Agrostemma githago - Nielle des blés, Coquelourde
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Nielle des blés, Nielle des champs, Lychnis Nielle, Couronne des champs, Coquelourde des champs, Oeillet des champs, nommée par les anglophones Corncockle peut s'écrire Corn Cockle.
    Nom latin : Agrostemma githago  L.*, synonymes Agrostemma infesta  Salisb., Agrostemma nicaeense  Pers., Agrostemma githago var. nicaeensis  (Pers.) Rouy & Foucaud Lychnis githago  (L.) Scopoli, Githago nicaeensis  Link, Githago segetalis  St.-Lag., Githago segetum  Link, Lychnis agrostemma  Ledeb., Lychnis githago  (L.) Scop., Lychnis githago var. nicaeensis  Willd. Lychnis segetum  Lam., Silene githago  (L.) Clairv.,
    famille : Caryophyllaceae.
    catégorie : annuelle herbacée messicole aux tiges poilues, à racine pivotante blanchâtre.
    port : dressé, ramifié en partie supérieure.
    feuillage : 'caduc' vert tendre à vert-gris couvert de soie. Étroites petites feuilles opposées, sessiles, linéaires et lancéolées.
    floraison : du milieu du printemps au début de l'été, courant mai-juin selon climat. En cime, petites fleurs (Ø 3/5cm) à corolle en forme d'entonnoir à 5 pétales à 3 nervures foncés, pétales qui se retroussent vers un calice couvert de longs poils blancs à 5 très longs sépales effilés, nettement plus long que la corolle.
    Nectarifère visité entre autre par les abeilles et les les papillons.
    couleur : rose pourpré à gorge blanche, nervures longitudinales fortement marquées de couleur pourpre.
    fruits : petites capsules ovoïdes ( ± 1,8 cm), contenant des graines toxiques réniformes de 3,5 mm, d'un brun noirâtre, hérissées de tubercules pointus.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.30-0.60 m à 0.90 m pour les cv.
    plantation : au printemps tous les 20 à 30 cm.
    multiplication : semis en place à fin de l'été, à l'intérieur au début du printemps dans des potées, par poquet de 3 à 4 graines tous les 20 à 30cm, compter pour la levée de 1-2 semaines jusqu'à 6/8 semaines selon température.
    sol : tous bien drainé, avec une préférence pour les sols limono-sableux.
    emplacement : soleil, mi-ombre (une partie de la journée.
    zone : 4/5 - 10.
    origine : pourtour méditerranéen, une adventice dans les champs de céréales, maïs, dans les prairies et bord de chemins. Introduite vers 1429 en Grande-Bretagne et l'Irlande et devenue très rare dans la campagne anglaise. Aujourd'hui à l'état sauvage, elle a quasiment disparu et figure dans l'Arrêté du 28 juin 1993 relatif à la liste des espèces végétales protégées en région Alsace complétant la liste nationale.
    Aux États-Unis, la culture et la vente de semis est interdite pour des raisons agricoles dans les états du New Jersey, New York, Caroline du Sud,Texas, Oklahoma et dans l'Arkansas voisin, consulter la Carte des États-Unis.
    maladies et ravageurs : elle est dédaignée par les lapins et les cervidés.
    NB : Son nom Agrostemma  donné par Linné en 1753, vient du grec 'agros' qui signifie champ et de 'stemma' qui désigne une couronne, faisant allusion au faite qu'au Moyen Age elle entrait dans la confection de couronnes de fleurs et de chapeaux, son nom spécifique githago  vient de l'hébreu 'khitah' qui désigne le froment.
    Ce genre proche parent des Lychnis et des silènes ne comprend que deux espèces d'annuelles méditerranéennes. Il y a une bonne trentaine d'années cette gracieuse adventice facile à cultiver à enfin trouvé sa place dans les jardins anglo-saxons, dans les plates-bandes d'annuelles, les mixed-borders, les massifs fleuris, les rocailles et les prairies, en mélange dans d'éphémères potées, elle s'utilise en fleurs coupées car elle a une longue durée en vase.
    Parmi les cultivars, citons :
    Agrostemma githago  'Milas' ou 'Rose Queen', environ 75 cm de haut, autour sur des tiges d'un vert gris soyeux, fleurs de 5 cm d'un tendre rose mauve satiné, magenta passé, blanc en coeur, nervures plus foncées violines, étamines blanches, anthères gris mauve.
    Agrostemma githago  'Milas Purple Queen', 75 à 90 cm de haut, sur des tiges vert de gris, floraison d'une rose magenta, blanc en coeur, nervures plus foncées.
    'Milas Violet Queen', 60 à 90 cm de haut, floraison violet parme plus pâle en fond de gorge, nervures d'un parme soutenu plus foncé en gorge.
    Agrostemma githago  'Milas Snow Queen', floraison d'un blanc pur satiné fond de gorge tirant sur le vert, nervure en coeur d'un ocre jaune, étamines blanches, anthères bleu gris.
    Illustration ci-contre, planche 197 dans Flora Batava, de Jan Kops, volume 3, éditeur J. C. Sepp en Zon Amsterdam, 1814.
    Flora Batava. Volume 3 (1814)
    Propriétés et utilisations :
    Les graines contiennent de la githagine, une saponine toxique pour l'homme, le bétail et les volailles. qui provoque des diarrhées.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Agrostemma coronaria  L., Lychnis coronaria  Desr., Lychnis ou Coquelourde des jardins, consulter sa fiche.

    Annotations :
    * L. , abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède. Son herbier 'Linnean Herbarium', le plus riche de son époque ne contenait que 7000 plantes, est conservé au Musée national d'histoire naturelle de Stockholm.
    *Salisb., abréviation botanique pour le botaniste britannique Richard Anthony Salisbury (né Markham) (1761-1829), un homme ayant eu un passé financier peu scrupuleux, qui fut un farouche opposant à la nomenclature de Linné, boudé par un bon nombre de ses contemporains, rejeté par ses confrères botanistes lorsqu'ils découvrirent qu'il s'était approprié l'oeuvre d'un autre botaniste.
    ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Jardin! L'Encyclopédie

Nielle

un compteur pour votre site