Rohdea japonica - Rohdée du Japon
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Rohdée du Japon, Lis de Japon, Lis sacré du Japon, appelé en anglais 'Sacred Lily, Japanese Sacred Lily, Lily of China, Nippon Lily' et en japonais 'Omoto'
    Nom latin : Rohdea japonica  (Thunberg) Roth.*, synonymes Orontium japonicum  Thunberg., Orontium liliifolium  Salisb.*
    famille : Convallariaceae, autrefois Liliaceae.
    catégorie : vivace herbacée à courts rhizomes.
    port : touffe en rosette dense, érigée.
    feuillage : persistant, coriace, brillant, vert sombre à marge blanche. Grandes feuilles simples (15 à 50 cm x 2,5 à 7cm), sessiles, oblongues à lancéolées.
    floraison : fin du printemps ou début de l'été (mai- juin). En partie centrale sur de très courtes tiges épaisses (7 à 8 cm environ) de nombreuses petites clochettes bisexuées.
    fruits : à l'automne de grosses baies ovoïdes de 0,5 cm, virant au rouge écarlate durant l'hiver.
    couleur : blanc.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 0.25 à 0.40 m voir plus.
    plantation : au printemps ou en automne.
    multiplication : par semis de graines fraîches ou division des rhizomes au début du printemps.
    sol : tous, riche en humus, de préférence légèrement humide mais il tolère des périodes assez longues de sécheresse.
    emplacement : mi-ombre ou ombre.
    zone : 6 - 10.
    origine : Chine, Japon et Corée.
    entretien : sans.
    NB : Il est l'unique représentant du genre, décrit par Carl P. Thunberg en 1821, qui le dédié à au botaniste et physicien allemand M.Rohde. Au Japon, où il est appelé 'Omoto', il est depuis des siècles le symbole de la fortune et de la longévité et il y eut un tel engouement dans le passé que vers 1852, le gouvernement en place en interdit la commercialisation.
    Depuis lors, plus de 600 cultivars ont été créés avec des feuilles de différentes tailles, formes et couleur (uni, panaché, strié ou rayé de blanc, blanc crème ou jaune).
    Il est peu connu en Europe, pourtant il pourrait être intégré dans nos jardins dans les coins d'ombres associé à des essences telles que Sasa masamuneana , Cyrtomium falcatum , Ophiopogon japonicus , Begoniagrandis , Geranium himalayense Ajuga reptans sur fond de Bambusa  comme je les ai découvert, dans un petit jardin botanique dans le sud de la France.
    Propriétés et utilisations :
    Au Japon, il a la réputation de purifier l'air et d'agir sur les polluants tel que le benzène; il contient entre autre du rhodexin A.
    Dans la pharmacopée chinoise ('Wan Nian Quing') les feuilles et les rhizomes sont precrits dans le traitement de la dyphtérie, des dysenteries, comme diurétique et surtout pour traiter l'arythmie cardiaque.
    Des études ont démontrées qu'il contenait des homoisoflavones qui en culture in vitro auraient une incidence sur l'évolution des cellules cancereuses, à suivre.
    Parmi la longue liste de cultivars, citons:
    Rohdea' japonica inflorescence Rohdea japonica  'Chirimen Boshi' : à feuilles incurvées vers l'intérieur, à marge d'un blanc crème.
    Rhodea japonica  'Herbie': à liseré blanc-crème.
    Rohdea japonica  'Koba' : à petites feuilles 3 à 15cm.
    Rohdea japonica  'Kijima' : à feuilles rayées de jaune.
    Rohdea japonica  'Noshiba' : à feuilles incurvées.
    Rohdea japonica  'Negishi fu': à feuilles panaché de crème.
    Rohdea japonica  'Shishi ': à feuilles courtes vrillées.
    Rohdea japonica  'Talbot Manor', larges feuilles marginées d'un liseré crème.
    Rohdea japonica  'Tyokkwina' : à feuilles longues et étroites éffilées en pointe vert uni.
    Rohdea japonica  'Usuba' à feuilles très fines.
    Rohdea japonica  'Variegata' à feuillage panaché de crème.

    Annotations :
    *Albrecht Wilhelm Roth (1757-1834), physicien et botaniste allemand.
    *Salisb., abréviation botanique pour le botaniste britannique Richard Anthony Salisbury (né Markham) (1761-1829), un homme ayant eu un passé financier peu scrupuleux, qui fut un farouche opposant à la nomenclature de Linné, et fut boudé par un bon nombre de ces contemporains, rejeté par ces confrères botanistes lorsqu'ils découvrirent qu'il s'était approprié l'oeuvre d'un autre botaniste.
    *Carl Peter Thunberg (1743-1828), botaniste et naturaliste explorateur suédois à qui l'on doit en 1784 la publication de Flora japonica, puis Flora capensis (1807-1812). Un genre riche de 200 espèces lui a été dédié Thunbergia et 261 espèces ou sous-espèces sous la forme thunbergii.
    ® par la Société des Gens de Lettres Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site