Crinum moorei  - Crinole de Moore
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    © Siro Kurita
    Nom commun : Crinole de Moore, nommée par les anglophones 'Natal lily, Moore's crinum'.
    Nom latin : Crinum moorei  Hook.f.
    famille : Amaryllidaceae - tribu : Amaryllideae.
    catégorie : bulbeuse, utilisable en appartement.
    port : touffe et hampe florale érigée
    feuillage : semi-persistant. Brève perte du feuillage en hiver.(caduc)
    floraison : en été parfumée. Longue hampe portant environ 10 fleurs en trompette étoilée
    couleur : rose, blanc.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 1 m
    origine : Afrique du Sud , à l'est de la province du Cap et dans celle du KwaZulu-Natal.
    description : gros bulbe de plus de 10 cm à la surface du sol, prolongé par un col de 20 cm du haut duquel de grandes feuilles de 70 cm s'étalent en étoile.
    plantation : en fin d'hiver.
    multiplication : par division ou par semis à chaud.
    sol : Bien drainé. fertile à riche, frais à humide mais cette espèce supporte mieux la sécheresse, acide ou neutre ou alcalin
    emplacement : soleil léger ou mi-ombre.
    zone : 9 - 10, ailleurs en serre chaude.
    utilisation : massif, potée, jardin d'hiver, cultivable en appartement devant une fenêtre au sud.
    entretien : protection hivernale en zone fraîche.
    NB : son nom Crinum  vient du grec 'krinon' mot qui désigne un lis et son nomp spécifique moorei  dédié au botaniste écossais David Moore*. Ce genre comprendrait (les avis sont très partagés et certaines sous-espèces seraient supprimées) entre 60 et 130 vivaces à bulbe, originaires des zones tropicales de l'Afrique occidentale, de l'Australie (6), de l'Asie du sud-est (2 de chine) et des Amériques.
    Des études récentes font penser que ce genre initialement originaire du continent africain aurait été à travers les siècles dispersé (les capsules flottent et dérivent) via les océans et les cours d'eau vers l'Asie, les archipels du Pacifique puis, ailleurs et c'est ainsi que certaines du genre prospèrent en zones semi-aquatiques dans les mangroves ou le long des berges et d'autres en zones arides.
    On commence a le trouver chez certains pépiniéristes spécialisés en plantes dites exotiques, il a sa place dans les jardins à climats doux dans les zones de passage pour profiter pleinement de son suave parfum.
    En 1925, apparaît une hybridation entre Crinum x powelli  et Amaryllis belladona  nommée Amacrinum x howardii en l'honneur de Fred Howard, 0.90 cm de haut, persistant à caduc (z7) selon zone de rusticité, feuillage vert foncé, 10 à 15 fleurs parfumées d'un rose plus soutenu et beaucoup plus rustique, zones 7-10.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Crinum amabile  Donn ex Kew Gawler, Crinole de Sumatra, consulter sa fiche et découvrir le genre.
    Crinum graminicola  Verdoorn, Crinole graminicole, consulter sa fiche.
    Crinum x powellii  Hort. ex Baker, Crinole de Powel, consulter sa fiche.
    Quelques autres espèces :
    Crinum acaule  Baker : H 0.4m au printemps fleur parfumé blanche à rayure ros, zone 10.
    Crinum americanum  L. (Lis asphodèle) au printemps ou en été fleur blanche à revers rouge foncé, zone 10.
    Crinum asiaticum  Lour., fleur blanche parfumée au printemps, zone 10.
    Crinum bulbispermum  (Burm.) Milne-Redh. & Schweick. : fleur blanche à rose à rayure plus foncée en printemps ou été, zone 10.
    Crinum delagoense  Vedoorn : H 0.5m fleurs nombreuses blanches avec des rayures rouge au printemps suivi de fruits rouges, zone 10.
    Crinum macowani Baker : H 0.9m fleur parfumée blanche à rayure rose en automne, zone 10.
    Crinum paludosum Verdoorn : H 0.5m fleur blanche ou rose pâle en été, zone 10.

    Annotations :
    *Hook.f., abréviation botanique pour le botaniste-explorateur britannique Joseph Dalton Hooker (1817-1911), l'un des plus grands du 19 ième siècle, nommé en 1865 Directeur du Royal Botanical Garden de Kew. Auparavant, il effectuedes séjours à Madère, en Afrique du Sud, dans l'Antarctique, dans l'Himalaya (Népal et nord de l'Inde) au cours desquels il collecte de nouvelles espèces pour Kew garden, à son retour il fait paraître l'ouvrage de référence sur les Rhododendrons du Sikkim-Himalaya en 3 volumes de 1849 à 1851 et des flores des autres pays.
    *David Moore (1808 - 1879), il fait son apprentissage comme jardinier en Écosse,
    - pvigneron & nmauric © 06.02.2002 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site