Solanum sisymbriifolium - Morelle de Balbis, Tomate Litchi
Portail de Jardin ! L'Encyclopédie


    Catherine Baral © Démons & Merveilles
    Nom commun : Morelle de Balbis, Morelle à feuille de Sisymbrium, Tomate Litchi, en Bolivie 'Puka puka (puca, puca) , Wilawila, Tomatillo, Quita tomate, en espagnol 'Revientacaballos' (crin de cheval), 'Espina colorada' (épine rouge), nommé par les anglophones 'Sticky Nightshade' (morelle noire collante) , 'Bitter apple, Red buffalo-bur' (Bison rouge), 'Dense thorned bitter apple, Vila-vila, Wild tomato', en chinois 'Duan jie qie'.
    Nom latin : Solanum sisymbriifolium  Lam.*, synonymes Solanum sisymbriifolium f. lilacinum  Kuntze*, Solanum balbisii Dun. (1933)
    famille : Solanaceae.
    catégorie : sous-arbrisseau à vivace arbustif aux tiges couvertes d'épines acérées et de courts poils glandulaires, cultivée en annuelle dans les potagers de l'Europe.
    port : dressé, évasé, arrondi.
    feuillage : caduc à persistant,feuilles pennatifides couvertes de longues épines d'un rouge orangé et de poils sur les 2 faces.
    floraison : longue de la fin du printemps jusqu'au début de l'automne, nectarifère visitée par les abeilles et par les papillons.
    Cyme scorpioïde d'une dizaine de fleurs de 5 cm de Ø à 5 étamines et 1 style à stigmate double, dans un calice à 5 lobes aigus lancéolés.
    couleur : blanche à blanc bleuté ou violacé ou bleu violacé, étamines et anthères d'un vif jaune orangé.
    fruits : nommé par certains tomate-litchi, comestibles maturent vers le mois de juillet, enchâssées dans un calice épineux et poilu, petites baies brillantes et charnues ( 2 à 3cm) d'un rouge tomate à rouge orangé contenant de nombreuses petites graines rondes et aplaties Ø 2 mm.
    Les baies au goût douceâtre se détachent aisément du calice lorsqu'elles sont mûres, la récolte s'étale selon région de juillet à septembre et ce jusqu'aux gelées.
    Sous climat approprié les fruits mûrs et rouges sont présents presque toute l’année.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.80 à 1.50m.
    plantation : après les gelées, en espaçant les plants de 50 à 60 cm 3 au m², prévoir un tuteur ou un palissage.
    multiplication : courant février par semis à chaud ou selon climat courant mars-avril sous serre froide, compter pour la levée entre 7 et 10 jours et par division des souches ou prélèvement de portions de rhizomes au printemps.
    sol : profond, riche en matière organique, humide et frais mais drainé, avec une préférence pour les sols neutre ou acide.
    emplacement : ombre légère, mi-ombre.
    zone : 4- 9.
    origine : découverte en Argentine dans l'état de Buenos Aires, endémique à l'Amérique du sud dans les vallées forestières (Yunga) , les plaines boisées, les forêts humides et les forêts de feuillus tropicales sèches de feuillus du Gran Chaco, dans l'Altiplano andin et les Andes jusqu'à 3000m d'altitude présente en Bolivie, Paraguay et Pérou .
    Découverte en Argentine dans l'état de Buenos Aires.
    Introduite et naturalisée dans la région du Golf de la Floride à la Louisiane, dans les états côtiers du sud et sud-est des États-Unis.
    Dans certains pays, comme au nord de l'Inde au nord-est de l’Uttar Pradesh, où dans les champs et les prairies son apparition a été signalée en 2012 puis en 2014 et il a été constaté que sa propagation rapide dans les pâturages sur cette courte période de deux ans, indique que cette vivace sans prédateur pourrait devenir une peste envahisseuse sévère pour les sites de cette région montagneuse.
    entretien : arroser régulièrement sans excès, n'oubliez pas de pincer pour favoriser la ramification, penser à pailler le pied pour conserver le sol frais..
    maladies et ravageurs : sensible au mildiou et elle attire les doryphores malgré ses nombreuses longues épines rouge orangé trouvées le long de la tige et des feuilles jusqu’au calice, et malgré la présence de la solasodine, une substance toxique qui la protège des attaques des herbivores.
    L'ensemble de la plante contient de la solanine qui est toxique pour les chevaux, le bétail (caprins, bovins, ovins) la volaille (canards et poulets), les lapins les chats et les chiens.
    Solanum sisymbrifolium
    Catherine Baral © Démons & Merveilles
    NB : son nom Solanum  viendrait du latin 'solari' qui signifie soulager, faisant référence à certaines du genre qui ont des propriétés médicinales et son nom spécifique sisymbriifolium  signifie à feuilles de Sisymbre une espèce de la famille des brassicacées appelée Herbe aux chantres, Julienne jaune, Vélar officinal aux feuille profondément découpées, pétiolées pour certaines hastées selon la position sur la tige.
    Son ancien nom spécifique Balbisii été dédié par Dunn au médecin, botaniste et homme politique italien Giovanni Battista Balbis (1765-1831) qui fut professeur de botanique et directeur du jardin botanique de Turin, le botaniste allemand Carl Ludwig von Willdenow (1765-1812), lui dédie en 1803 un nouveau genre Balbisia, qui comprenait à l’époque une seule espèce, la Balbisia elongata.
    Elle a sa place dans les potagers et les jardins, mais il faut savoir que c'est une adventice agressive notamment dans les cultures de maïs où elle est associer à deux autres espèces.
    Elle se consomme crue tel que, cuite sous forme de compote qu'il faut tamiser, des gelées et également sous forme de jus.
    Ce genre comprend plus de 1500 espèces d'annuelles, bisannuelles, de vivaces herbacées, de sous-arbrisseaux ligneux, d'arbustes et d'arbres, caducs ou persistants, certains pouvant être grimpants, originaires du globe en toutes zones.
    illustration : planche 686, par M.E.Eaton dans Addisonia, colored illustration and popular description of plants, vol. 21, numéro 2, planche 686, page 26 et 27, description de Edward J. Alexander publié en 1939-42 par The New York Botanical Garden, contributed by : Missouri Botanical Garden, St. Louis, U.S.A consultable en ligne sur BHLibrary.
    Parmi les cultivars, citons :
    - Morelle de Balbis 'Starbenas' ® aux fruits sucrés de 2,5 à 3 cm de Ø.
    Propriétés et utilisations :
    Autrefois la Morelle de Balbis était plantée au potager pour lutter contre un ravageur andin le redoutable nématode de la pomme de terre, qui s'attaque à toutes les solanacées potagères, un piège qui attire sur ses racines les minuscules vers ronds Globodera spp. des Nématode à kyste blanc, voir sur le portail de INRA e-phytia.
    Ce sont les individus femelles qui gonflent et apparaissent sur le système racinaire sous forme de kystes, chacun d'entre eux peut contenir environ 400 oeufs qui peuvent survivre une vingtaine d'années.
    Ces nématodes provoquent sur les variétés de solanacées qui y sont sensibles et qui sont plus ou moins faibles un retard de croissance.
    Les parcelles infectées doivent être signalées en Préfecture et elles sont interdites durant plusieurs années à la culture de toutes les espèces de solanacées : aubergines, piments, poivrons, pommes de terre et tomates.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Dans l'abécédaire consulter la liste des autres espèces de morelle ou de Solanum

    Annotations :
    *Kuntze, abréviation botanique pour le botaniste allemand Carl Ernst Otto Kuntze (1843-1907) qui voyage à travers le monde collectant des milliers d'espèces, il est le grand réformateur de la nomenclature botanique 'Nomenclaturae botanicae codex brevis maturus, sensu codicis emendati aux Lois de la nomenclature botanique de Paris de 1867; linguis internationalibus: anglica, gallica, germanica quoad nomina latina, édité en 1903.
    *Lam., abréviation botanique pour le naturaliste-biologiste-botaniste français Jean Baptiste Antoine Pierre de Monnet de Lamarck (1744-1829), fondateur de la biologie, il en établi les principes théoriques, voir Philosophie zoologique (1809) où il met en place une nouvelle classification pour les animaux; il est considéré comme le plus grand botaniste de son temps, on lui doit un traité de botanique 'Encyclopédie méthodique' (1783-1793), il y énonce un principe fondamental sur l'évolution des animaux et végétaux qui sous l'influence de diverses conditions induisent des adaptations et modifications. Auteur de l''Histoire des mollusques', ouvrage de référence dans la nomenclature des coquillages.
    Décrite par Jean-Baptiste Lamarck en 1793 et publiée dans 'Tableau encyclopédique et méthodique des trois règnes de la nature est une encyclopédie illustrée de plantes, d'animaux et de minéraux'.
    nmauric© 20/06/2019 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites

par M.E.Eaton





compteur de visite site web