Zizyphus mucronatus  - Épine de buffle, Jujubier à griffes
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Épine de buffle ou Jujubier à griffes, nommé par les anglophones 'Cape thorn' ou Buffalo thorn,.
    Nom latin : Zizyphus mucronata  Willd.
    Illustration planche 47 dans Natal plants par J.M. Wood et M.S Evans, vol. 1: (1898-1899), contributed by University of California Libraries, U.S.A.
    famille : Rhamnaceae.
    catégorie : arbuste sarmenteux.
    port : dressé, à la ramure grêle, pourvue d'épines recourbées toujours par paire.
    feuillage : caduc. Feuilles pétiolées, alternes, ovales à pointe effilée, ayant 3 nervures bien marquées, marge souvent crénelée.
    floraison : en été (juillet-août). Regroupées par 2 - 3 à l'aisselle des feuilles, petites fleurs hermaphrodites à 5 pétales, 5 sépales, 5 étamines. Fruits comestibles: petites drupes (1 - 2cm) ovoïdes, d'un brun rougeâtre.
    couleur : jaune.
    croissance : rapide.
    hauteur : 2 à 5m.
    plantation : au printemps, ou à l'automne dans nos régions.
    multiplication : par semis.
    sol : adapté au sol pauvre.
    emplacement : soleil.
    zone : 10 - 12
    origine : Afrique australe et tropicale, se rencontre au Sénégal et Mali en zones de savanes.
    entretien : sans.
    NB : Son nom Zizyphus , vient du latin, il aurait pour origine un mot arabe 'zizouf'. En Afrique du Sud, Zizyphus mucronatus  est l'arbre sacré des Zoulous.
    Ce genre comprend environ quatre vingt espèces d'arbres ou d'arbustes persistants ou caducs.
    Propriétés et utilisations :
    Les fruits sont consommés frais ou séchés, la pulpe sucrée entre dans la confection de galettes et la fabrication de boissons. Le feuillage est utilisé comme fourrage pour le bétail.
    Dans la pharmacopée traditionnelle africaine, racines et fruits sont utilisés pour traiter les problèmes liés à l'incontinence urinaire.
    Autre espèce présente dans l'Encyclopédie :
    Zizyphus vulgaris  Lamk., Jujubier commun, consulter sa fiche .

    Annotations :
    *Willd., abréviation botanique pour le botaniste taxonomiste prussien Carl Ludwig Willdenow (1765-1812), qui fut également apothicaire et docteur en médecine. En 1798, il enseigne l'histoire naturelle et en 1801 il est nommé, directeur du Jardin botanique de Berlin-Dahlem qu'il entreprend de remettre en état. En 1810, à l'Université de Berlin, il occupe la chaire de professeur de botanique. Son herbier riche de plus de 20 000 espèces, se trouve depuis 1818 au Musée botanique de Berlin où il constitue la base de l'herbier.
    Il fait la connaissance en 1788 d'Alexander von Humboldt, qui lui adresse ses collectes, dont il assure l'identification; en même temps il s'intéresse à l'influence du climat sur les plantes, il y consacre d'ailleurs en 1792, un ouvrage 'Grundriss der Kräuterkunde', qui est toujours réédité. Les botanistes lui ont dédié 33 espèces de plantes et des espèces de champignons sous la forme willdenowiana et 73 sous willdenowii.
    On lui doit de nombreux ouvrages, dont 'Florac Berolinensis Prodomus' ( 1787) et son ouvrage de référence 'Hortus berolinensis sive Icones et descriptiones, plantarum rariorum vel minus cognitorum quae in Horto regio botanico berolinensi', première édition en 1803. Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site