Pteris cretica  - Ptéride de Crète
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Ptéride de Crète ou Ptéris de Crète, nommé par les anglophones 'Cretan brake'.
    Nom latin : Pteris cretica  L.*, synonyme Pycnodoria cretica Small.
    famille : Pteridaceae (Polypodiaceae).
    catégorie : fougère vivace rhizomateuse.
    port : touffe dense, évasée et arquée.
    feuillage : persistant, brillant. Au bout d'un fin pétiole (10 à 30 cm) à base écailleuse, frondes pennées (8-9 paires) pouvant être bifides, trifides ou quadrifides.
    fructification: fin du printemps - été, sur le revers des frondes fertiles (les plus longues), les sores sont en bordure des folioles.
    croissance : moyenne
    hauteur : 20 à 40/50 cm.
    plantation : au printemps.
    multiplication : division ou par semis de spores.
    sol : tous même calcaire, à une préférence pour les sols siliceux, enrichi.
    emplacement : mi-ombre ou ombre.
    zone : 10 - 12. Attention, sensible au gel.
    origine : Crète, Asie méridionale, Afrique, Grande Bretagne, Europe méridionale (Espagne, Sud -est de la France (Région de Menton - Corse), sud de l'Italie, Sicile.
    entretien : juste supprimer les frondes desséchées.
    culture en pot : durant la période de croissance, l'arrosage doit régulier (eau non calcaire à température ambiante) le substrat doit être maintenu humide. Durant cette période, effectuer un petit apport d'engrais pour plantes vertes, environ tous les 15 jours et à vaporiser un peu de l'eau, car en atmosphère trop sèche, il est sensible aux araignées et aux cochenilles. En automne - l'hiver, réduire les arrosages et le maintenir à une température un peu plus fraîche, avoisinant 13 - 18°. Le rempotage, s'il est nécessaire sera effectué au printemps dans un substrat légèrement enrichi.
    NB : Son nom Pteris vient du grec "pteron" qui signifie aile ou plume.
    Selon certains botanistes, il semblerait que Linné se soit trompé sur son originaire crétoise, il n'aurait jamais fait parti de la flore crétoise.
    Ce genre comprend environ 280 espèces de fougères persistantes, semi - persistantes ou caduques, originaires des zones tropicales, subtropicales et tempérées du globe, 3 sont originaires d'Europe, (voir liste).
    Généralement Pteris cretica est cultivé dans des vasques, potées, dans des bouteilles et dans des serres.
    Parmi les cultivars citons :
    -Pteris cretica  'Albo - lineata', frondes vert clair, parfois grisées avec la partie centrale striée de blanc.
    - Pteris cretica  'Mayii', frondes d'un vert acide à vert jaune et blanc crème.
    - Pteris cretica  'Tricolor', photo bas de page.
    - Pteris cretica  'Winmsettii', frondes vert clair, pennes très découpées en partie terminales (crêtes de coq).
    - Pteris cretica  'Rowerri' frondes frondes vertes.
    - Pteris cretica   'Rivertoniana', frondes vert acide, frondes irrégulières, finement découpées et aigues.
    Quelques autres espèces connues:
    - Pteris ensiformis  Burm.f., 30 cm de haut. Frondes pennées ou bipennées à folioles étroites et arrondies. Il existe des cultivars à frondes panachées 'Victoriae' (1890) : vert sombre, panaché de blanc argenté. 'Evergemiensis', frondes blanc crème marginée de vert, zones 10 - 12.
    - Pteris incompleta  Cav. ou Ptéride incompléte, serait originaire des îles des Açores, Canaries et Madère, naturalisé en Europe (Espagne - Algésiras, Portugal) le long des ruisseaux en zone acide et rocailleuse. persistante, pouvant atteindre 1 m à 1.50m, pourvue de pétioles écailleux, limbe penné à pinnules denticulées et pointues, zones 9 - 10.
    - Pteris dentata  Forssk., oOriginaire d'Afrique, environ 50 à 60 cm, frondes vert foncé, pennes finement dentelé, aime les situations très humides. Il existe des cultivars: 'Tricolor' ou 'Stramina' : frondes vertes dont la partie centrale est plus claire.
    - Pteris multifida  Poir., synonyme Pteris serrulata  L., originaire d'Asie (Chine - Japon), environ 40 cm de haut. Frondes vert clair à longues et étroites pennes à bord légèrement ondulé.
    - Pteris quadriaurita  Retz, originaire de l'Asie (Inde, Ceylan), environ 1m de haut, frondes longues et étroites, pennes arrondis. Il existe des cultivars ex 'Argyraea' à frondes vert bleuté, limbe à bande centrale blanchâtre et pétiole très foncé.
    - Pteris tremula  R.Br., originaire d'Afrique australe (Tasmanie) et Australie, Nouvelle-Zélande, île de Norfolk, 1 m à 1, 20m. Larges frondes vertes pourvues de nombreuses pennes finement découpées, à croissance rapide, tolérant un peu les expositions ensoleillées, zones 10 - 12.
    - Pteris tricolor Linden, originaire de Malaisie (région de Malacca), environ 40 à 60 cm de haut. Les jeunes frondes sont légèrement d'un rouge pourpré, virant au bronze puis vert foncé, zones 10 - 12.
    - Pteris umbrosa  R.Br., originaire d'Australie, 4O à 60 cm de haut. Pétiole foncé, frondes vert clair à pennes longs et étroits, bord légèrement ondulé, zones 10 - 12.
    - Pteris vittata  L., Ptéride rubanée, se rencontre dans les zones tempérées chaudes et tropicales du globe. En France, quelques stations dans les Alpes maritimes en basse altitude (jusqu'à 600m). Persistante à rhizomes écailleux, traçants, environ 70 cm - 1m de haut, larges frondes à longues et étroites pennes. Visible au jardin exotique de Monaco, zones 9 - 12.

    Annotations :
    *L., abréviation botanique pour le médecin, botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l ’espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale. Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica' et le récit de son Voyage en Laponie édité en 1738 (la traduction en français a été rééditée en 2002, éditions de la Différence). En 1738, il exerce la médecine durant trois ans, puis il l'enseigne durant une année à l'Université d'Uppsala, et par la suite jusqu'en 1772, il y enseigne la botanique. En 1738, il fonde l'Académie des Sciences de Suède. Son herbier, le plus riche de son époque ne contenant que 7000 plantes.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site