Nuphar lutea  - Jaunet d'eau
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Nuphar jaune, Nuphar commun, Jaunet d'eau, Nénuphar jaune, nommé par les anglophones 'Spatterdock '
    Nom latin : Nuphar lutea (L.) Smith.
    famille : Nymphaeaceae.
    catégorie : vivace aquatique à rhizomes traçants.
    port : étalé à la surface de l'eau.
    feuillage : 'caduc', vert olive, épais, vernissé. Grandes et larges feuilles orbiculaires flottantes ou émergentes à bord lisse.
    floraison : en été (juin à septembre) parfumée (odeur assez proche de celle du beurre), nectarifère. Bien au-dessus de la surface des eaux, au bout d'un long pédoncule, fleur solitaire (4 à 7 cm de diamètre) s'ouvrant pour une durée de 48h (peu après le lever du soleil, se refermant au coucher du soleil). Fleur formée de 5 sépales arrondis enserrant de nombreux pétales spatulés.
    couleur : jaune orangé en partie haute, jaune verdâtre en partie base.
    fruit : capsule cannelée, piriforme (4 à 5 cm) contenant une substance spongieuse et une grande quantité de graines.
    croissance : rapide.
    plantation : au printemps (avril-mai) directement en place ou dans des caissettes. Peut se planter dans des bassins peu profonds (0.50m) , compter un jaunet pour environ 3m².
    multiplication : par semis immergé dans quelques cm d'eau ou par division au printemps des rhizomes pourvus de racines.
    emplacement : soleil ou mi-ombre.
    sol : riche, profond, argileux.
    zone : 4 - 11.
    origine : Europe, Afrique du Nord et Asie septentrionale dans les cours d'eau à faible débit ou étendues d'eau .
    entretien : sans, il peut devenir envahissant.
    NB son nom Nuphar depuis le XVIIIe siècle, il s'est écrit avec un "f" nénufar, en 1935 l’Académie française lui attribue un "ph" pour lui rendre sa racine grecque, sauf qu'il vient de l’'arabe où il désigne déjà la plante 'nûfar' et nînûfar', donc il aurait dû continuer à s'écrire avec un "f". Aujourd'hui, les deux graphies sont permises.
    Ce genre comprend environ 25 espèces de vivaces aquatiques à rhizomes traçants, originaire des zones tempérées du globe.
    En Europe, dans certaines régions il fait partie de la liste des plantes protégées et Nuphar pumila (Timm.) DC est carrèment en voie de disparition dans les lacs en altitude.
    Propriétés et utilisations :
    Les rhizomes très riches en tanins astringents, contiennent aussi un alcaloïde (la nupharine) dont les propriétés anaphrodisiaques étaient déjà connues depuis l'Antiquité. Ils ont des propriétés analgésiques, antiseptiques et sédatives.
    Dans certaines pharmacopées, les graines et les rhizomes séchés, sont traditionnellement utilisés pour traiter entre autre les dysenteries, les dyspepsies, les infections vaginales et les problèmes de cycle menstruel (pharmacopée chinoise connu sous le nom de 'ping fang yao zhi').
    - nmauric©28/06/04 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site