Canna edulis - Canna comestible, Tous les mois
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Canna comestible, Canna d'Australie, Tous-les-mois, appelé en Amérique du sud Achira, dans les îles Balisier rouge, Conflore, Safran marron, Toloman, nommé par les anglophones Edible canna, Queensland arrowroot.
    Nom latin : Canna edulis  Ker-Gawl.*, synonymes de Canna indica  L.*, Canna carnea  Roscoe, Canna coccinea  Mill. , Canna discolor Lindl., et plein d'autres, consulter The Plant List.
    famille : Cannaceae.
    illustration : planche 1 par John Miller dans 'Illustratio systematis sexualis Linnaeani' par Friedrich Wilhelm Weiss, (1744-?), volume 2, édité en 1789 par Francofurti ad Moenum, Varrentrapp et Wenner, consultable en ligne chez Archive.org, cliquer sur l'illustration pour découvrir l'ouvrage.
    catégorie : vivace à rhizomes épais et charnues.
    feuillage : caduc vert franc à vert violacé. Grandes feuilles simples engainantes elliptiques (40 à 80 cm).
    port : touffe dressée.
    floraison : de la fin du printemps à l'été. Inflorescences terminales, fleurs à 3 sépales inégaux et trois pétales étroits, une étamine et 4 staminodes pétaloïdes.
    couleur : rouge vermillon.
    fruits : à la fin de l'été, capsules triloculaires déhiscentes, hérissées de courtes épines tendres, contenant des graines noires et dures.
    hauteur : 0.80 à 3m.
    plantation : au printemps après les gelées ou à l'intérieur dans des potées courant janvier-février avant de les transplanter courant avril-mai, en prenant soin de les planter à au moins 10 cm de profondeur et en espaçant les rhizomes de d'au moins au début 50 cm sachant qu'une fois installé il occupera entre 60 et 90 cm. Pour qu'il prenne toute sa valeur et soit d'un bel effet dans le paysage, il faut en regrouper au moins 5 sujets quitte à éclaircir par la suite.
    multiplication : par division des rhizomes au printemps ou par semis après avoir fait tremper les graines dans de l'eau tiède et ce après les avoir scarifiées ou frottées sur du papier de verre.
    sol : riche, humifère, humide mais bien drainé.
    emplacement : soleil ou mi-ombre.
    zone : 10. ailleurs en serre chaude et humide.
    origine : Amérique tropicale et subtropicales notamment dans les Andes jusqu'à une altitude de 2500 m ( dont Équateur, Colombie.)
    entretien : sans, juste au début de l'hiver sous climat doux replier les tiges sur le sol pour protéger ainsi les rhizomes, ailleurs les arracher. Pour une culture en pot dans un mélange de terre, terreau, sable régulièrement enrichi.
    maladies et parasites : une gourmandise pour les limaces et les escargots, délaissée par les cervidés, visitée par les pucerons.
    Depuis 2000, dans le monde entier, certains cannas peuvent être sujet au dévastateur virus de la marbrure jaune du canna (CaYMV), la propagation de ce polyvirus est végétative, il est également sensible au virus de la mosaïque du canna (CaMV) qui est identique au virus du chou-fleur, concombre et à celui du haricot. Les plantes sont rabougries, le feuillage jaunissant, strié, marbré de jaune ou nécrosé et les fleurs sont déformées, il n'y a pas de traitement curatif, pour lutter contre, il faut éliminer et détruire les végétaux virosés.
    Consulter la fiche de l'IRIIS Phytoprotection* sur les Potyvirus.
    NB : son nom Canna vient du latin et du grec 'kanna' où il désigne un roseau ou un jonc, et son nom spécifique edulis vient du verbe latin 'edere qui signifie manger pour nous indiquer qu'il est comestible.
    Ce genre comprend une cinquantaine d'espèces toutes originaires des Amériques en zones tropicales et subtropicales et de fort nombreux hybrides.
    Propriétés et utilisations :
    Les rhizomes sont récoltés tous les 4 à 8 mois, ils sont consommés cuits ou grillés, de la pulpe râpé on en extrait de l'amidon qui est utilisé dans l'industrie tel que ou pour confectionner des pâtes alimentaires (vermicelles chinois).
    La fécule entre dans la confection de pains, puddings, gâteaux et biscuits (appelés achiras), confiseries et sucreries ou comme épaississant entrant dans la composition de desserts.
    Le rhizome à des propriétés émollientes et diurétiques, il est couramment utilisé dans les pharmacopées andines en décoction ou sous forme de cataplasme.
    Les graines noires elles sont utilisées localement pour confectionner des colliers ou des chapelets.
    John Miller (1715-1790)
    Les tiges et les rhizomes sont donnés à consommer au bétail et aux cochons et les feuilles sont couramment utilisées pour emballer les aliments.
    Autres espèces ou cultivars présents dans l'Encyclopédie :
    - Canna 'Centurion', un canna orange clair, consulter sa fiche.
    - Canna 'Freiheistatue', un canna pourpré, consulter sa fiche.
    - Canna 'Meyerbeer', un canna moucheté, consulter sa fiche.
    - Canna 'Taroudant', un canna nain, consulter sa fiche.

    Dans l'abécédaire consulter la liste des autres espèces de bulbeuses présentes dans l'Encyclopédie.

    Annotations :

    *IRIIS phytoprotection, un site qui est développé par le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation et le Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec.

    *Ker Gawl., abréviation botanique pour le botaniste archéologue britannique John Bellenden Ker Gawler (1764 - 1842), son soutien à la révolution français fait qu'il quitte son poste de capitaine dans l'armée en 1793, à partir de cette date il exerce la botanique. Le genre Bellendena (famille des Proteaceae) lui fut dédié en 1810 par Robert Brown (1773-1858).
    On lui doit des ouvrages de références 'Recension Plantarum édité en 1801, 'Select Orchideae' en 1816 et 'Iridearum Genera en 1827. Entre temps de 1815 à 1824, en collaboration avec John Lindley (1799-1865) il fait paraître une revue illustrée 'Botanical Register'.
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), avant d'être anobli en 1757 Carl Linnæus, également médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'.
    A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772. En 1738, il fonde l'Académie des Sciences de Suède.
    Son herbier, le plus riche de son époque ne contenant que 7000 plantes. Il est l'auteur de 'Systema naturae, Genera plantarum' et 'Species plantarum'.
    - nmauric©27.06.2006 - - ® par la Société des Gens de Lettres -Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.




compteur de site