Watsonia aletroides - Watsonie faux-Alétris
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Watsonie faux-Alétris, Watsonie alétris, localement appelée 'Kanolpypie'.
    Nom latin : Watsonia aletroides  (Burm. f.*) Ker Gawl.*, synonymes Antholyza aletroides  Burm.*, Antholyza merianella  Curt., Gladiolus tubulosus  Jacq.
    famille : Iridaceae.
    catégorie : vivace bulbeuse à cormes pyrophytes.
    feuillage : caduc, vert moyen. Quatre feuilles linéaires, ensiformes, en forme d'épée disposées en éventail.
    En Afrique du sud, il disparait durant période la plus chaude de l'année courant février-mars.
    port : touffe dressée.
    floraison : longue floraison : longue au printemps, durant 4 ou 5 semaines. En épis ramifié en zigzag d'environ 16 petites fleurs tubulaires pollinifères visitées par les abeilles.
    En Afrique du Sud du printemps au début de l'été, c'est à dire de de septembre à janvier, en Australie d'octobre à décembre.
    couleur : rose à rouge.
    fruits : capsules à 3 valves déhiscentes contenant de nombreuses petites graines fauve foncé qui conservent leur propriété germinative de 1 à 5 ans.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.5 m.
    plantation : à l'automne ou au printemps sous climat approprié.
    multiplication : par division des cormes (bulbilles) tous les 3 ans, compter pour la première floraison 2 à 3 ans.
    sol : à tendance sablonneuse, bien drainé, humifère, frais.
    emplacement : soleil et mi-ombre une partie de la journée.
    zone : 9 - 11, tolère de -1°C à -7°C, adaptée aux embruns.
    origine : endémique à l'Afrique du sud dans la province du Cap, consulter la carte.
    entretien : arroser au printemps pendant la croissance puis laisser au sec pendant la période de repos. Occasionnellement effectuer un apport d'engrais organique notamment lorsqu'elle est cultivée en pot.
    Prévoir pour l'hiver un bon paillis pour protéger du gel, ou déterrer les cormes et les laisser sécher avant de les rentrer au sec et au frais.
    Elle peut être utilisée en saisonnière : déterrez en automne avant les gelées puis garder au sec et sombre jusqu'à la plantation en début du printemps.
    Il y a des espèces caduques et des persistantes, arroser les caduques uniquement quand elles sont en végétation.
    Les espèces à floraison printanières ne peuvent être utilisées en saisonnière en région froide puisqu'il faudrait les planter en automne, mais elles peuvent être cultivées en pot.
    NB : son nom Watsonia  lui a été donné en souvenir du botaniste anglais William (Guillaume) Watson (1715-1787),
    Un genre* qui comprenait 174 noms d'espèces connues, après révision 56 noms d'espèces ont été retenues,toutes des vivaces originaires des hauts plateaux et versants rocheux de l'île de Madagascar et de l'Afrique du sud dans une petite zone côtière montagneuses de brousse et de landes limitée à la province du Cap-Occidental.
    Une région à végétation endémique au climat particulier aux hivers australes pluvieux durant leur période de repos et durant la période de végétation en été un climat de type méditerranéen, c'est à dire plus ou moins sec, cette région est appelée 'Fynbo's un mot en afrikaner qui aurait une origine lointaine néerlandaise qui signifie plantes à fines feuilles faisant référence à la végétation spécifique de cette région est xérophile à petites feuilles de type éricoïde. Une région a l'écosystème menacée qui depuis 2004 à été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.
    Le genre a été introduit en Angleterre en 1756 dans le jardin de Philip Miller* à Chelsea, obtenu à partir de graines que lui aurait adressé un de ses amis le physicien naturaliste allemand Job Baster de Zierikzee (1711-1775), on lui doit l'introduction du poisson rouge aux Pays-Bas.
    Introduite en Australie dans le courant du 19 ème siècle, fort en vogue à l'entre-deux-guerres.
    Autres espèces à floraison printanière :
    - Watsonia bachmannii  L. Bolus : H 0.4m fleur orange fin hiver à début printemps.
    - Watsonia gladioloides  Schltr. : H 0.7 m fl. rouge.
    - Watsonia inclinata  Goldblatt : H 0.6m fl. rose parfumée.
    - Watsonia mtamvunae  Goldblatt :H 0.3m fl. rose (induction par les incendies).
    - Watsonia pillansii  L. Bolus, synonymes Watsonia socium  Mathews & L.Bolus , sol humifère et frais presque toute l'année, H 1.2m fl. orange-rouge du printemps à l'été à début automne.
    - Watsonia pondoensis  Goldblatt : H 0.6m fl. rouge.
    Les autres espèces à floraison estivale :
    - Watsonia angusta  (L.) Ker Gawl.*, synonymes Antholyza ludwigii  Eckl., Gladiolus jacquinii  Schrank, Watsonia atrosanguinea  Klatt, il requiert un sol humifère et frais presque toute l'année, floraison d'un orange-rouge.
    - Watsonia borbonica  (Pourret) Goldblatt, synonyme Watsonia pyramidata  (Andrews) Klatt et 9 autres, à fleur rose-rouge. C'est celle qui est la plus cultivée dans les jardins en Australie ainsi que sa forme blanche une mutation naturelle commercialisé sous le nom de ‘Arderne’s White’.
    - Watsonia confusa  Goldblatt, pas de synonyme retenu, H 1.5m, longue floraison rose à rouge de la fin du printemps à l'automne.
    - Watsonia densiflora  Baker, pas de synonyme retenu, il a besoin d'un sol riche et humide, H 1.2m floraison rose ou blanche de l'été à automne
    - Watsonia fourcadei  Mathews & L.Bolus, synonymes Watsonia ryderae  L.Bolus, Watsonia stanfordiae  L.Bolus, sa floraison est orange à rouge.
    - Watsonia humilis  Mill., 11 synonymes dont Watsonia roseoalba  (Jacq.) Ker Gawl., H 0.30 m, floraison rose et blanc, voir lien dans les annotations pour découvrir les autres synonymes.
    Watsonia laccata
    S.T. Edwards
    - Watsonia laccata  (Jacq.) Ker Gawl., synonymes, Gladiolus laccatus  Jacq., Watsonia albertiniensis  R.Glover, Watsonia brevifolia  Ker Gawl., Watsonia caledonica  Baker, Watsonia hyacinthoides  Pers., Watsonia muirii  E.Phillips représentée sur l'illustration ci-contre de S.T. Edwards dans Curtis’s Botanical Magazine, vol. 17: t. 601 (1803).
    - Watsonia latifolia  N.E.Br. ex Oberm. pas de synonyme retenu, H 1.5m floraison rouge.
    - Watsonia lepida  N. E.Br.. pas de synonyme retenu, H 0.6m fl. rose.
    - Watsonia marginata  Ker Gawl., synonymes Antholyza marginata  (L.f.) Page ex Steud., Gladiolus glumaceus  Thunb., Gladiolus marginatu s L.f., Ixia marginata  (L.f.) Aiton, Ixia sceptrum  Baker, Watsonia alba  Arderne, Watsonia glumacea  (Thunb.) Asch. & Graebn., Watsonia marginata var. minor  Ker Gawl., H 1.5m fl. rose fin printemps, ne plus arroser ensuite.
    - Watsonia pillansii  L. Bolus, synonyme Watsonia socium  Mathews & L.Bolus : H 1.2m fl. orange-rouge du printemps à l'été à début automne.
    -Watsonia schlechteri  L. Bolus, un seul synonyme Watsonia schinzii  L.Bolus, H 1m, aux fleurs rouges sa floraison est induite par les incendies.
    - Watsonia tabularis  Mathews & L.Bolus, un seul synonymes Watsonia tabularis var. concolor  G.J.Lewis les deux autres ne sont pas reconnus, H 1.5m fl. orange ou rose fin printemps.
    - Watsonia watsonioides  (Baker) Oberm. , synonymes Tritonia watsonioides  Baker, Watsonia flavida  L. Bolus, H 0.80m, floraison jaune à crème en été à début automne.

    Dans l'abécédaire, consulter la liste des autres espèces de bulbeuses présentes dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    *Burm.f, abréviation botanique pour le botaniste néerlandais Nicolaas Laurens Burman (Nicolaus Laurent) (1734-1793) fils du botaniste allemand Johannes Burman (1707–1780) durant ses études de médecine à l'Université de Leiden, il effectue en 1760 un voyage au Danemark et en Suède où il rencontre et suis l'enseignement de Carles Linné à Uppsala, l'année suivante il devient l'assistant de son père à l'Amsterdam Arhenaeum où il prend la succession de son père à la chaire de botanique en 1777.
    De 1769 à 1793 il dirige le jardin botanique de la ville d'Amsterdam.
    Il fut l'un des premiers à utiliser la nomenclature binaire de Linné et tous les deux réunissent dans leur herbier tous les spécimens du monde entier adressé par les collecteurs.
    Parmi les travaux publiés par Nicolaas Burman figurent Specimen Botanicum de Geraniis (1759) et Flora Indica (1768) (complétée par Johan Gerhard Koenig) où il fait la description du citronnier en avril 1768.
    *Ker Gawl., abréviation botanique pour le botaniste archéologue britannique John Bellenden Ker Gawler (1764 - 1842), son soutien à la révolution français fait qu'il quitte son poste de capitaine dans l'armée en 1793, à partir de cette date il exerce la botanique. Le genre Bellendena (famille des Proteaceae) lui fut dédié en 1810 par Robert Brown (1773-1858) lui dédie le genre Bellendena famille des Proteaceae.
    On lui doit des ouvrages de références 'Recension Plantarum édité en 1801, 'Select Orchideae' en 1816 et 'Iridearum Genera en 1827. Entre temps de 1815 à 1824, en collaboration avec John Lindley (1799-1865) il fait paraître une revue illustrée 'Botanical Register'.
    *Mill., abréviation botanique pour le pour le jardinier, botaniste écossais Philip Miller (1691-1771), qui fut nommé en surintendant en chef du Jardin botanique de Chelsea (Apothecaries’ Garden 1673), l'un des plus anciens jardins botaniques aujourd'hui connu sous Chelsea Physic Garden à Londres.
    On lui doit la référence pour les jardiniers du 18 ème siècle 'The Gardener's Dictionary' du jardin de Chelsea, édité à Londres 1755-1760, illustré de nombreuses gravures de Ehret, Lancake et John Miller. Dans ce vieux jardin botanique il y cultive de nouvelles espèces comme l'Arum d'Éthiopie.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.


compteur pour site