Eichhornia crassipes  - Jacinthe d'eau
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Eichhornia crassipes
    Universita. di Catania ©
    Nom commun : Eichhornie à Pied gras,Jacinthe d'eau, nommé par les anglophones 'Water hyacinth'.
    Nom latin : Eichhornia crassipes  (Martins) Solms, synonymes Eichhornia crassicaulis  Schlect., Eichhornia cordifolia  Gandoger, Eichhornia speciosa  Kunth, Heteranthera formosa  Miq., Pontederia crassipes  Martius, Piaropus crassipes  (Mart.) Rafinesque.
    famille : Pontederiaceae
    catégorie : vivace aquatique à rosette flottant à la surface de l'eau possédant de très fines racines rougeâtres.
    port : étalé.
    feuillage : persistant, vert acide, épais, brillant. Feuilles fortement nervurées ovales ou cordiformes à longs et larges pétioles renflés, spongieux jouant le rôle de flotteur.
    floraison : en été (en Europe, si il fait suffisamment chaud). Inflorescences terminales en épis, petites fleurs hermaphrodites, parfumées, tubulaires à 6 pétales et 6 étamines, ouvertes environ 48 heures.
    couleur : bleu à bleu violet, une tache jaune sur un pétale.
    fruits : capsules à graine.
    croissance : très rapide, elle peut devenir envahissante.
    hauteur : 0.15 à 0.30m pour un étalement minimum de 0.20 à 0.45 m.
    multiplication : par division des stolons ou par semis spontanés. Les graines ont une très longue conservation environ une quinzaine d'années.
    emplacement : soleil, mi-ombre, ombre.
    zone : <9 - 12
    origine : Brésil (bassin de l'Amazone).
    entretien : sans. Dés l'automne sous nos climats il est préférable de les mettre à l'abri du gel (température de l'eau 15° environ).
    NB : Ce genre découvert par Alexander von Humboldt et Aimé Bonpland, fut décrit vers 1823 par Carl Sigismond Kunth qui le dédia au ministre prussien de la culture Johann Albrecht Friedrich Eichhorn (1779-1856). Il comprend 6 à 7 espèces de vivaces aquatiques, originaires d'Amérique en zone tropicale, d'Amérique du Sud et une originaire d'Afrique tropicale.
    Propriétés et utilisations :
    Considérée dans de nombreux pays comme une véritable peste végétale, la culture et la vente en sont même strictement interdites.
    Ce sont des hollandais qui la remarquèrent vers 1823, dans un jardin du côté de Java où elle aurait été introduite à la demande d'une princesse ou impératrice pour orner les étendues du de'au. Plus tard, vers 1884 elle est présentée pour la première fois aux États-Unis lors d'une exposition agricole à la Nouvelle Orléans. En Afrique, elle y est apparut dans les années trente dans le Delta du Nil et en Afrique du Sud. Depuis elle est devenue un véritable fléau, bloquant la navigation fluviale, posant des problèmes au niveau des barrages hydroélectrique, bouchant les canaux d'irrigation, détruisant l'écosystème en empêchant la lumière de pénétrer dans l'eau, empêchant la formation du plancton par l'absence d'oxygénation de l'eau; asphyxiant ainsi les autres plantes, les poissons.
    Une politique d'éradication totale y a été entreprise avec l'aide de la FAO, du PNUD et de la Banque Mondiale mais sa récolte manuelle ou mécanique a posé des problèmes car son fractionnement favoriserait son développement. Elle est souvent utilisée en aquariophilie, car son développement racinaire offre aux poissons, un endroit idéal pour pondre leurs oeufs. Des essais étaient en cours pour l'utiliser comme complément alimentaire pour certains poissons d'élevage.
    En Amérique elle est maintenant utilisée dans des stations d’épuration pour purifier l'eau.
    En Asie, elle est compostée pour être ensuite utilisée comme substrat pour y cultiver des champignons comestibles, un procédé repris dans certains pays d'Afrique pour d'autres cultures.
    Autres espèces :
    Eichhornia azurea  Kunth. : Se rencontre entre autre en Guyane
    Eichhornia diversifolia  Urban, synonyme Heteranthera diversifolia  Vahl
    Eichhornia heterosperma  Alexander : Se rencontre aussi en Guyane française, fleurs blanche ou bleu à gorge violette.
    Eichhornia meyeri   A.G. Schulz. : Se rencontre en Bolivie, au Paraguay, fleurs d'un bleu foncé
    Eichhornia natans   Solms, synonyme Monochoria natans  Thomson : Se rencontre en Afrique.
    Eichhornia paradoxa  Solms synonymes Eichhornia schultesiana  Seub, Eichhornia caracasana  Benth. & Hook.f. : Se rencontre au Brésil.
    Eichhornia paniculata  (Spreng.) Solms, synonyme Eichhornia martiana  Seub. : Se rencontre au Paraguay
    Eichhornia venezuelensis  Velasquez.

    Consulter la liste des autres aquatiques ou semi-aquatiques présentes dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site