Crinodendron hookerianum  - Arbre aux lanternes
Portail de Jardin ! L'Encyclopédie


    Crinodendron hookerianum
    Kurt Stüeber ©
    Nom commun : Crinodendron de Hooker*, Arbre aux lanternes, en espagnol 'El chaquihue, Patagua roja, Polizón', nommé par les anglophones 'Chilean Lantern Tree, Lantern tree'.
    Nom latin : Crinodendron hookerianum  C.Gay*, synonymes Crinodendron eriocladum  Gand., Tricuspidaria lanceolata  Miq.*.
    famille : Elaeocarpaceae.
    catégorie : petit arbre à l'écorce ocre clair pourvue de lenticelles blanchâtres.
    port : dressé, évasé, arrondi.
    feuillage : persistant, coriace, vert foncé brillant nervures marquées plus claires donnant un aspect légèrement gaufré et bombé, les jeunes pousses sont d'un vert plus acide, marge crénelée. Petites feuilles dressées, alternes, étroites, lancéolées à court pétiole.
    floraison : de la fin du printemps à l'été selon climat de mai jusqu'en août, nectarifère visitée par les abeilles et par les papillons. Grappes axillaires de 5 à 7 petites fleurs pendantes en forme de grelots à lobes lancéolées dentelés en pointe, court calice à deux lobes arrondis refendus au bout d'un long et large pédoncule pourvu de quelques poils.
    couleur : rose rouge incarnat, calice idem, pédoncule rose vers le calice puis vert et rose.
    fruits : petites capsules à valves de 2 à 3 mm.
    croissance : très lente.
    hauteur : 4 à 8 m, Ø 0.60 à 1m.
    plantation : sous climat doux au printemps.
    multiplication : par semis en place à l'automne, par division des souche, prélèvement de portions de rhizomes au printemps.
    sol : profond, riche en humus, humide et frais mais drainé, avec une préférence pour les sols neutres ou acides, n'aime pas trop le calcaire.
    emplacement : ombre légère, mi-ombre.
    zone : 9 - 10, tolère aisément -7°C, la sécheresse et les embruns.
    origine : du bord de la mer jusqu'à 2800 m d'altitude au Chili.
    entretien : juste supprimer le feuillage abîmé et rabattre en fin de saison.
    maladies et ravageurs : .
    NB : son nom Crinodendron  signifie et son nom spécifique hookerianum  de Hooker. Découvert par Molina qui publie en 1833, c'est Claude Gay* qui en fait la description et publie dans la Flore chilienne en 1846, il l'introduit en Europe dans le courant de 1848.
    Ce petit genre révisé en mars 1991 est endémique à l'Amérique du Sud, dans une zone située entre le centre et le sud du Chili, au nord-ouest de l'Argentine, jusqu'au centre de la Bolivie et au sud du Brésil, il ne comprend que 4 espèces.
    Vous pouvez en découvrir un sujet en Californie à Sans Francisco au Golden Gate Park en compagnie de Crinodendron patagua.
    Consulter carte Amérique du Sud.
    Les autres espèces :
    - Crinodendron boliviense  Carenzo, Crinodendron de Bolivie.
    - Crinodendron brasiliensis  Reitz & L.B.Sm., Crinodendron du Brésil.
    - Crinodendron patagua  Molina, synonyme Tricuspidaria dependens  Ruiz & Pavon*, localement nommé Patagua.
    - Crinodendron tucumanum  Lillo, serait synonyme de Crinodendron boliviensis  Villa, présent en Argentine et Bolivie.

    Annotations :
    *Hook., abréviation botanique pour le botaniste écossais William Jackson Hooker (1785-1865), spécialiste des mousses puis tout au long de sa vie des fougères. En 1820, il est nommé à la chaire de botanique de l'Université de Glasgow et, suite à ses travaux scientifiques Guillaume IV lui décerne un titre de noblesse en 1836.
    En 1841, il est nommé directeur du Jardin Botanique Royal de Kew un peu à l'abandon depuis la disparition de son prédécesseur Joseph Banks, jardin qu'il agrandi et enrichi de plusieurs serres dont entre 1844 et 1848, la célèbre Palm House de D. Burton et R.Turner on lui doit aussi l'ouverture des jardins au public durant les après-midis.
    Auteur de forts nombreux ouvrages et parutions botaniques dont entre autre, la première Flore des îles britanniques "Flora Scotia; or a description of scottish plants arranged both according to the artificial and natural methods" (Volume 2 en 1821).
    The british flora compresing the phaenogamous, or flowering plants and ferns" (2 volumes - Londres éd. Longman, Brown, Green and Longmans 1831 édition revue et corrigée en 1842) et L'édition d'un guide "Kew Garden or Popular guide to the Botanic garden of Kew". Genera filicum; or Illustrations of the ferns, and other allied genera; from the original coloured drawings of the late Francis Bauer; with additions and descriptive letterpress, by Sir William Jackson Hooker. London, H. G. Bohn, 1842. Synopsis filicum : or, A synopsis of all known ferns, including the Osmundaceae, Schizaeaceae, Marattiaceae, and Ophioglossaceae (chiefly derived from the Kew herbarium) Accompanied by figures representing the essential characters of each genus" avec son assistant Joseph Gilbert Bakers, responsable de l'Herbier de Kew (éd. Robert Harwicke - 1868).
    *C.Gay, abréviation botanique pour le naturaliste et historien franco-chilien Claude Gay Mouret (1800 - 1873), à l'âge de 18 ans il monte à Paris où il est collecteur pour le compte du Musée d'histoire naturelle de Paris, dans les Alpes, au nord de l'Italie, en Grèce, dans les îles de la mer méditerranée puis en Asie Mineure. En 1828, Pierre Chapuis, un médecin aventurier lui offre un voyage au Chili où il enseigne la physique et l’histoire naturelle au Collège de Santiago du Chili, il y mène les premières études de la flore, la faune, la géologie et la géographie du Chili.
    *Miq., abréviation botanique pour le zoologiste-botaniste néerlandais (d'origine allemande) Friedrich Anton Wilhelm Miquel (1811-1871), A partir de 1835, il occupe durant 11 ans la fonction de Directeur du jardin botanique de Rotterdam, 13 ans plus tard de celui d'Utrecht jusqu'en 1871 tout en dirigeant à partir de 1862 le Rijksherbarium de Leyde. Les botanistes et les collecteurs lui adressent pour ses jardins de nouvelles plantes depuis l'Australie et des comptoirs et possessions néerlandaises. On lui doit des monographies sur les Cactaceae 1839, Cycadaceae 1842, Piperaceae, Les Palmiers de l'archipels indien et 'Flora Indiae batavae' 1855-1859 - édit. Amsterdam. Membre de l'Académie royale des sciences de Suède.
    * Ruiz & Pav., abréviation botanique pour Hipólito Ruiz López (1754-1815) pharmacien-botaniste castillan, spécialiste des plantes médicinales, qui à bord du Péruvien 'El Peruano', responsable de l'expédition scientifique afin d'établir un monopole pharmaceutique sur les plantes sud-américaines, explorant les provinces côtières du Pérou puis du Chili entre avril 1777 et 1788 avec sous ses ordres le botaniste extremadurien José Antonio Pavón y Jiménez (1754-1844) et le médecin-botaniste français Joseph Dombey (1742-1794) qui durant ces années collectent des graines et constituent des herbiers qui hélas ne parvinrent que partiellement au jardin botanique de Madrid.
    nmauric© 20/07/2015 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites
Imingo compteursite