Ceiba pentandra  - Fromager, Kapokier, Arbre aux Amoureux
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Francisco Manuel Blanco © Flora de Filipinas
    Nom commun : Fromager, Kapokier, Kapokier à fleurs branches, Arbre aux amoureux, Bois coton, nommé par les anglophones 'kapok-tree' ou'Silk Cotton tree'.
    Nom latin : Ceiba pentandra  (L.) Gaertin., synonymes Ceiba thonningii  A. Chev., Ceiba guineensis  (Thonn.) A. Chev., Bombax pentandrum  L. et Eriodendron anfractuosum  DC.
    Illustration de Francisco Manuel Blanco dans Flora de Filipinas, Atlas II, (1880-1883) Bibliotheca del Real Jardín Botánico de Madrid.
    famille : Bombacaceae (Malvaceae).
    catégorie : arbre géant pouvant être centenaire au fût rectiligne épais aux larges contreforts ailés, aux branches étalées, horizontalement, à l'écorce lisse d'un gris cendré (entre les épines) couverte de grosses et larges épines, d'où son nom en Afrique d'arbre aux amoureux.
    port : étalé, cime en coupe ouverte.
    feuillage : caduc, (sous climat ayant une saison sèche), vert moyen, brillant. Grandes feuilles alternes (15-20cm), palmées à 5-10 folioles lancéolées à marge en dents de scie, pourvues d'un long pétiole.
    floraison : nocturne, épisodiquement en hiver (janvier à février) lorsque l'arbre est dépourvu de feuilles. En partie terminale, quelques grandes fleurs hermaphrodites, nectarifères, axillaires à 5 larges pétales oblongs réclinés, tube staminal à nombreuses étamines et 5 carpelles, calice à 5 sépales soudés (gamosépale). La pollinisation est effectuée par les abeilles, les colibris et/ou les chauve-souris.
    couleur : blanc crème à blanc jaunâtre ou blanc rosé, base partiellement marquée d'une tache brune.
    fruits : longues et étroites capsules pendantes, ligneuses elliptiques-ovoïdes (environ 15-18cm x5) en forme de navette verte qui à maturité vire à la couleur sable/marron claire. Capsules déhiscentes à 5 valves contenant de nombreuses graines oléagineuses brunes enveloppées dans une bourre blanchâtre soyeuse, sous climat à saison sèche les capsules parviennent à maturité bien après la chute du feuillage.
    croissance : rapide.
    hauteur : 30-40 à 70m, il émerge tout au-dessus de la canopée.
    multiplication : par semis à chaud en veillant à maintenir le substrat humide, levée assez rapide.
    sol : préférence pour les sols riches.
    emplacement : soleil ou mi-ombre.
    zone : 9 - 11
    origine : serait originaire Amérique centrale et Amérique du sud (dont Bolivie, Brésil, Équateur, Guatemala, Guyane française, Mexique, Nicaragua, Surinam, Pérou,Venezuela) et propagé dans le reste du globe dans les forêts primaires ou secondaires en zones tropicales humides, dans les milieux humides côtiers ou zones de savanes; il se rencontre en Asie du sud-est ( Birmanie, Cambodge,Inde, Laos, Sri Lanka, Pakistan, Vietnam), Australie et îles de l'Océan Indien et Pacifique (Madagascar, Mayotte), Afrique de l'Ouest (Cameroun, Congo, Côte d'Ivoire, Guinée, Niger, Sénégal, Togo,..).
    entretien : sans.
    NB : Son nom Ceiba vient de la langue taïno* où il désigne cet arbre et le nom de la ville de Saigon signifie 'le bois de kapokier'. Dans de nombreuses civilisations, c'est un arbre sacré. Dans la civilisation Maya, il était l'arbre de vie, vénéré sous le nom de 'Yaxché',il est représenté dans les sculptures surmonté par Quetzal.
    Proposé pour la première fois en 1938 par le botaniste Sisto Padilla, ce n'est qu'en 1955, sous l'influence du botaniste Ulises Rojas* qu'il a été déclaré par le président C. Castillo Armas, comme étant l'arbre national du Guatemala, symbolisant la vie, la perpétuité, la grandeur et la force du peuple et la journée du 8 mars lui est dédié, elle correspond à peu près à l'époque où ses fruits parviennent approximativement à maturité.
    bombax ceiba écorce
    Catherine Baral © Démons et Merveilles
    Il a la particularité de fleurir de manière irrégulière, il peut se passer plusieurs années entre deux floraisons.
    Ce genre comprend une vingtaine d'espèces d'arbres ( juste 8 à 10 à l'origine), aujourd'hui on y a inclus le genre Chorisia, tous originaires de l'Afrique, des Amériques (centrale et du sud) et de l'Asie en zones tropicales.
    Propriétés et utilisations :
    En Afrique, le tronc est utilisé pour la confection de pirogues. Son bois blond, tendre à faible densité, peu utilisé dans la construction car lorsqu'il est sec, il est assez cassant et pourrit assez rapidement, il est commercialisé sous le nom de Sémul ou Corkwood et il est juste utilisé pour la confection d'allumettes, de caisses d'emballages légères, de coffres d'instruments de musique ou pour la fabrication de moulures, aussi transformé en contre-plaqué léger utilisé pour la confection de maquette (il ne s'agit pas du balsa Ochroma pyramidale).
    Le fruit donne une fibre végétale douce légère appelée 'Kapok' ou 'Kapok des Indes', une bourre imperméable, isolante et imputrescible qui était autrefois très utilisée pour le rembourrage des coussins, gilets, matelas, sièges de voiture et aussi comme isolant phonique et thermique.
    Des graines est extraite une huile comestible qui est aussi utilisé comme combustible (éclairage) le tourteau résiduel est donné au bétail, d'autre part les graines contiennent de la saponine, elles peuvent être utilisées pour confectionner du savon.
    Dans la pharmacopée traditionnelle africaine, les fleurs sont réputées traiter les constipations et le feuillage est utilisé en cataplasme pour traiter certaines tumeurs.
    Les différentes pharmacopées lui attribuent des propriétés antiseptique, anti-inflammatoire, antispasmodique et diurétique généralement prescrit pour traiter maux de dents, gingivites et aphtes, les troubles intestinaux et les règles douloureuses.
    Dans la pharmacopée amérindienne l'écorce, le feuillage et les fleurs sont utilisées pour les mêmes propriétés et prescrite pour soigner l'asthme et les maladies vénériennes.
    Autres espèces :
    Ceiba aesculifolia  (Kunth) Britten & Baker f., synonyme de Bombax aesculifolium  Kunt, se rencontre au Mexique.
    Ceiba glaziovii  (Kuntze) K.Schum., synonyme Xylon glaziovi  Kuntze à grandes fleurs blanches à gorge tacheté de prune.
    Ceiba insignis  (Kunth) P.E. Gibbs & J. Semir synonyme de Ceiba insignis  (Kunth) P.E. Gibbs & J. Semir, se rencontre au Pérou à fleurs rouges à gorge blanche
    Ceiba speciosa  (A. St.-Hil., A. Juss. & Cambess.) Ravenna, synonyme de Chorisia speciosa  A.St.-Hil., se rencontre au Brésil, à fleurs rose soutenu à gorge blanches griffées de rouge foncé
    Ceiba trichistandra  Bakh., originaire de l'Équateur et du Pérou.

    Annotations :
    * L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), avant d'être anobli en 1757 Carl Linnæus, également médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    Auteur de 'Systema naturae, Genera plantarum' et 'Species plantarum'.
    *Taïno ce sont des Amérindiens de langue araucane qui peuplaient les Grandes Antilles (Cuba, îles Vierges, Haïti, Jamaïque, Puerto Rico et la République Dominicaine) du début de l'ère chrétienne jusqu'en décembre 1492, année où ils furent la première civilisation amérindienne croisée par Christophe Colomb; suite à une bataille elle subit, un véritable massacre en 1511. Les derniers survivants furent vaincus par les maladies introduites par les conquistadores. De nos jours, à Puerto Rico, il subsiste une petite communauté Taïna.
    Un certain nombre de mots de la langue française ont pour origine cette langue comme l'ananas, la goyave, le manioc, la patate, la papaye, le tabac, l'ouragan ou encore le colibri.
    A Paris, au Musée de l'Homme, des masques, des sculptures, des objets rituels et usuels taïnos (spatule vomitive) et leur siège en bois de gaïac appelé Duho représentant un animal, sont à découvrir Quai Branly.
    **Dct Ulises Rojas botaniste guatémaltèque qui réalisa en 1923 avec le Dct Rafael Tejada, le premier Herbier sur la flore guatémaltèque à Université de San Carlos de Guatemala, il est aussi à l'origine du choix de la fleur nationale Lycaste skinnery  Alba ou "Monja Blanca" en février 1934, il s'occupa de la création du premier jardin botanique à Cecon.
    ® par la Société des Gens de Lettres - nmauric©28/01/2006 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site