Kirengeshoma palmata  - Fleur de Cire
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Kirengeshoma palmé, Fleur de Cire, nommé par les anglophones 'Yellow Wax-Bells, Korean waxbells', en chinois 'Huàng shän méi'
    Nom latin : Kirengeshoma palmata Yatabe.
    famille : Hydrangeaceae.
    catégorie : vivace caduque.
    port : touffe dressée, assez raide.
    feuillage : caduc, les feuilles du bas et du milieu des tiges, sont opposées, larges, palmatilobées, découpées comme celles des érables sycomores. Celles du haut ne sont presque pas découpées, voire simples mais toujours opposées. Les tiges sont vert très pâle avec des cercles foncés au point d'attache des feuilles, particulièrement visibles à l'automne lorsque le feuillage tombe.
    floraison : non parfumé, d'août jusqu'aux 1ères gelées. Fleur solitaire ou par trois, campanulées pendantes d'environ 3 cm de long, à l'aspect cireux, donnant l'impression de ne jamais s'ouvrir, 5 pétales épais et charnus, irréguliers oblongs à obovales légèrement recourbées. Floraison se détachent nettement au-dessus du feuillage.
    couleur : jaune beurre cireux.
    fruits : capsules ellipsoïdes de 1 à 1.3 cm de diamètre, contenant des minuscules graines jaune pâle.
    croissance : moyenne à rapide.
    hauteur : de 0,80 m à 1,20 m / étalement 0,80 m à 1 m.
    plantation : printemps.
    multiplication : en novembre, récupérer les graines qui sont regroupées par 3 avec un long filament au bout de chaque.
    Le semis est possible en pot sous châssis froid dès maturité. Levée lente et irrégulière, repiquer rapidement les plantules.
    Forme une souche rhizomateuse très dure et compacte, mieux vaut lui choisir un emplacement définitif car ensuite, il paraît très difficile de pouvoir la diviser.
    sol : plutôt acide, frais, riche en humus. Supporte une terre argilo-limoneuse sans problème.
    emplacement : plante d' ombre et de sous bois humifères, de préférence en régions fraîches.
    zone : 5 - 10.
    origine : dans les sous-bois de feuillus du Japon, de la Corée et à l'est de la Chine, au nord-ouest de la province côtière du Zhejiang dans les monts Huang (monts jaunes) et au sud de la province limitrophe de l'Ansui sur le Mont Tianmu.
    entretien : aucun. Excellente rusticité. Aime bénéficier d'une couche de feuilles mortes ou de compost. A la fin de l'hiver, s'il en reste, ôter les tiges sèches en les cassant au ras du sol.
    maladies et ravageurs : les limaces aiment les grignoter au printemps mais celà ne compromet en rien la beauté de la plante par la suite.
    NB : son nom Kirengeshoma vient du japonais 'ki' qui désigne la couleur jaune, de 'renge' qui signifie 'Fleur de lotus' et de 'shoma' qui désigne un chapeau faisant référence à sa floraison et son nom spécifique palmata  vient du latin 'palmatum' qui signifie palmé.
    Ce genre ne comprend que deux espèces dont le nom pour l'instant n'est pas résolu et ne possède pas de synonyme.
    Cette fleur de cire est bonne plante à mettre au bord d'une pièce d'eau, en compagnie de la Darmera, Gunnera, Cimicifuga, Astilboide, Filipendula.
    L'autre espèce :
    Kirengeshoma koreana  Nakai, se rencontre en Corée, floraison jaune beurre cirese, étamines orange foncé, anthères vertes.
    - Michèle Villain©06/12/2004 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site