Pinus halepensis  - Pin d'Alep, Pin de Jérusalem
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Pin d'Alep ou Pin de Jérusalem, nommé par les anglophones 'Aleppo pine'.
    Nom latin : Pinus halepensis  Miller, synonymes Pinus alepensis  Poir., pinus arabica  Sieber ex Spreng., Pinus hierosolimitana  Duham.
    famille : Pinaceae.
    catégorie : arbre (conifère) monoïque, xérophile au tronc large bien souvent noueux et tordu, à l'écorce lisse d'un gris cendré qui en vieillissant se fissure et s'écaille virant à l'ocre rouge.
    port : conique chez les jeunes sujets puis arrondi à l'aspect assez clairsemé car les faisceaux sont situés à l'extrémité des rameaux.
    feuillage : persistant, aromatique, vert vif. Longues (5-10cm) fines et molles aiguilles pointues, réunies en faisceaux de deux.
    floraison : au printemps (avril-mai) unisexuée sur les pousses de l'année, les femelles bourgeons écailleux ovoïdes à l'extrémité des rameaux et les mâles formant des petits châtons chargés de pollen. (détails inflorescences et cônes voir photo © Università di Catania).
    couleur : violet pourpré pour les femelles et jaune paille pour les mâles.
    fruits : tous les deux ans, longs cônes coniques-ovoïdes de 6 à 12cm de couleur ocre clair cendré, contenant des graines ailées comestibles.
    croissance : lente
    hauteur : 10-20 m
    sol : tous, plutôt sec. Une préférence pour les sols calcaires ou argilo-calcaires.
    emplacement : soleil, mi-ombre, ombre.
    multiplication : semis sous châssis au printemps ou semis de graines fraîches à l'automne.
    zone : 8/9 - 11. Tolère jusqu'à -10°C.
    origine : Syrie dans la région d'Alep. Aujourd'hui il se rencontre sur tout le pourtour méditerranéen, le long du littoral dans les massifs jusqu'à une altitude de 1600m (Afrique du Nord, Asie Mineure jusqu'au Liban, Sud de l'Europe jusqu'en Grèce), en France il se rencontre en Provence-Côte d'Azur- Corse et au Languedoc-Roussillon.
    entretien : sans. Mais comme d'autres espèces du genre, il peut être visité par les chenilles processionnaires (Thaumetopoea pityocampa) qui sont repérables dés la fin de l'automne par la formation de nid soyeux blanchâtre ou par un jaunissement rapide des faisceaux d'aiguilles.
    Il n'y a pas vraiment de traitement définitif, la seul chose à faire est de couper les rameaux pourvus de nids, de les brûler en prenant soin de ne pas les toucher à mains nus, car les poils urticants peuvent provoquer chez l'homme et chez les animaux domestiques des irritations cutanées, des troubles oculaire ou encore respiratoire.
    Les communes dans les régions infectées peuvent effectuer dans les lieux publics en été des traitements aériens ou à partir de nacelles des pulvérisations d'insecticides à base de Bacillus Thuringiensis.
    NB : Il résiste aux embruns et aux vents, jusqu'à une certaine limite, il a de même une bonne résistance à la sécheresse, mais sa longévité est inférieure aux autres espèces du genre qui se situe pour elles entre 150 et 250 ans.
    Pour son nom Pinus les avis sont partagés, pour certains il aurait pour origine le mot 'pit' mot indo-européen qui désignerait la résine, pour d'autres il viendrait du celte 'pen' qui désignerait la tête, en latin 'pinus' désigne plus précisément le pin parasol et halepensis qui signifie Alep précise ainsi son origine syrienne.
    Ce genre comprend environ 120 espèces d'arbres à feuilles persistantes originaires dans l'ensemble de l'hémisphère nord.
    Propriétés et utilisations :
    Son bois souple et dur, au grain très fin de couleur claire était autrefois fort recherché pour la construction navale et la charpenterie, effectivement lorsqu'il est planté dans des conditions optimale son fût est rectiligne, il servait aussi pour l'étaiement dans les mines.
    Son écorce riche en tanin était utilisée pour le tannage des peaux ou pour la teinture.
    Sa résine depuis la nuit des temps était la plus prisée pour la confection des encens (poudre ou copeaux), des torches et de la poix utilisée pour le calfatage des bateaux.
    En Grèce, depuis la nuit des temps, cette même résine est utilisée pour la fabrication du restina, un vin résiné fabriqué avec certains cépages de préférence blanc qui prend une saveur balsamique par l'addition au moût juste durant la période de fermentation de morceaux de résine, et les bourgeons comme tous les autres du genre ont des propriétés basalmiques.
    Les graines des pins appelées 'pignons' sont comestibles crus ou grillés ils entrent dans la confection de confiseries, crèmes, gâteaux, pains, pâtes et tartes ou encore dans les farces, salades et vinaigrettes mais aussi dans le réputé et fameux 'Thé aux pignons' offert en Tunisie.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Pinus aristata  Engelm, Pin aristé, consulter sa fiche.
    Pinus laricio Poir. var Corsicana  L., Pin laricio de Corse, Pin noir, consulter sa fiche.
    Pinus mugo  Turra, Pin mugo, consulter sa fiche.
    Pinus parviflora  Sieb. et Zucc, Pin du Japon, consulter sa fiche.
    Pinus pinaster  Soland ou Pin maritime, consulter sa fiche.
    Pinus pinea  L., Pin parasol, consulter sa fiche.
    Pinus sylvestris  L., Pin sylvestre, consulter sa fiche.
    par la Société des Gens de Lettres®® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété; intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site