusticité 8-9.
    - Muehlenbeckia andina  Brandbyge, Muehlenbeckie andine, originaire des Andes en Equateur et Bolivie.
    - Muehlenbeckia axillaris  (Hook. f.) Walp, originaire de la Nouvelle-Zélande et du sud-est de l'Australie, un arbuste caduc, port tapissant, forme des coussins de tiges enchevêtrées, zones de rusticité 8-9.
    - Muehlenbeckia dumosa  I. M. Johnst., présente au Pérou, port buissonnant.
    - Muehlenbeckia gunnii  (Hook.f.) Endl., originaire de l'Australie présente en Tasmanie.
    - Muehlenbeckia hastulata  (Sm.) I. M. Johnst., Muehlenbeckie hastulée, originaire des provinces du centre du Chili dans la Cordillère entre 500 et 2000m d'altitude, ainsi qu'au Pérou, au Chili elle est nommée 'Quilo, Molleca, Voqui negro, un arbuste semi-grimpant à petites feuilles triangulaires lyrées sur des tiges rouges, grappes de petites fleurs d'un jaune verdâtre ou pourpré aux étamines aux anthères proéminentes, les baies sont comestibles.
    Dans la pharmacopée traditionnelle, les racines sont utilisées pour diminuer la pression artérielle et comme diurétique, l'écorce est employée pour les teintures. On commence à en trouver chez certains pépinièristes.
    - Muehlenbeckia lyrata  I., Muehlenbeckie lyre, Muehlenbeckia à feuilles de lyre, floraison en petites grappes, photo 2.
    - Muehlenbeckia nummularia*  H. Gross., Muehlenbeckie nummulaire, originaire de l'Amérique du Sud notamment au Pérou dans la Cordillère vers 3000 m.
    - Muehlenbeckia platyclados  Meissn. synonyme Homalocladium platycladum  L.H. Bailey, originaire de l'île Salomon, arbuste persistant à tiges aplaties, pourvues de rares feuilles. Fleurs blanches ou rosées sur la marge des rameaux, zones de rusticité 8-9.
    - Muehlenbeckia tamnifolia  (Kuntz) Meisn., originaire de la Cordillère des Andes présente en Colombie et au Costa-Rica, se rencontre en altitude vers 3000 m, fleur verdâtre.
    - Muehlenbeckia chilensis  Meisn., donné pour synonyme de Muehlenbeckia hastulata , originaire du Chili, port rampant, persistant. On commence à le trouver chez certains pépinièristes.
    - Muehlenbeckia volcanica  (Benth) Endl., originaire de l'Amérique du Sud (Colombie, Cordillère des Andes, Costa-Rica, Pérou, Venezuela), se rencontre en altitude à partir de 3000 m.

    Dans l'abécédaire consulter la liste des autres plantes grimpantes présentes dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    *A.Cunn., abréviation botanique pour le botaniste-explorateur britannique Allan Cunningham (1791-1839) qui fut considéré comme le plus grand collecteur de plantes en Australie, pour le compte des Jardins Botaniques Royaux de Kew.
    *nummularia, nummulaire signifie forme de petites pièces de monnaie faisant référence à la fructification.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.

Muehlenbeckia complexa mi-aôut retombant d'un muret

un compteur pour votre site