Tulipa gesneriana  - Tulipe des fleuristes, Tulipe de Gesner
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Tulipa gesneriana, Tulipe de GesnerNom commun : Tulipe de Gesner , plus connue sous le nom de Tulipe de fleuristes, nommée par les anglophones '"Didier's tulip"'
    Nom latin : Tulipa gesneriana  L., synonymes Tulipa aximensis  E.P. Perrier & Songeon, Tulipa didieri  Jord. ex Baker, certains auteurs la donne pour synonyme de Tulipa platystigma * Jord.
    famille : Liliaceae
    feuilles : caduc, vert jade à vert grisglauque, 3 ou 4 longues et larges feuilles engainantes lancéolées
    catégorie : bulbeuse presque sphérique dans une tunique brun-rouge à brun orangé.
    floraison : au printemps. Fleur hermaphrodite simple.
    couleur : violet, rouge à la base des tépales macule noire en forme d'ongle cerné de jaune.
    fruits : capsule.
    hauteur : 0,30 à 0,50 m
    plantation : à l'automne courant octobre jusqu'en février en prenant soin de les planter à 10-15cm de profondeur, distance de plantation entre 10 à 30 cm, la partie pointue dirigée vers le haut, n'oubliez pas d'arroser.
    multiplication : pour toutes les espèces et hybrides par division des caieux à l'arrachage, ou par division des touffes lorsqu'elles restent en place. Ces caieux mettront entre 2 à 3 ans pour fleurir à leur tour.
    sol : tous avec une péréfrence pour une bonne terre souple, riche et surtout bien drainée, pour les sols argileux il est impératif d'y rajouter une bonne quantité de sable.
    emplacement : soleil, mi-ombre, doit être chaud une bonne partie de la journée et sec tout au long de l'été s'y elles restent en place.
    zone : 3 - 9.
    origine : de l'Asie, naturalisée dans de nombreux pays, présente en France dans le bas-Rhin, Marne, Gironde, au Centre dans l'Allier,le Puit de Dôme, le Cantal et la Haute Loire, espèce protégée sur l'ensemble du territoire - arrêté du 20 janvier 1982, modifié par l'arrêté du 31 août 1995, en Suisse était présente dans le valais jusqu'en 1906, en Amérique du Nord présente au Massachusetts et dans l'Ohio.
    entretien : pour celles qui restent en place, couper la tige défleurie, puis les feuilles lorqu'elles sont complétement fanées, les autres les arracher lorsque le feuillage est fané et les conserver dans un endroit sec et aéré.
    Pour une culture en pot, il faut assurer un bon drainage en disposant au fond de celui-ci environ 2 cm de graviers, tessons de poterie ou billes d'’argile.
    NB : Son nom Tulipa  vient de l'ancien français tulipan qui viendrait de la forme latinisée du mot turc 'tülbend' qui désigne un turban, mot issu du persan 'dul-i-band', le tout faisant allusion à la forme de la fleur, son nom spécifique gesneriana  de Gesner, dédiée au naturaliste zurichois Conrad von Gessner (1516-1565), c'est lui qui nous la fit parvenir depuis la Cappadoce en 1559.
    Tulipa, Tulipe Ce genre comprend entre 50 et 120 espèces botaniques principalement originaires d'Asie centrale (mer Caspienne) et d'Asie Mineure (Mer Caspienne) jusqu'en Turquie, Europe centrale, sud et ouest de l'Europe, 15 à 16 espèces sont présentes en France dont 3 dans le sud de la France et les autres (néo-tulipes) vivent en Savoie et dans les Hautes-Alpes; en Amérique du Nord (10 espèces) dans les états de Ontario, Michigan, Ohio, Pensylvanie, Maryland, Massachusetts et plus à l'est en Californie.
    En 1554, les premières tulipes d'’Europe, furent plantées au Jardin Royal de Prague*, des bulbes offerts par le sultan turc de Constantinople. et, c’est depuis Prague qu'’elles furent exportées vers les Pays-Bas, leur diffusion atteint l'apogée en 1630 où durant 10 années sévit la tulipomanie qui fit grimper le prix des bulbes.
    A travers les siècles, les obtenteurs ont créés des milliers de cultivars simples, doubles, frangés, perroquets, unis ou bicolores, petits, grands ou géants.
    Idéal pour égayer pelouses, massifs, rocailles, potées et jardinières pour terrasses et balcons.
    Tulipa agenensis  DC Tulipe d'Agen, Tulipe oeil de soleil ou Tulipe de Lortet, présente dans le sud de la France depuis la Gironde jusqu'au Vaucluse, grande tulipe d'environ 30cm de haut, rouge écarlate maculé en coeur d'une tache noire, au revers lavé de jaune.
    Tulipa aximensis  Jord. ex Baker, Tulipe d'Aime aujourd'hui donné comme synonyme de Tulipa gesneriana  fait partie des néo-tulipes des Alpes de Haute Savoie, se rencontre aussi en Suisse, une tulipe rose-rouge revers lavé de blanc.
    Tulipa billietiana Jord., Tulipe de Billiet ou Tulipe du Cardinal Billiet, fait partie des néo-tulipes de Savoie, tulipe jaune vif.
    Tulipa clusiana  DC.* Tulipe de l'Écluse, Tulipe de Perse, une tulipe rouge et blanche. Espèce introduite, présente dans les Hautes-Pyrénées, une menacée figure dans le livre rouge des espèces menacées de France, Tome I espèces proritaires (1995) .
    Tulipa didieri  Jord. (1846) Tulipe de Didier, elle fait partie des néo-tulipes de Haute-Savoie, tulipe rouge écarlate à la base onglet noire marginé de jaune crème, une espèce menacée figure dans le livre rouge des espèces menacées de France, Tome I espèces proritaires (1995) .
    Tulipa lortetii  Jord., Tulipe de Lortet, originaire du Proche-Orient (Jordanie, Israël, Liban et Turquie) elle fait partie des néo-tulipes du sud de la France (Gironde, Lot et Garonne, Gers, Tarn et Garonne, plus à l'est Bouches du Rhône, Var et Vaucluse, grande tulipe de 30 cm de haut, d'un rouge écarlate avec un onglet noire cerclé de jaune, plus pâle sur le revers, une espèce menacée figure dans le livre rouge des espèces menacées de France, Tome I espèces proritaires (1995).
    Tulipa marjolettii  Perrier & Songeon (1894), Tulipe de Marjoillet, Tulipe de Perrier, une endémique éteinte du territoire faisait partie des néo-tulipes de Savoie, tulipe jaune au revers lavé de rouge vers la marge latérale des tépales.
    Tulipa mauriana  Jord. & Fourr., Tulipe de la Maurienne fait partie des néo-tulipes de la Savoie, tulipe rouge écarlate large macule frangée jaune vif.
    Tulipa montisandrei  J. Prud'homme, Tulipe de Mont-André ou Montandré, fait partie des néo-tulipes de Savoie (73300 Hermillon), tulipe rose flashi, à la base recto- verso un onglet bleu violet ourlé de blanc.
    Tulipa planifolia  Jord.,Tulipe à feuilles planes, fait partie des néo-tulipes, aujourd'hui considérée comme synonyme de Tulipa sarracenica  Perrier.
    Tulipa platystigma  Jord., Tulipe de Guillestre, Tulipe à stigmates aplatis, fait partie des néo-tulipes aux Hautes-Alpes, endémique au canton du Guillestrois, elle figure dans le livre rouge des espèces menacées de France, Tome I espèces proritaires (1995) .
    Tulipa raddii  Reboul, donné à tort comme synonyme de Tulipa praecox  Ten, Tulipa maleolens  Reboul, Tulipe précoce, originaire d'Asie Mineure (Iran,Turquie) présente dans le sud est et sud ouest de la France, une grande tulipe pointue d'environ 60cm de haut, rouge vif grand onglet noire marginée de jaune, chaque tépale est traversé au centre d'un trait jaune.
    Tulipa rubidusa  Lieser* découverte récente 2008 nommée tulipe de Villarclément, fait partie des néo-tulipes.
    Tulipa sarracenica  Perrier, Tulipe des Sarrazins, Tulipe à feuilles planes, fait partie des néo-tulipes de Savoie, tulipe rouge écarlate grand onglet noirâtre lavé de jaune.
    Tulipa gesneriana, par Holtbecker - 1655 Tulipa turkestanica  (Regel) Regel, originaire du Turkestan pousse en altitude jusqu'à 2500m, touffe compacte de 0,15m de haut, de ± 4 larges feuilles engainante sur une fine tige pourprée à la base 7 et 9 petites tulipes (2 à 3 cm), courant février-avril selon climat, fleurs blanches étoilées à corolle à 6 tépales, tache basale jaune vif.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Tulipa  'Aladin', consulter sa fiche
    Tulipa sylvestris  L., Tulipe des bois, présentes sur quasiment tout le territoire français, fait partie des néo-tulipes, consulter sa fiche

    Liste des autres espèces de bulbeuses présentes dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.

    Annotations :
    *Jord., abréviation botanique pour le botaniste lyonnais Alexis Jordan (814-1897).
    *Jardin Royal de Prague, (en tchèque 'Kralovska Zahrada') créé en 1540 sur un projet de l'empereur Ferdinand Ier Habsbourg.
    *de l'Écluse. Jules Charles de l'Écluse (1526-1609) médecin, botaniste et mycologue flamand qui en 1587 à Leyde (Pays-Bas) créa le premier jardin botanique d'Europe. Il est considérer comme le fondateur de l'horticulture.
    *DC. , abréviation botanique pour Augustin Pyramus de Candolle (1778-1841), ), botaniste suisse il obtient en 1808 la chaire de botanique à la Faculté de Médecine de Montpellier, on doit une nouvelle classification des espèces expliquée dans 'La théorie élémentaire de la botanique (1813), ainsi que les 7 volumes du 'Prodomus systematis naturalis regni vegetablilis' (1824-1841) où sont décrites 60 000 espèces doublant ainsi les familles, ouvrages achevés par son frère et son petit-fils avec 80 000 plantes décrites. Il s'intéressait notamment aux propriétés médicinales des plantes, auteur de 'Plantarum Succulentarum' (1799) ou l'histoire des plantes grasses et la Théorie élémentaire de la botanique (1813).
    *Lieser., abréviation botanique pour Laurent Lieser, propriétaire de la Collection Nationale C.C.V.S. de tulipes botaniques, c'est le spécialiste des tulipes botaniques de France, auteur en 2004 de 'La tulipe, Fleur de Passion' - Ed. Société Nationale d'Horticulture de France (S.N.H.F.), depuis 2004 Président fondateur de l'association Tulipes Sauvages, à un site de vente en ligne de bulbes de tulipes botaniques. rgautier 26/01/00 & nmauric©22/01/2011 //-->Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.

un compteur pour votre site