Aphelandra squarrosa  - Plante zèbre, Aphélandre écailleuse
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Aphelandra squarrosaNom commun : Aphélandre écailleuse, Plante zèbre, en brésilien Afelandra-zebra, Spiga-dourada, en espagnol Añilillo, Camarón, Afelandra, Planta cebra, nommée par les anglophones Zebra Plant, Saffron-spike.
    Nom latin : Aphelandra squarrosa  Nees.*, synonymes Aphelandra chrysops  W.Bull, Aphelandra coccinea  Rizzini, Aphelandra leopoldii  Van Houtte, Aphelandra oostachya  Wawra, Aphelandra squarrosa var. angustifolia  Nees, Aphelandra squarrosa var. citrina  Planch., Aphelandra squarrosa var. laxior  Nees, Aphelandra squarrosa var. leopoldii  Van Houtte, Ruellia comosa  Vell.; révisé par The Plant List en mars 21012
    famille :Acanthaceae.
    catégorie : arbuste cultivé bien souvent en plante d'intérieur.
    port : érigé, dense, ramifié.
    feuillage : persistant, brillant, lisse. Longues feuilles simples ( 20 à 30 x 5 cm), opposées, ovales aux nervures fortement marquées, cernées de blanc ou crème et pointues.
    floraison : de la fin du printemps à été (juin-août), légèrement parfumée, nectarifère visitée par les colibris.
    Inflorescences (15 à 25 cm) en épis dressés, axillaires, terminaux à bractées foliacées, imbriquées, fleurs tubulaires à deux lèvres dont la lèvre inférieure est trilobée. Elles se fanent assez rapidement, mais les bractées restent attractives durant 6 à 8 semaines.
    couleur : jaune teinté de rouge, jaune plus ou moins soutenu ou vif et jaune-orangé selon cv.
    fruits : capsules quadrangulaires.
    croissance : moyen.
    hauteur : 0.3 m à 1.50- 2 m dans son habitat naturel.
    plantation : printemps. Rempoter en mars.
    multiplication : par semis ou bouture de jeunes pousses au printemps (mai à juin) dans du sable, sous plastique, à une température de 25 °.
    sol : humifère, bien drainé, acide, plutôt riche à fertile.
    emplacement : mi-ombragé, à l'abri du vent. A l'intérieur beaucoup de lumière, mais sans insolation directe.
    zone : 11 - 12. Température minimale 15 - 16°. Température idéale entre 15 et 25°C et surtout humide.
    origine : Brésil en zone tropicale et subtropicale.
    entretien : attention, sensible aux courants d'air, aux températures inférieures à 15°-16°, qui provoque la chute du feuillage. Si vous constatez que celui-ci a tendance à s'enrouler, augmenter l'humidité atmosphérique.
    Durant la saison chaude, bassiner le régulièrement avec de l'eau à température ambiante et surtout non calcaire. Arroser copieusement durant la période de croissance avec de l'eau non calcaire, sans laisser stagner celle-ci dans la soucoupe. Effectuer de mars jusqu'en août, un apport d'engrais toutes les deux semaines.
    D'octobre à janvier, réduire les arrosages, mais conserver toujours la motte humide.
    Si nécessaire la taille s'effectue après la floraison ou au début du printemps. Ne pas utiliser de produit lustrant sur le feuillage.
    maladies et ravageurs : peut être sujet aux aleurodes, aux cochenilles blanches et aux pucerons.
    NB : son nom Aphelandra  vient du grec 'apheles' qui signifie simple, facile et de 'andros'* qui désigne le mâle, faisant référence à ses fleurs qui ont une anthère uniloculaire.
    Ce genre selon les flores comprend entre 194 et 200 espèces d'arbustes ou de sous arbrisseaux, originaires d'Amérique en zone tropicale ou subtropicale. Certaines espèces sont cultivés en Europe en serre chaude ou à l'intérieur.
    Parmi les hybrides et cultivars, citons :
    - Aphelandra squarrosa  'Apollo', feuillage nervuré de blanc.
    - Aphelandra squarrosa  'Dania', feuillage aux nervures blanches, c'est la variété la plus couramment commercialisée, larges et courts épis jaune vif.
    - Aphelandra squarrosa  'Louisae', White Zebra Plant, feuillage vraiment blanchâtre entre les nervures blanches le limbe et maculé de vert, de marron pourpré.
    - Aphelandra squarrosa  'Brockfeld', large feuillage vert sombre nervuré de blanc, courts et larges épis de bractées d'un jaune vif vers la base elles sont lavées et/ou marginées de rouge foncé.
    - Aphelandra squarrosa  'Snow Queen', se distingue par des nervures d'un blanc crémeux, un limbe moucheté de vert foncé et des fleurs d'un jaune assez vif.
    Quelques autres espèces :
    Shiro Kurita
    Aphelandra auriantiaca  Lindl., nommé par les anglophones Fiery Spike, originaire d'Amérique centrale, au feuillage vert clair nervuré et moucheté de gris-argenté, inflorescences d'un jaune-orangé.
    Aphelandra blanchetiana  (Nees) Hook., fleurs jaunes aux bractées rouges.
    Aphelandra chamissoniana  Nees, souvent commercialisé sous Aphelandra 'Chamissoniana, au feuillage vert nervurées d'argent, inflorescences jaunes aux bractées orange.
    Aphelandra castanifolia  Britton ex Rusby , présent au Pérou, feuilles lancéolées à marge dentée comme celle du châtaignier, nervures plus claires, longues fleurs rouge vif lavé de jaune en pointe, courtes bractées d'un vert pourpré.
    Aphelandra dolichantha  Donn., présent au Costa Rica dans la province de Hérédia (station Biologique de La Selva), larges feuilles vert clair, inflorescences blanches.
    Aphelandra flava  Nees., feuillage vert clair, fleurs d'un jaune moucheté de rouge aux bractées orange, à découvrir à Kew Garden et en Slovénie au Jardin botanique de l'Université de Ljubljana.
    Aphelandra fuscopunctata  Wassh., aux feuilles vertes d'aspect velouté, fleurs saumonées.
    Aphelandra gigantiflora  Lindau, présent en République du Salvador, dans la province du même nom, grandes inflorescences d'un rouge orangé aux bractées pourprées.
    Aphelandra golfodulcensis  McDade, présent au sud-ouest du Costa Rica dans la Péninsule de Osa et au Panama limitrophe, inflorescences rouges, longues fleurs écarlates.
    Aphelandra gracilis  Leonard, présent au centre du Panama, feuilles lancéolées, longues fleurs rose vif, bractées vertes.
    Aphelandra jacobinioides  Lindau, présent au Pérou, grandes feuilles lancéolées vert clair, courtes inflorescences orange, bractées vertes.
    Aphelandra knappiae  D.C. Wassh., présent au Pérou, grandes feuilles lancéolées, courtes et larges fleurs jaunes, bractées d'un jaune-verdâtre.
    Aphelandra liboniana  Linden ex Hook., originaire de Colombie dans la Sierra Nevada de Santa Marta, grandes feuilles lancéolées, longues inflorescences aux courtes bractées pourpre, longues fleurs rouge vif
    Aphelandra lingua-bovis  Leonard, originaire du sud-ouest du Costa Rica, de Colombie et du Panama, aux bractées d'un rouge-orangé, fleurs rouges, longues feuilles lancéolées.
    Aphelandra maculata  (Tafalla ex Nees) Voss, présent au Pérou, feuillage vert foncé aux nervures cernées de vert plus clair, inflorescences à courtes et larges fleurs jaunes lavé de jaune orangé, bractées vertes.
    Aphelandra sinclairiana  Nees., originaire du centre de Panama, nommé par les anglophones 'Coral Aphelandra, Orange Shrimp plant, Panama Queen'. Feuilles étroites, velues sur le revers, fleurs d'un rose vif, bractées d'un rouge-orangé.
    Aphelandra storkii  Leonard, originaire du Costa Rica dans la province de Hérédia (station Biologique de La Selva) et celle du Limón, aux feuilles lancéolées à l'aspect gaufré comme chez le lantana, longues et étroites inflorescences d'un rouge corail assez pâle.
    Aphelandra terryae  Standl., présent en Colombie et à l'est de Panama, grandes feuilles lancéolées, fleurs d'un rose vif, courtes bractées rose-rouge.
    Aphelandra tetragona  (Vahl) Nees, nommé par les anglophones Red Aphelandra, présent au Venezuela, arbuste buissonnant aux feuilles lancéolées vert clair, grandes inflorescences aux longues fleurs d'un rouge écarlate aux courtes bractées ocre, à découvrir au Jardin botanique de Genève.
    Aphelandra tonduzii  Leonard, présent au Costa Rica dans la région de Las Cruces, vivace herbacée, aux courts épis de fleurs d'un rose pâle.

    Annotations :
    *Nees., abréviation botanique pour le botaniste-zoologiste allemand Christian Gottfried Nees von Esenbeck (1776 - 1858), il fut le fondateur et directeur du jardin botanique de l'Université de Bonn en 1818, on lui doit les premières descriptions des Gesneriaceae, on lui doit le nom de Sinningia dédié à son collaborateur Wilhelm Sinning.
    *andros, androcée désigne l'ensemble des pièces fertiles mâles d'une fleur.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.

un compteur pour votre site