Euphorbia milii - Couronne d'épines, Épine du Christ
Portail de Jardin!L'Encyclopédie


    Euphorbia milii, Épine Nom commun : Couronne d'épines à Madagascar, Épine du Christ, Couronne du Christ, nommé par les anglophones 'Crown of Thorns' ou 'Christ Plant'.
    Nom latin : Euphorbia milii  Des Moul.
    famille : Euphorbiaceae sous-genre Lacanthis.
    catégorie : arbuste succulent épineux.
    port : buissonnant, évasé, rigide.
    feuillage : persistant à semi-persistant selon climat, vert franc, nervure plus claire, marge pouvant être rougeâtre. Au bout des rameaux feuilles ovales à obovales.
    floraison : dans son milieu d'origine tout au long de l'année ailleurs longue printemps à été à automne. Inflorescence appelée cyathe, composée d'un involucre, des glandes au centre une fleur femelle cernée de fleurs mâles; longs pédoncules visqueux rougeâtres.
    couleur : rouge pour l'involucre.
    fruits : à 3 loges déhiscentes.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 1 à 2 m.
    plantation : printemps ou début d'automne.
    multiplication : semis ou bouture au printemps.
    sol : drainé, léger, plutôt sec, en pot mélange composé de terreau, de terre et d'un peu de sable.
    emplacement : soleil.
    zone : 10 - 11, tolère 2°C en hiver, ailleurs les conserver en hiver à une température entre 5 et 10°C.
    origine : endémique à Madagascar.
    entretien : Arroser du printemps à l'automne environ une par semaine en laissant sécher le substrat entre 2 arrosages, par temps très chaud exposition plein sud effectuer des arrosages plus régulièrement, apport d'engrais pauvre en azote une fois par mois durant la période de croissance, laisser quasiment au sec en hiver.
    maladies et parasites : un excès d'humidité provoque son pourrissement, une athmosphère trop sèche peu favoriser l'apparition d'acariens.
    NB Son nom Euphorbia  désigne le genre en latin et en grec venant de 'Euphorbos' ou 'Euphorbus', nom d'un médecin-physicien grec qui selon Pline lui aurait été donné par Juba II, Roi de Numidie, (Ier siècle avant JC), après avoir découverte l'épineuse euphorbe cactiforme marocaine Euphorbia resinifera, dont Euphorbus découvre dans sa gomme résine des propriétés médicinales, et son nom spécifique milii .
    du baron bordelais Pierre-Bernard Milius (1773-1829), maître des requêtes au Conseil d'État, nommé courant juillet 1814 capitaine de vaisseau puis contre-amiral, puis en 1818 gouverneur administrateur de l'Ile Bourbon (La Réunion), en 1822 gouverneur de Guyane.
    Introduit en France en 1821 Ce genre comprend selon les avis entre 1700 et 2000 espèces d'annuelles, bisannuelles, vivace herbacées, arbustes, arbres et plantes succulentes, originaires pour un certain nombre des zones tempérées dont une cinquantaine présentes en France, 40 endémiques aux îles Canaries, 77 espèces présentes en Chine dont 11 sont endémiques et la plus grande majorité des zones tropicales sèches et subtropicales du globe.
    Parmi les sous-espèces et cultivars, citons :
    - Euphorbia milii  'Dinni' floraison jaune claire marginée de rose.
    - Euphorbia milii  'Gudula' larges feuilles, floraison jaune crème.
    - Euphorbia milii  'Helena' floraison jaune crème.
    - Euphorbia milii x   'Kuentzii' commercialisé sous le nom de Euphorbia milii  'Madeleine Kuentz', obtention horticole de Robert Kuentz à grosses tiges fortement épineuses, feuilles oblongues-lancéolées, floraison rose pâle.
    - Euphorbia milii x  'Syrya' floraison rose indien centre orange.
    - Euphorbia milii x  'Pink Cadillac' feuillage lancéolé, floraison rose bonbon centre jaune et vert grany smith.
    - Euphorbia milii  'Poseidon' feuillage très étroit, floraison jaune crème.
    - Euphorbia x  'Gabriellea' issue de croisement entre Euphorbia milii  et Euphorbia lophogona  recherchée pour son abondante et longue floraison rose-rouge, larges et courtes feuilles Euphorbia miilli  Des Moul. var. hisloppii  (N.E.Br.) Ursch & Leandri, synonyme de Euphorbia hisloppii  N.E.Br. de très grande taille plus de 2 m aux tiges fines à courtes épines, feuilles lancéolées, cyathes dégradé de rose soutenu pouvant tiré sur l'orangé, le saumoné.
    - Euphorbia milii  Des Moul. var. breonii  Ursch & Leandri
    - Euphorbia milii  Des Moul. var. bosseri  Rauh, synonyme de Euphorbia neobosseri  (Rauh) Rauh, endémique à la région de Tuléar (forêt de Sakaraha).
    - Euphorbia milii  Des Moul. var. imperatae  (Leandri) Ursch & Leandri
    - Euphorbia milii  Des Moul. var. longifolia  Rauh.
    - Euphorbia milii  Des Moul. var. milii 
    - Euphorbia milii  Des Moul. var. roseana  Marn.-Lap. ex J.-P. Demoly. feuilles étroites lancéolées, floraison bractées acuminées jaune maculé de rose saumoné à rose plus soutenu, centre orangé, pédoncule vert jaune.
    - Euphorbia milii  Des Moul. var. splendens  (Bojer ex Hook.) Ursch & Leandri, synonyme de Euphorbia melanacantha  Drake, commercialisé sous Euphorbia milii  'Splendens' assez similaire de plus petite taille, port plus ou moins rampant, H 0.5m.
    - Euphorbia milii  Des Moul. var. tananarivae  (Leandri) Ursch & Leandri, commercialisée sous Euphorbia milii  'Tananarive' aux cyathes jaune beurre, centre jaune soufre.
    - Euphorbia milii  Des Moul. var. tulearensis  Ursch & Leandri, Épine du Christ de Tuléar cyathes de couleur rose.
    - Euphorbia milii  Des Moul. var. tenuispina  Rauh* & Razaf*. Épine du Christ à petites épines, recherché pour son caudex grisâtre surmonté de tiges aux fines épines, feuilles vertes marginé de rouge revers rougeâtre, cyathes rose lavé de rose saumoné et jaune pâle, bractées acuminées.
    - Euphorbia milii  Des Moul. var. vulcani  (Leandri) Ursch & Leandri, feuilles lancéolées, cyanthes rose-orangé à jaune pâle saumonné vers les marges, centre orange.
    Consulter les généralités sur les cactus & succulentes ou la liste des autres Euphorbes dans l'Encyclopédie la liste s'affiche dans la colonne à droite.

    Annotations :
    * Des Moul. abréviation botanique pour le botaniste-collecteur français Charles Robert Alexandre Des Moulins (1798-1875)
    * J.-P. Demoly abréviation botanique pour le botaniste français Jean-Pierre Demoly fl. 1985), président du Comité scientifique de l’Association des Parcs Botaniques de France (APBF), auteur avec Franklin Picard du Guide du patrimoine botanique en France; ed. Acte Sud, collection Thésaurus 2005.
    Hislopii d'Hislop dédié comme 12 autres espèces au botaniste australien Michael Clyde Hislop (1955-2002).
    * Kuentz Henri Kuentz, gérant des Ets. Kuentz (Fréjus - Var), la plus ancienne (1930) et célèbre pépinière française de Cactées et plantes grasses, ouverte en 1907 à Belfort par Joseph-Emile Kuentz, qui se spécialisera dès 1930 dans la production de Cactées et plantes grasses.
    * Leandri abréviation botanique pour le botaniste Jacques Désiré Leandri (1903-1982)
    * Marn.-Lap. abréviation botanique pour le botaniste Julien Marnier-Lapostolle (1902-1976), botaniste-explorateur, grand collectionneur français de palmiers, cactés et broméliacées qu'il entrepris d'installer en 1928 lorsqu'il fut à la tête du jardin botanique d'exception de la Villa des Cèdres (presqu'île de Saint-Jean-Cap-Ferrat, Var-Alpes Maritimes) que son père Alexandre Marnier-Lapostolle avait entrepris de reaménager en jardin d'expérimentation pour les agrumes lorsqu'il en fit l'acquisition en 1924, auprès du Roi Léopold II, qui avait entrepris de faire réaliser en 1905 un parterre en terrasses par le paysagiste français Jules Vacherot (1862-1925) et par l'architecte paysagiste britannique Harold Peto (1854-1933) la conception de la célèbre allée et de son miroir d'eau.
    Depuis 1978, le domaine est la propriété de la Société Marnier-Lapostolle, constitué d'un parc de 14 hectares où sur 10 hectares Julien Marnier-Lapostolle avec l'aide de collecteurs et botansites y introduisit plus de 14 000 espèces tropicales et sub-tropicales (Afrique australe, Australie et Madagascar - Amérique du sud) dont certaines sont conservées dans des serres chauffées (25), la visite est réservée aux botanistes et aux groupes de passionnés.
    En 2008, il a été versé à l'Inventaire général du patrimoine culturel . Dans le guide du patrimoine botanique en France de J-P. Demoly & Fr. Picard (2005- Acte sud), y découvrir la description et les espèces rares p280 à 286.
    * Ursch abréviation botanique pour le botaniste Eugène Ursch 1882-1962)
    * Rauh abréviation botanique pour Werner Rauh (1913-2000).
    * Razaf. abréviation botanique pour le fleuriste horticulteur malgache Alfred Razafindratsira (1941-1987) basé à Antananarivo, qui découvre un palmier Beccariophoenix  sur des photos prises par ses collecteurs à la recherche d'espèces Pachypodium, au centre de Madagascar dans la région des hauts plateaux volcaniques à l'ouest d'Antsirabé au fond d'une vallée le long de la rivière Manalazina une palmeraie, photos qu'il montrera un an plus tard au botaniste John Dransfield de l'Herbarium du Royal Botanique Garden de Kew, confirmera en 2004, que c'est une nouvelle espèce de palmier qu'il lui sera dédié Beccariophoenix alfredii  Rakotoarin. , Ranariv. & J.Dransf.; un genre découvert en 1915 par Perriet de la Bâthie que l'on croyait en voie d'exctinction, rechercher la parution en 2007 sur le site de l'International Palm Society (ref: 2007/v51n2p63-75.pdf).
    Une euphorbe lui a été dédié Euphorbia alfredii  Rauh.
    - nmauric © 8.08.2012 ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site