Ficus religiosa - Figuier des Pagodes, Arbre pagode
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Figuier des Pagodes, Arbre pagode, Arbre de Bodhi, Figuier de Bouddha sacré, Figuier des Banians, Arbre sacré, arbre Bô, Arbre de Dieu, Figuier de l'Inde, Figuier indien, Figuier sacré de Bodh-Gaya, en hindi Pipal, Pipali, Pipli, Pipul, Pippala, au Népal Peepul tree, en thaïlandais Potree, nommé par les anglophones Bo tree, Bodhi Tree, Peepul Tree, Sacred fig, en allemand Bobaum (Bo-Baum), Bodhi Baum, Heiliger Feigenbaum, Indischer PepulBaum, Pappelfeige, Pepul-Baum, Pepulbaum der Inder, en arabe Fikus lisan, Tin al-mu'abid, en chinois Pùtishù dù ou Pùtishù wù, Yindù Pùtishù, sïwéi shù (arbre de Bodhi, tilleul indien, arbre de la pensée) en danois Buddhafigen, en espagnol Arbol sagrado de la India, Higuera de agua, Higuera de los pagodas, Higuera religiosa de la India, Higuera sagrada de los budistas, en italien juste Figo del diavolo, et en portugais Figueiras-dos-pagodes, Figueira religiosa
    Nom latin : Ficus religiosa  L.*, synonymes Ficus peepul  Griff., Ficus rhynchophylla  Steud., Ficus caudata  Stokes, Ficus superstitiosa  Link, Ficus religiosa var. cordata  Miq., Ficus religiosa var. rhynchophylla  Miq., Urostigma religiosum  (L.) Gasp., non résolu Urostigma affine  Miq.
    famille : Moraceae.
    catégorie : arbre ayant pour certains d'entre eux plusieurs milliers d'années au tronc droit à l'écorce grisâtre crevassée, pouvant avoir 3 m de diamètre.
    feuillage : caduc (saison sèche) ou semi-caduc, vert franc, brillant sur le dessus, revers glauque plus clair, nervures plus claires et saillantes et marge lisse, ondulée. En Asie, il perd ses feuilles courant janvier et février, le renouvellement s'effectue en mars qui correspond à l'été. Les jeunes feuilles sontd'un brun rosé.
    Feuilles (12-20 cm x 7-14 cm) pendantes, alternes ovales-cordiformes, aux extrémités effilées à long pétiole de 6 à 12 cm qui permettent aux feuilles de vibrer et scintiller sous le vent. Cette forme en goutte d'eau très effilée facilite l'écoulement de l'eau.
    Herbarium de la Flore de Taïwan collectes 1922 à 1932.
    port : érigé puis largement étalé, ramure presque horizontale et tordue.
    floraison et fructification : toute l'année, mâles et femelles réunies dans le même réceptacle, comme pour notre figuier.
    Des paires de sycones* de 1 cm, pourpre à maturité comestibles mais ils sont légèrement laxatifs, convoitées par les oiseaux et les petits mammifères.
    croissance : moyenne.
    hauteur :15 à 30 m dans son milieu naturel.
    plantation : automne ou printemps.
    multiplication : par semis (20°) au printemps, par marcottage aérien et en été, bouturage à talon de rameaux lignifiés à l'étouffé sous plastique.
    A travers les siècles des boutures prises sur l'arbre de Bouddha ont été planté à travers le monde sol : riche, humifère, drainé.
    emplacement : soleil, mi-ombre.
    zone : 10 - 12.
    origine : Pakistan, nord de l'Inde, Bangladesh, Népal, Birmanie, Thaïlande, Vietnam, Sri Lanka, Malaisie et Taïwan, introduit et cultivé dans le reste de l'Asie du sud-est, en Floride, en Afrique du Nord (Egypte, Lybie).
    entretien : supprimer le bois mort, si nécessaire taille de mise en forme en fin d'hiver.
    maladies et ravageurs : en Inde notamment sur les rives du Gange, en mars ce ficus est la plante hôte des cochenilles rouges Kerria lacca*, l'exsudat résineux (stick-lac) excrété par les femelles est récolté, cette gomme-laque (gomme shellac) est concassée avant préparations; c'est celle de couleur plus foncée qui est la plus recherchée.
    Frank Milburn Howlett (1877–1920)
    Après elle entre dans la préparation de laques, de vernis fins (vernis au tampon), de colorants rouges et dans la fabrication de cire à cacheter rouge. Décirée, la plus claire gomme laque sert en confiserie à l'enrobage des chocolats, graines de café, bonbons dragéifiés et autres friandises, aussi en cosmétologie pour la fabrication des vernis et des laques ainsi que dans l'industrie pharmaceutique pour l'enrobage les cachets.
    Consulter en ligne le Journal des connaissances usuelles et pratiques, ou ... de M.Gillet de Grandmont et M.C de Lasteyrie, tome 17, numéros 94 à105, 1833, page 202 et 203.
    Illustration : cochenille, planche LXXXII (83) dans 'Indian insect life : a manual of the insects of the plains (tropical India) 'par l'entomologiste Harold Maxwell-Lefroy 1877-1925 et son assistant F.M. Howlett, Impérial Departement of agriculture for India, édité à Londres en 1909.
    NB : son nom Ficus  en latin désigne le figuier commun, un mot d'origine phénicienne et son nom spécifique religiosa  vient du latin 'religiosus' qui signifie religieux, pieux, puisque c'est l'arbre vénéré depuis l'aube de la civilisation du sous-continent indien, il a d'ailleurs reçu la bénédiction de Vishnu.
    C'est l'arbre sacré des Bouddhistes et des Hindouistes car selon la légende, ce serait à l'ombre de ce dernier qu' il y a plus de 2500 ans, le prince Siddhârta Gautama, assis dans la position du lotus entre en méditations et contemplation durant 49 jours, il atteint alors l'illumination parfaite et devint Bouddha, le maître fondateur du bouddhisme. Cet arbre se trouve dans l'état du Bihar à l'est de l'Inde, dans la ville de Bodhgaya, à l'arrière du temple de la Maha bodhi*.
    Les bouddhistes du monde entier viennent le vénéré, offrant des sucreries, bougies et commerce illicite de ses feuilles vertes, mettent en péril la survie de l'unique arbre de Bodhi, âgé de 100 ans, selon les prêtres du temple, ce serait le 6ième de sa régénération.
    En dehors de des symboliques religieuses, il est adoré depuis l'Antiquité, parce qu'il est une vraie réserve médicinale, utilisée gratuitement dans son intégralité, depuis les bougeons, les feuilles, les fruits, les graines et l'écorce jusqu'aux racines pour soigner quasiment la plupart des petits maux et bobos et les principales maladies. Il est d'ailleurs l'arbre médicinal des écritures saintes de l'Inde.
    Un des plus vieux spécimens est l'arbre de Bombay qui a plus de 3000 ans.
    Il est très fréquent que dans ces régions au climat tropical humide que ce figuier des pagodes, comme notre figuier que l'on à la surprise de voir pousser en épiphyte sur le palmier des Canaries, en en Afrique du Nord sur le palmier de Palmyre et le palmier dattier avec cette grande différence: notre figuier s' y développe avec un tronc, des rameaux et du feuillage, le figuier aux Pagodes commence par y développer 1 ou 2 racines jusqu'au sol pour s'y ancrer et par la suite, il déploie les parties aériennes.
    Il est recherché par les amateurs de bonsaïs, car les ficus sont des sujets faciles à façonner avec des ligatures et aussi les faire développer des racines sur des enrochements ou étendre des racines aériennes.
    Ce genre comprend environ 800 espèces d'arbres, arbustes, grimpants ou rampants caducs ou persistants, certains semi- épiphytes, originaires des zones tropicales ou subtropicales des deux hémisphères.
    Propriétés et utilisations :
    Il est l'arbre hôte du vers à soie et son feuillage les nourrit, c'est également avec les jeunes pousses et rameaux le fourrage des bovins et des caprins.
    Sa sève laiteuse peut provoquer des réactions irritantes, elle contient de la furanocoumarine. Au contact de l'air, elle se coagule en formant une substance visqueuse qui fini par durcir en filant, localement cette sève fraîche est récupérée, mise à chauffer avec de l'huile pour confectionner une glue utilisée pour attraper de grands oiseaux.
    Dans les pharmacopées traditionnelles indiennes et asiatiques, son feuillage est utilisée pour soigner les plaies, les morsures de serpent, les maladies de peau, les maux d'estomac, la constipation, les diarrhées, les problèmes respiratoires, la toux et l'asthme, le diabète et la jaunisse.
    Son écorce riche en composés phénoliques, phytostérols, tanins et vitamine K, est utilisée pour ses tanins et pour confectionner des teintures également pour en usage externe, traiter l'herpès, l'eczéma et les démangeaisons, prescrite également en infusion.
    Ficus religiosa En Inde, son bois est utilisé pour les bûchers funéraires et autrefois pour les bûches sacrificiels, c'est à dire le sati, le sacrifice rituel et publique des veuves qui a encore été pratiquer au Rajasthan, en 1987 par une jeune veuve, bien qu'il soit interdit par un décret depuis 1829. Décret émis par l'officier britannique, gouverneur général des Indes Lord William Bentick (1774-1839), suite à des campagnes menées au Bengale contre le sati par le réformateur de l'hindouisme Raja Ram Mohan Roy (1772-1833).
    Des études menées par la NASA dés 1980 ont démontré que certaines plantes ont des propriétés absorbantes, dépolluantes et purificatrices neutralisant les divers produits toxiques parmi celles-ci figurent les ficus. L'arbre aux Pagodes absorbe le dioxyde de carbone et il a été constaté qu'il produirait de l'oxygène jour et nuit contrairement aux autres arbres.

    Dans l'abécédaire consulter la liste des autres plantes purificatrices.

    Annotations :
    *Bonsaïs, diaporama sur la collection de bonsaïs centenaires de Happo-en à Tokyo, ne fonctionne pas sur Apple.
    *Kerria lacca, synonymes Tachardia lacca, anciennement Coccus lacca  et Coccus ficus.
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède. Son herbier 'Linnean Herbarium', le plus riche de son époque, aujourd'hui conservé au Musée national d'histoire naturelle de Stockholm était le plus riche de son époque contenant plus de 7000 plantes.
    *Maha bodhi, littéralement le Grand temple de l'éveil, classé en juin 2002 au patrimoine mondiale de l'UNESCO.
    *sycone, vient du grec "sukon, suké', mot qui désigne la figue.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.

concassé de gomme laque

un compteur pour votre site