Remarques sur les haies mono espèces de conifères
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Quelques remarques :

    L'utilisation de conifères dans des haies mono espèce, taillée au cordeau soulève beaucoup de controverses comme vous le verrez dans la discussion ci-dessous extraite du forum fr.rec.jardinage mais d'abord un petit mot sur le cas particulier des cyprès notamment dans le sud de la France :

    L'utilisation abusive des cyprès dans les haies (l'utilisation traditionnelle était plutôt en isolé) a entraîné une augmentation de la quantité de pollen dans l'air, celui-ci étant maintenant devenu le pollen prédominant les 3/4 de l'année et est responsable d'un nombre croissant d'allergies !
    ( Consulter la page consacrée à ce problème, capteur et alertes pollens, allergies aux pollens mécanismes allergiques, la liste des espèces susceptibles de les provoquer, les solutions de remplacement, le réseau de surveillance national RNSA et international).

    Passons maintenant au "problème" des thuyas :

     <<C'est la première fois que je viens sur ce forum, et je suis assez perplexe : en effet, j'ai lu quelques mails et je ne comprends pas bien que certains se permettent quasiment d'"engueuler" certains novices dont je fais partie, de vouloir planter tel ou tel arbustes ou arbres ... d'après ce que j'ai compris, ce sont surtout les thuyas et apparemment les cyprès !!!>>
       <<Oui, disons qu'ils ne sont pas cools, mais a leurs décharge, c'est une question plus que récurrente, environ posé deux fois par semaine, et qu'une recherche simple aurait permis de trouver la réponse. Il faut tout d'abord savoir que dans ce groupe, la simple écriture du mot "thuya" provoque une forte montée d'adrénaline, ce conifère vert commun ( trop ? ) ayant le don de déchaîner les passions !!!
    Pour faire le tour de la question, il faut tout d'abord savoir qu'actuellement il est préférable (économiquement parlant au moins ) de ne pas planter de thuyas puisque un coléoptère xylophage du nom de buprestre* les déciment, qu'il n'existe aujourd'hui aucun moyen de lutte efficace, le Disulfoton ayant été interdit par la réglementation en 2004 (molécule trop dangereuse) et que les spécialiste s'accordent pour dire que d'ici une dizaine d'année le thuya plicata "Atrovirens", principal pourvoyeur de haie aura disparu d'une bonne partie des régions françaises.
    A ma connaissance, le sud de la France a vu tous les thuyas crever, puis la région parisienne (conception large du terme ) qui déguste, en 2004 le nord de la France n'est plus épargné; ainsi que les pays proches ( Belgique entre autres.)
    Il faut aussi savoir que si ce ravageur méridional( qui pond dans les branches et dont les larves blanches dévorent l'intérieur du végétal) s'attaque à tous les thuyas, son nom complet est "Bupreste des cupressacées*", ce qui laisse la possibilité qu'une fois les thuyas disparus, il pourrait s'attaquer aux Cupressocyparis X leylandii seconde variété "la plus demandée" pour les haies de conifères.
    On repère ce ravageur méridionale aux branches qui roussissent rapidement. Une méthode pour être sur qu'il va bientôt falloir songer a changer la haie est de regarder le tronc de l'arbre, si on y voit des petits trous ( comme dans les vieux meubles ) on peut être tranquille, la bestiole est passée.
    Mais bon, si vous décidez de passer outre ou que vous ayez déjà une haie de thuya, voilà des réponses aux questions les plus souvent posés.

    Questions - Réponses :

    Q- Quand planter ?
    R- Comme tous les végétaux, a l'époque du repos végétatif, en clair entre la mi octobre et fin février, dans des conditions climatiques normales.
    Q- Quel écartement ?
    R- Tous les 1,50 à 2 m environ.
    Q - Et après ?
    R- On arrose !!!! Les deux premières années après la plantation et même au mois d'août !!!! Copieusement l'été ( pour que la terre ne soit pas sèche si on gratte la croûte superficielle) et par la suite ce n'est - normalement- plus nécessaire, sauf canicule exceptionnelle. Il faut bien comprendre que le végétal n'a pas encore établi de radicelles lui permettant de se procurer sa nourriture seul dans le sol, si vous ne lui amenez pas cette nourriture, il va dépérir inéluctablement. L'arrosage représente 90% de la reprise.
    Dernière chose, le conifère est en apparence plus lent a réagir que le feuillu, il peut avoir l'air correct au retour des vacances, alors que personne ne l'a arrosé durant l'absence, et se dessécher d'un coup un mois ou deux ensuite, l'arrosage à ce moment là ne servant plus à rien.
    Q-On taille quand ?
    R- les végétaux ayant globalement 2 périodes de pousse, une première au printemps courant mars-avril et une seconde en été courant juillet-août; on procède en général en 2 ou 3 tailles suivant besoins, c'est-à-dire courant mai/juin et en septembre, sauf quand il fait très chaud, le soleil desséchant les rameaux coupés.

    Annotations :
    *Bupreste des cupressacées, en réalité, c'est initialement le Buprestre du genévrier Ovalisia festiva, synonymes Lamprodila festiva, Palmar festiva d'un vert métallique à reflets mordorés et bleutés avec des taches bleues plus foncées sur le dessus, de forme ovoïde 7 à 11 mm de long, qui s'attaque aussi aux genévriers.
    Découvrir des photos inpn.mnhn.fr. Inventaire National du Patrimoine Naturel, Inventaire des coléoptères saproxyliques transmis par le Département de la Santé des Forêts.
    Un genre de plus de 15 000 espèces dont environ 165 sont présentes en France s'attaquant au cassis, framboisier, frêne, pin, tilleul, etc.. Bupreste du chêne Chrysobothris affinis.

haie

un compteur pour votre site