Hoya bella  - Fleur de porcelaine, Fleur de cire
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Fleur de porcelaine, Fleur de cire nommé par les anglophones 'Wax Plant, Porcelain Flower'.
    Nom latin : Hoya bella  Hook.*, synonyme Hoya lanceolata Wall.* ex D.Don* subsp. bella  (Hook.)
    famille : Asclepiadaceae
    catégorie : arbuste épiphyte semi-succulent à racines adventices.
    port : compact, retombant.
    feuillage : persistant, coriace, vert franc, brillant sur le dessus. Sur des rameaux arquées et retombants, petites feuilles lancéolées-elliptiques à nervure centrale fortement marquée.
    floraison : de la fin printemps à l'été (en 2 ou 3 séries de floraison) parfumées et nectarifères (colle un peu lorsqu'il exsude). Grappe d'une dizaine de petites fleurs brillantes, tubuleuses étoilées (5 lobes), réunies en ombelles plates pendantes (5 cm de diamètre environ) en partie centrale une autre étoilé.
    couleur : blanc cireux à couronne centrale rose à rouge pourpre.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 0.50 -0.70 m
    plantation : printemps.
    multiplication : par semis, bouturage de tiges aoûtées dans un mélange sablonneux et à chaud ou encore par marcottage aérien.
    sol : de préférence légèrement acide et moyennement riche, frais, surtout très bien drainé donc sablonneux (ou du terreau pour épiphyte). Tolère bien le calcaire. Un rempotage systématique n'est pas nécessaire.
    emplacement : soleil, à l'extérieur si possible à l'abri du soleil de midi, à l'abri du vent, à l'intérieur exposition chaude et lumineuse .
    origine : Asie du sud-est dans la région de l'Himalaya, depuis l'Inde, le sud de la Chine jusqu'en Birmanie et Malaisie.
    zone : 10 - 11, atmosphère chaude et humide, tolère les embruns.
    entretien : durant la saison chaude, vaporiser régulièrement le feuillage avec une eau tiède non calcaire pour éviter d'avoir des traces blanches. Laisser sécher le substrat entre deux arrosages et surtout ne pas laisser stagner de l'eau dans les dessous de pot car elle est sensible au pourrissement des racines. Durant l'hiver supprimer l'apport d'engrais et réduire les arrosages et la placer dans une pièce fraîche (10 à 15°C ) pour favoriser la floraison. En été vous pouvez le mettre à l'extérieur dans un endroit ombragée.
    Nettoyer le feuillage si nécessaire avec un coton imbibée d'eau tiède ou de bière diluée mais éviter d'utiliser des produits lustrants qui bouchent les pores.
    Il est important de ne pas la déplacer lorsque les boutons floraux sont formés et surtout de ne pas se précipiter pour supprimer les grappes de fleurs car de nouvelles fleurs peuvent se former dessus.
    Si une taille de mise en forme est nécessaire, elle s'effectue à l'automne mais sachez que la floraison à lieu sur les rameaux de l'année précédente.
    maladies et ravageurs : sensibles aux cochenilles farineuses, aux pucerons. En atmosphère trop sèche, peut être sujet aux araignées rouges.
    NB :Son nom Hoya  lui aurait été donné par Robert Brown* en souvenir de Thomas Hoy (1788–1809), qui fut à Sion House - Isleworth (Middlesex) pendant plus de trente ans, le jardinier en chef du duc de Northumberland, et pour son nom spécifique bella  pas besoin d'explication, belle.
    Ce genre comprend environ 200 espèces de vivaces arbustives parfois ligneuses, succulentes ou non-succulentes dont certaines sont grimpantes et volubiles ou carrément épiphytes, originaires de l'Asie du sud-est, de l'Australie et de Nouvelle-Guinée.
    La Fleur de porcelaine sous nos climats est généralement cultivée à l'intérieur dans des suspensions ou palissé sur un tuteur de sphaigne, de fibres de coco ou un treillage.
    Parmi les cultivars, citons :
    - Hoya carnosa  "Compacta".
    - Hoya carnosa  'Tricolor' photo ci-contre.
    - Hoya carnosa  'Variegata' au feuillage panachée de jaune.
    Quelques autres espèces :
    Hoya coriacea  Blume, feuillage lancéolé, floraison ivoire jaune centre rose.
    Hoya kerrii  Craib., feuillage en forme de coeur, petites corymbes blanches au coeur rose.
    Hoya lacunosa  Blume, originaire de l'Indonésie et de la Malaisie au feuillage lancéolé-elliptique vert foncé, floraison parfumée blanche au centre jaune-vert.
    Hoya linearis  Wall ex. Don, originaire de l'Himalaya, port retombant, feuilles en forme de haricot vert, corymbes assez plates d'une dizaine de fleurs couleur ivoire.
    Hoya parasitica  Wall. ex Traill, présente en Thaïlande, photo bas de page.
    Hoya serpens  Hook.f. , originaire de la région de l' Himalaya à fleurs de couleur ivoire.

    Annotations :
    * Robert Brown*, la paternité du genre aurait du être attribuée à Vahl Sperlingia, mais une histoire de délai de publication a joué en sa défaveur.
    *D. Don., abréviation botanique pour le professeur de botanique - taxonomiste écossais David Don (1799-1841), un collectionneur spécialiste des conifères, nommé en 1822 bibliothécaire à la Société linnéenne de Londres à laquelle sera légué son herbier. Il rédige les premières descriptions du Douglas, du Taxodium, du Cryptomeria japonica et du Sequoia sempervirens, édite en 1825 'Prodromus florae nepalensis', des espèces collectées et rapportées par le botaniste zoologiste Francis Buchanan-Hamilton (1762-1829) et le botaniste danois Nathaniel Wallich (1786-1854) en Angleterre dans le courant de l'année 1860.
    *Hook, abréviation botanique pour le botaniste écossais William Jackson Hooker (1785-1865), spécialiste des mousses puis tout au long de sa vie des fougères, en 1820 nommé à la chaire de botanique de l'Université de Glasgow, suite à ses travaux scientifiques Guillaume IV lui décerna un titre de noblesse en 1836, qui fut en charge de la chaire de botanique à Glasgow avant d'occuper en 1841 la fonction de premier Directeur du Jardin botanique royale de Kew, un peu à l'abandon depuis la disparition de son prédécesseur Joseph Banks, jardin qu'il agrandi, enrichi de plusieurs serres, dont la célèbre Palm House de D. Burton et R.Turner (entre 1844 et 1848,). On lui doit aussi l'ouverture des jardins au public durant les après-midis.
    *Wall., abréviation botanique pour le chirurgien danois Nathaniel Wallich (1786-1854) qui travaille au Bengale pour le compte de la Compagnie des Indes orientales, là-bas il s'intéresse à la flore de l'Inde, sa santé fragile fait qu'il passe 3 années à partir de 1811 sur l'île Mauric au climat plus tempérée. En 1814, il est nommé surintendant du Muséum de Calcutta et 3 années plus tard il y est nommé surintendant du Jardin botanique de la East India Company, puis en charge de celui de Singapour. Tout au long de sa carrière, il offre des spécimens aux collecteurs et se chargent de l'acheminement des collectes vers l'Angleterre, en innovant des techniques pour les conserver durant les longs mois de transport, les graines sont stockées dans de la cassonade qui les conservent parfaitement . Il rentre en Angleterre passer sa retraite en 1847. Durant sa vie, il échange une longue correspondance avec Charles Darwin et Sir Joseph Banks. Un genre de palmier poussant en Inde et en Birmanie lui a été dédié Wallichia et des centaines d'espèces lui ont été dédiées sous la forme wallichii wallichiana ou wallichianus. Ses découvertes et descriptions ont été intégrées à 'Flora Indica, or, Descriptions of Indian plants par William Roxburgh, éditée en 6 volumes par l'éditeur scientifique William Carey à la Mission Press entre 1820 et 1824, consultable en ligne à la BHL ou Googlebook.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.

un compteur pour votre site