Bessera elegans - Bessère élégante, Flocon, Goutte de Corail
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Bessera elegans 20 septembre
    Peganum © Flickr
    Nom commun : Bessère élégante ainsi nommée par J.L.A. Loiseleur-Deslonchamps dans l'Herbier général de l'amateur, série 2 (1893-1850) consultable en ligne, Flocon* de corail, Goutte de Corail, Corail du Mexique, nommée par les anglophones 'Coral drops' (Coraldrops), en allemand 'Korallentröpfen', en espagnol 'Arete (boucle d'oreille), Zarcillo (vrille), Gottas de coral'.
    Nom latin : Bessera elegans Schult. F. * (1829), synonymes retenus après révision en 2012 Bessera fistulosa (Herb.) Pritz.*, Bessera herbertii G.Don*, Bessera miniata Lem., Bessera multiflora M.Martens & Galeotti, Pharium elegans (Schult. F.) Steud., Pharium fistulosum Herb., Pharium herbertii (G.Don) Steud.
    famille : Asparagaceae, certaines flores Themidaceae, autrefois Liliaceae.
    photos : Brighton septembre 2015, cliquer dessus pour en découvrir d'autres, ligne 20
    catégorie : vivace bulbeuse géophyte aux cormes bruns, ovoïdes de la taille d'un bulbe de crocus au système racinaire tubéreux.
    port : touffe basale dressée, évasée, hampes florales fistuleuses rectilignes.
    feuilles : il peut persister en hiver. Deux longues feuilles filiformes qui peut être pourpré vers la base.
    floraison : seulement si les températures sont suffisamment élevées du coeur de l'été jusqu'à l'automne juillet à septembre, nectarifère visitée par les colibris qui assurent la pollinisation et les abeilles.
    Sur une tige raide fistuleuse et filiforme ombelle de 5 à 30 fleurs campanulées pendantes de 4 à 5 cm à 6 pétales lancéolés et sépales pétaloïdes, périanthe tubulaire et fin pédicelle pourpré, à la base de l'ombelle 3 bractées foliaires et des boutons floraux sont en forme de goutte d'eau. Le tout faisant penser à un mobile.
    couleur : rouge corail à rouge orangé et 2 stries blanches donnant l'illusion d'un ton mandarine, 6 étamines corail, anthères au pollen bleuté ou verdâtre, style et pistil violet et bractées verdâtre lavé de rouge. Les jeunes pousses lorsqu'elles émergent sont d'un vert rosâtre irisé et strié de pourpre.
    fruits : capsules dressées déhiscentes à 3 valves contenant des graines aplaties et noires à tégument externe membraneux (test).
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.45 à 0.60m Ø de ± 0.10m.
    plantation : au printemps courant mars-avril à 5 -7 cm de profondeur pointe du corme dirigé vers le haut en regroupant plusieurs bulbes, espacement 10 à 15 cm, arroser après la plantation.
    multiplication : par semis de graines mais les expériences connues ont été peu fructueuses, surtout par voie végétative par division des cormes en été.
    sol : ordinaire, neutre à pH 6,1 /7,8 surtout très bien drainé et sec. Peut se cultiver dans des potées que l'on rentre l'hiver.
    culture en pot : prévoir un mélange de terreau, terre de bruyère et de sable, réduire l'arrosage après la floraison et stockés les potées tel que au sec et à l'abri du gel durant l'hiver, nettoyage au printemps et rempotage fin février à mars, reprendre avec parcimonie les arrosages. Du rempotage à la floraison compter environ 16 semaines.
    emplacement : soleil, mi-ombre partielle à besoin d'au moins 6 heures d'ensoleillement pour bien fleurir.
    zone de rusticité : 9 - 11, minima 7°C en zone aride et sèche. USDA zone 8b-11.
    origine : endémique aux berges et au lit des cours d'eau asséchés, aux prairies sèches et aux marges des forêts de feuillus jusqu'à 2200m au sud-ouest du Mexique dans les états de Sinaloa, Nayarit, Jalisco (Cerro Alto), Colima, Guerrero, Michoacán, Aguascalientes, Mexico, Morelos et plus au sud Veracruz et sud des États-Unis au Texas et au sud de la Péninsule de Basse-Californie*, consulter la carte de Mexique.
    C'est John Parkinson*, consul britannique au Mexique qui l'envoie pour la première fois en Angleterre selon cette charmante plante a été originairement trouvée par le comte Karwinsky aux environs de Saltepec d'où elle fut envoyée.
    entretien : arrosage régulier mais sans excès après la plantation et durant la période de croissance, réduire puis supprimer après la floraison, selon climat déterrer, nettoyer et stocker les cormes au sec, si ils demeurent en place prévoir un bon paillis de feuilles pour l'hiver.
    maladies et ravageurs : rien de signalé pour l'instant juste un arrosage excessif favorise la pourriture racinaire Rhizoctonia il en va de même pour les semis.
    NB : son nom Bessera lui a été donné par Julius H.Schultes, qui dédie le genre au botaniste entomologiste autrichien Wilibald Swibert Joseph Gottlieb von Besser (1784-1842) il enseigne la botanique à partir de 1808 puis il est le directeur du jardin botanique de Kremenets où il reviendra vivre en 1837 après avoir enseigné la botanique à Brody en Ukraine et pour finir en 1834 durant 3 années à l'Université de Kiev.
    Il est le grand spécialiste du genre Artemisia et de la flore occidentale de l'Empire russe. En 1822, devient membre de l'Académie allemande Leopoldina ; son nom spécifique elegans signifie élégant.
    En 1919 le semencier américain Charles L. Allen (1828-1909) écrit "Ce beau bulbe a été introduite pour la première fois en Angleterre en 1837, mais pendant de nombreuses années, sa culture n'a pas eu beaucoup de succès, le cas échéant. Il a récemment été réintroduit dans ce pays depuis le Mexique, son habitat d'origine, et a été largement diffusé parmi d'autres nouveautés. Il n'est pas possible de trouver une plante plus satisfaisante. Lorsqu'il est traité de la même manière que le glaïeul, il fleurira tout l'été et même après." page 42 dans "Bulbs and tuberous-rooted plants : their history, description, methods of propagation and complete directions for their successful culture in the garden, dwelling and greenhouse", contribution du Jardin botanique de New York, bibliothèque LuEsther T. Mertz, consultable en ligne sur BHLibrary.
    Cette bessère élégante a sa place dans les jardins au climat doux et dans les jardins secs dans les bordures, les massifs et mixed-borders ou tout simplement dans d'éphémères potées pour animer avec ses ombelles mobiles, balcons, patios, rebord de fenêtres et terrasses.
    Ce genre comprenait 11 noms d'espèces référencés après révision en 2012, seulement 3 noms ont été retenus et 8 autres sont considérés juste comme étant des synonymes.
    illustration : planche 15 entre page 104/105 d'après un spécimen de la collection de J.Rogers, esquire de Sevenoaks* dont la société horticole a reçu de M.Hartweg un envoi considérable, présenté dans l'Horticulteur universel, journal général des jardiniers amateurs, rédigé par C.Lemaire professeur d'Université, tome premier édité en 1839 consultable en ligne dans Hathitrust.
    Propriétés et utilisations :
    Dans certaines régions du Mexique, elle est traditionnellement utilisée pour ses propriétés insecticides.
    Quelques autres espèces :
    Bessera elegans 20 septembre
    Peganum © Flickr
    - Bessera tenuiflora (Greene) J.F.Macbr., 1 synonyme Behria tenuiflora Greene., Bessère à petites fleurs découverte en 1918 au Mexique côté Golf de Californie et Basse-Californie du Sud notamment dans la municipalité de Los Cabos, petites fleurs d'un rouge orangé, consulter l'Herbier sur SEINet.
    - Bessera tuitensis R.Delgad., pas de synonyme retenu pour cette découverte en 1992 au Mexique dans l'état de Jalisco dans la région de Guadalajara où il a été nommé 'Delgadillo' dédié au botaniste Raymundo Ramirez Delgadillo (1963-2011) (delgado= mince, fin, léger), petites fleurs lilas mauve virant au rose fuchsia vers la base des pétales à 2 macules blanches, étamines violine avec une bande blanche anthères d'un bleu guède à bleu barbeau, voir un spécimen récolté plus tôt en 1987 Herbier sur SEINet.

    Annotations :
    *Basse-Californie, région où se produit des périodes de pluies de juillet à septembre notamment dans le désert de Sonora et au centre sud de la Péninsule qui se caractérise par des petites moussons de juillet à octobre, qui ont certainement une incidence sur l'apparition de feuillage en hiver et sur la germination des graines.
    *G.Don, abréviation botanique pour le jardinier, botaniste-collecteur écossais George Don (1798-1856), nommé en 1816 contremaître au Jardin botanique de Chelsea. De 1821 à 1823, collecteur en Afrique (Gambie, Guinée et Sierra Léone) et aux Amériques (Brésil, Cuba, Jamaïque, est des États-Unis) pour le compte de la Société Royale d'horticulture de Londres (RHS) . Il participe à l'Encyclopédie de Loudon.
    *Flocon de corail page 118 dans Les Plantes bulbeuses, tuberculeuses et rhizomateuses, ornementales, de serre et de pleine terre' par D.Guiéneuf, professeur d'Arbiriculture, ancien multiplicateur en chef de la Société Royale d'Horticulture de Londres, édité à Paris en 1895.
    *Parkinson, diplomate britannique, minéralogiste amateur et collecteur John Parkinson (1775-1847), durant 2 années à partir de 1838 consul général de Mexico après l'avoir été dans l'état de Pernambouc au nord-est du Brésil, il adresse de nouvelles espèces en Angleterre dont certaines d'entre elles lui ont été dédiées comme l'Yeux-de-hibou' Mammillaria parkinsonii et d'autres sous la forme parkinsonianum, parkinsoniana.
    *Pritz, abréviation botanique pour le botaniste allemand Ernst Georg August Pritzel (1815 - 1874), auteur d'ouvrages de botaniques, lui ont été dédiées 1 genre Pritzelago famille des Brassicacées et des espèces sous la forme pritzelii, pritzelianum, pritzeliana.
    *Schult. F., abréviation botanique pour le botaniste allemand Julius Hermann Schultes (1804-1840), 43 espèces lui ont été dédiées sous la forme besseriana, besserianum, besserianus.
    *Sevenoaks qui veut dire Sept-Chênes en anglais, c'est le nom d'une ville de l'ouest du comté du Kent et esquire ( abréviation esq.) utilisé en Grande-Bretagne en remplacement de Mr en certaines circonstances pour une personne possédant le titre de noblesse le plus bas dans l'échelle des titres, étant actuellement d'usage purement honorifique et de courtoisie après le nom de famille des membres de la société non titrés mais d'un certain rang social.
    natacha mauric © 08/07/2020 Jardin! L'Encyclopédie
    ® par la Société des Gens de Lettres Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, Jardin! L'Encyclopédie est une oeuvre protégée, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites. Toute copie d'un des éléments du site même partielle, sera considérée comme de la contrefaçon et passible de poursuites conformément aux articles L 335-2 et L 716-9 du code de la propriété intellectuelle//-->





compteur de visite