Arthropodium cirrhatum - Arthropode vrillé, Lis de Reinga
Portail de Jardin ! L'Encyclopédie


    Nom commun : Arthropode vrillé, Arthropode à vrilles, Lis de roche de Nouvelle-Zélande, localement 'Renga renga, Renga Renga lily' en Maori 'Maikaika' nommé par les anglophones 'Broad-leaved Arthropodium', New Zealand rocky lily'.
    lien Te papa's collections, Musée de Nouvelle-Zélande, collectée par Ms Eleanor Burton, 2012.
    Nom latin : Arthropodium cirrhatum  (G.Forst.) R.Br.*, synonyme Anthericum cirrhatum  G.Forst., depuis mars 2012 Anthericum latifolium  Banks & Sol. ex Kunth., n'est plus valide.
    famille : Asparagaceae, autrefois Liliaceae.
    illustration : planche 2350 watercolours on paper by John Frederick Miller from The Endeavour botanical illustrations - Natural History Muséum - London.
    paru Curti's botanical Magazine 49; édt.1822.
    catégorie : vivace herbacée à tubercules comestibles, voir spécimen .
    port : dense touffe dressée, évasée.
    feuillage : persistant, vert franc. Longues et larges feuilles rubanées arquées.
    floraison : longue dans son milieu d'origine de la fin du printemps à l'été*, nectarifére visitée par les abeilles et par les papillons. Panicules de fleurs étoilées à 6 lobes lancéolées.
    couleur : blanc pur, étamines jaune et pourpre aux anthères jaunes.
    fruits : .
    croissance : rapide, moyenne, lente.
    hauteur : 0.50 à 1 m, Ø de ± 0.30 à 0.50 m.
    plantation : , 3 au m².
    multiplication : par semis en place à l'automne, par division des souches ou prélévement de portions de rhizomes au printemps.
    sol : profond, riche en humus, bien drainé et sec.
    emplacement : ombre légère, mi-ombre.
    zone : 4 - 9, une fois bien installé tolère la sécheresse, les embruns et les expositions venteuses.
    origine : endémique aux zones côtières de la Nouvelle-Zélande, sur l'île du nord à la pointe nord-ouest de la péninsule Aupouri, sur le Cap Renga (Reinga) d'où son nom de Renga Lily. Voir carte, l'extrême pointe ocre foncé au-dessus d'Auckland.
    climat Nouvelle-Zélande : l'extrême nord du pays jouit d'un climat subtropical en été, en hiver dans les zones montagneuses au centre de l'île sud il peut faire - 10°C (14°F) en hiver et le long des zones côtières les températures sont vraiment douces.
    La Nouvelle-Zélande a un climat tempéré avec des précipitations assez importantes et de nombreuses heures d'ensoleillement, et les conditions climatiques peuvent changer de manière inattendue, le printemps correspond au mois de septembre-novembre il fait 16 à 19°C (61 - 66°F), l'été de décembre à février il fait 20° à 25°C (68 - 77°F) et le jour peut durer jusqu'à 21h30, l'automne de mars à mai entre 17 et 21°C (62 - 70°F), l'hiver de juin à août de 12 à 16°C (53 - 61°F). Juillet est le mois le plus froid et janvier et février sont les mois les plus chauds de l'année. En été, les températures maximales moyennes sont comprises entre 20 et 30ºC (70-90°F) et en hiver les maximales sont entre 10 et 15ºC (50-60°F).
    entretien : requiert peu d'entretien, si vraiment nécessaire juste supprimer le feuillage abîmé et rabattre en fin de saison.
    maladies et ravageurs : les jeunes pousses sont convoitées par les escargots et les limaces.
    NB : son nom Arthropodium  vient du grec 'arthro', préfixe qui se réfère aux articulations, 'podium' désigne le pied et son nom spécifique cirrathum  vient du latin cirrus qui a des boucles, des ondulation.
    Ce genre après révision ne comprend plus que 9 espèces de vivaces.
    Vous pouvez le découvrir au Jardin exotique de Roscoff (Nord Finistère), à Menton au jardin botanique Val Rahmeh.
    Sous climat approprié il à sa place dans les jardins secs, et ceux exposés aux vents et aux embruns, à l'ombre et au pied des arbres, sur les talus et les remblais, dans les massifs, les mixed borders, les plates-bandes et les bordures ou simplement dans de larges potées pour orner balcons, terrasses et patios.
    Parmi les cultivars, citons :
    - Arthropodium cirrathum  'Matapouri Bay', larges mais courtes feuilles d'un vert bleuté, floraison blanche.
    - Arthropodium cirrathum  'Te puna', large touffe d'environ 50 cm et de 30 à 40 cm de haut, floraison blanche.
    John Frederick Miller
    Annotations :
    *Arthropodium, avec planche d'illustration 196 ainsi nommé dans le Journal et flore des jardins par MM. Boitard, Camuzt, Cels 1832.
    *R Br., abréviation botanique pour le chirurgien écossais Robert Brown (1773 - 1858) , surtout botaniste et naturaliste, l'un des plus célèbres du Royaume-Uni, spécialiste de la description et classification des végétaux car il s'intéresse à l'étude des pollens avec un microscope. Il y découvre en 1827 ou 28, le mouvement de particules visibles qui s'entrechoquent avec les molécules invisibles en suspension dans le fluide interne des grains de pollen, cette marche aléatoire perpétuelle porte le nom de 'mouvement brownien', repris par la suite par les physiciens et mathématiciens, popularisé par Albert Einstein, lire l'article du professeur J-P Kahane, à l'Université Paris Sud, CNRS - octobre 2006.
    En juillet 1801, en compagnie du réputé illustrateur botanique Ferdinand Bauer, il embarque sur l'Investigator sous la direction du navigateur cartographe anglais Matthew Flinders (1774-1814) pour explorer et collecter le long des côtes de l'Australie et en faire le tour à partir de Sidney. Récit relaté dans 'Atlas to Flinders' Voyage to Terra Australis' édité en 1814 à Londres.
    A son retour à Londres en 1805, il s'attache à ses publications, notamment une monographie sur les Proteaceae 'On the Proteaceae of Jussieu' présentée le 17 janvier 1809 (toujours diffusée), suivi en 1810 par 'Prodomus florae Novae Hollandiae et Insulae Van-Diemen' tout en étant le responsable de l'herbier du British Museum. De 1849 à 1853, il assure la Présidence de la Société linnéenne de Londres où auparavant en tant que membre, il y présente à plusieurs reprises ses mémoires, dont un sur ses Observations sur les organes sexuels et le mode de fécondation des Orchidées et des Asclépiadacées, en deux parties lues le 1 et 15 novembre 1815.
    Abréviation botanique officielle R.Br. que l'on trouve fréquemment associé à des espèces australiennes, à son époque des plantes de la Nouvelle-Hollande.
    nmauric© 10/06/2019 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites




compteur gratuit