Commelina communis  - Comméline commune
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun: Comméline commune, nommée par les anglophones 'Dayflower'.
    Nom latin : Commelina communis  L.*
    famille : Commelinaceae.
    catégorie : vivace herbacée à tiges cassantes.
    port : touffe semi érigée.
    feuillage : persistant ou caduc suivant la région, vert clair , brillant. Au niveau des noeuds saillants, feuilles (2 - 10cm) engainant la tige, étroites, elliptiques, alternes.
    floraison : du milieu de l'été à l'automne, voir plus suivant le climat. La fleur ne dure qu'une journée. A l'aisselle des feuilles, sur de fines et courtes tiges bractées naviculaires et petites fleurs hermaphrodites, mellifères (2,5 cm) à 3 pétales dont deux parfaitement visibles de forme arrondie et bord ondulé, 3 sépales, 6 étamines.
    couleur : bleu gentiane.
    croissance : rapide
    hauteur : O,4 à 0, 60 m.
    plantation : printemps ou automne.
    multiplication : par marcottage, par bouturage de tiges (dans un substrat sablonneux ou dans de l'eau) ou semis, il faut compter environ 20 jours, à une température de 18 - 20°°C.
    sol : acide ou neutre, frais à humide, riche en matière organique. Bien adapté pour les sols un peu détrempés.
    emplacement : mi ombre ou soleil.
    zone : 8 - 11, minima 14 - 15°C.
    origine : Asie.
    entretien : Pincer régulièrement pour étoffer. Pour les tiges trop dégarnies, les recourbées doucement car les tiges sont tiges cassantes, pour qu'elles se marcottent ou rabattre carrément. Profiter en pour effectuer des boutures (racines au niveau des noeuds).
    Pour une culture en pot, choisir un substrat composer à part égal de terre, terreau de feuilles et sable, effectuer un ou deux fois par mois un apport d'engrais liquide.
    NB Ce genre est dédié à deux botanistes suédois Caspar Commelin (1667- 1731) et Johann Commelin (1629-1692). Il comprend plus de 230 espèces de vivaces herbacées dans bien des cas des adventices.
    Il existe une espèce à fleurs blanches Commelina communis for. albiflora  Makino.
    Propriétés et utilisations :
    Elle est fréquemment utilisée dans les pharmacopées traditionnelles en Amérique du Sud. Contient des pigments : la commélinine et de la flavocomméline qui lui donnent cette couleur bleue.
    Quelques autres espèces :
    - Commelina africana  L., originaire d'Afrique du Sud, se rencontre en zone tropicale en Côte d'Ivoire, au Rwanda, Swaziland, Zimbabwe peut atteindre 1 m de haut.
    - Commelina benghalensis  L, originaire d'Asie, présente en Afrique, utilisée comme plante fourragère mais dans les zones de cultures vivrières (manioc, riz) elle est considérée comme une adventice trop envahissante. Dans certaines pharmacopées traditionnelles le jus des tiges est employé comme antiseptique pour traiter les plaies.
    - Commelina cyanea  R.Br., se rencontre en Nouvelle-Calédonie et en Australie (île de Norfolk), feuilles lancéolées, fleurs bleu pâle.
    - Commelina coelestris  Willd. synonyme Commelina tuberosa  L., se rencontre en Amérique Centrale, utilisée dans les pharmacopées traditionnelles en Amérique du Sud (chez les indiens Nahualt, son nom est "mâtlâlitztic": mot qui fait référence à la couleur bleue) pour soigner les hématomes et stopper les hémorragies. La fleur est d'un bleu violet (voir la dernière photo)
    - Commelina condensata  C.B.Clarke, se rencontre en Afrique en zone tropicale, considérée comme une adventice trop envahissante dans les cultures.
    - Commelina dianthifolia  Delile., origine Amérique centrale (Mexique), se rencontre aussi au sud-ouest des États-Unis (Arizona, Colorado, Nouveau Mexique, Texas) appelé 'Dayflower'. Feuilles longues et étroites, 15 - 30/ 60cm, fleurs d'un bleu gentiane. Zones 7-10.
    - Commelina diffusa  Burm.f., utilisé dans certaines pharmacopées traditionnelles pour traiter les plaies et les problèmes de peau (eczéma).
    - Commelina erecta  L., synonyme Commelina elegans  Kunth., originaire d'Amérique du Sud, 40 à 60 cm de haut, elle est utilisée dans les pharmacopées traditionnelles en Amérique du Sud (nahualt) pour soigner les problèmes de conjonctivites (fleurs) et plante entière pour traiter le rachitisme.
    - Commelina forskalaei  Vahl, se rencontre en Afrique Sahélienne (Tchad, Niger) fleur bleue claire (2 pétales bien visibles), utilisée localement comme plante fourragère.
    - Commelina leiocarpa  Benth, se rencontre en Amérique du Sud.
    - Commelina nudiflora  L., pPrésente en Afrique.
    - Commelina obliqua  Vahl, se rencontre en Amérique du Sud.
    - Commelina pallida  Willd., utilisée dans les pharmacopées traditionnelles en Amérique du Sud.
    - Commelina rufipes  Seub., se rencontre en Guyane.
    - Commelina subalbescens  Berh., se rencontre en Afrique.
    - Commelina standleyi  Steyerm., se rencontre en Amérique du Sud.
    - Commelina texcocana  Matudo, se rencontre en Amérique du Sud.

    Annotations :
    * L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), avant d'être anobli en 1757 Carl Linnæus, également médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    Auteur de 'Systema naturae, Genera plantarum' et 'Species plantarum'.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle,la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressement interdites.
Imingo compteur site