Physochlaina orientalis  - Physochlaine d'Orient
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    ispb.univ-lyon1.fr © J. Reynaud
    Nom commun : Physochlaine d'Orient.
    Nom latin : Physochlaina orientalis  (Bieb) G. Don., synonyme Scopolia orientalis Dun.*, Hyoscsciamus orientalis  M.B. Ledeb.
    famille : Solanaceae.
    catégorie : vivace herbacée toxique à racines tubéreuses.
    port : dressé.
    croissance : rapide.
    feuillage : caduc, gaufré, vert soutenu à vert foncé, gaufré. Sur des tiges velues de grandes feuilles oblongues ( ± 10 x 5cm) à nervures marquées tirant sur le violet, marge légèrement ciselée et ondulée.
    floraison : de la fin du printemps au début de l'été selon climat. Sur des tiges pourprées en cime bouquets de petites fleurs tubulaires campanulées à 5 lobes arrondis, calice à 5 dents.
    couleur : mauve, veiné de mauve plus foncé, gorge mauve violet plus foncé, calice pubescent mauve améthyste, étamines et style saillant violet.
    fruits : à la fin du printemps capsules tubulaires enchâssées dans le calice.
    hauteur : 0,15 à 0,30cm.
    plantation : printemps ou à l'automne.
    multiplication : semis après avoir respect une période de dormance au froid.
    sol : riche, frais, humide mais bien drainé notamment en été qui est sa période de dormance.
    emplacement : soleil ou mi-ombre.
    zone : 4 - 10. Tolère aisément -20°C, parfaitement adaptée à la sécheresse, code sécheresse 5.
    origine : en altitude en zone rocailleuse jusqu'à 2000m d'altitude en Asie Mineure et sud-est de la Russie, dans le Caucase (Arménie, Crimée et Daghestan) jusqu'au nord-est de la Turquie (Anatolie) et en Asie centrale (Tadjikistan, Ouzbékistan, Kazakhstan).
    entretien : sans.
    NB : Le nom Physochlaina  vient du grec 'physo' qui signifie vésicule, bulle d'air, un soufflet faisant référence au calice qui enfle durant la fructification et schlaina' chlaine qui désigne chez les Grecs un manteau court et son nom spécifique orientalis pour nous préciser son origine orientale.
    Idéal pour être utilisé en sujet isolé, dans les massifs, les bordures, en couvre-sol, dans les rocailles ou simplement dans des potées.
    Ce petit genre comprend 11 espèces de vivaces herbacées, originaire de l'Europe orientale et de l'Asie tempérée dont 6 espèces endémiques à la Chine.
    Propriétés et utilisations :
    Comme d'autres espèces de la famille des solanacées et du tabac, ses rhizomes contiennent entre autre une coumarine* la scopolétine et de la scopoline (glucoside).
    Quelques autres espèces :
    Physochlaina alaica  Korotkova, Asie centrale se rencontre en Ouzbékistan.
    Physochlaina albiflora  Grubov Asie centrale se rencontre en Mongolie.
    Physochlaina infundibularis  Kuang, originaire des montagnes de Chine dans les 3 provinces limitrophes du Shanxi, Hénan et Shaanxi, environ 60cm de haut, floraison d'un jaune vert à gorge pourprée. Dans la pharmacopée chinoise prescrite et utilisée en lieu et place du ginseng
    Physochlaina capitata  A. M. Lu, endémique à la Chine.
    Physochlaina dahurica  Miers, Physochlaine de Dahurie ou Daouria, originaire de Transbaïkalie (Daouria) rive orientale du lac Baïkal (République de Bouriatie au nord de la Mongolie).
    Physochlaina dubia  Pascher, Physochlaine douteuse, endémique au Turkestan.
    Physochlaina grandiflora Hooker, Physochlaina praealta  (Decaisne) Mires, Physochlaina urceolata  Kuang & A.M. Lu, Scopolia praealta  (Decaisne) Dun., Hyoscyamus praealtus  (Decaisne) Walpers. Physochlaine à grandes fleurs connue sous le nom de Tall Physochlaina, endémique à la chaîne de l'Himalaya entre 3500 et 4500m d'altitude présente au Pakistan, Népal (district de Manang) et région autonome du Tibet (Xizang) , 0,50 à 1m de haut fleurs (2cm) d'un blanc jaune verdâtre fortement veiné de vert granny smith étamines et style saillants .
    Dans la pharmacopée tibétaine la racine est prescrite comme analgésique ailleurs pour traiter les abcès et furoncles.
    Physochlaina macrocalyx  Pascher, de 30 à 0,60m de haut Physochlaina macrophylla  Bonati Physochlaina physaloides  (Linn.) G. Don, dans la pharmacopée indienne et tibétaine prescrite pour soigner l'asthme.
    Physochlaina praealta  (G. Don.) Miers.

    Annotations
    *Dun. Dunal
    *coumarine mot venant de 'cumarú' nom donné par les tupis d'Amazonie à l'arbre de Tonka Dipterix odorata  dont les fèves en contiennent environ 3%.
    - nmauric ©20/01/2013 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site