Filipendula ulmaria - Filipendule ulmaire, Ulmaire
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Filipendule ulmaire, Ulmaire, Ormaire, Fausse Spirée, Spirée ulmaire, Reine des prés (Reine-des-prés), nommée par les anglophones 'Queen of the meadow, 'Bridewort', 'Lady of the Meadow', 'Meadow queen', 'Meadow-wort', 'Pride of the Meadow', ou encore 'Mountain Spirea'.
    Nom latin : Filipendula ulmaria  (L) Maxim., selon les flores synonymes Filipendula ulmaria  (L.) Maxim. Ssp. denudata  (J.& K.Presl) Hayek, Filipendula denudata  (J. & K. Presl) Rydb., Ulmaria pentapetala  Gilib., Spiraea ulmaria*  L.
    famille : Rosaceae.
    catégorie : vivace à souche ligneuse et longues tiges rameuses.
    port : dressé arbustif ressemblant à la spirée
    feuillage : caduc, vert franc. Feuilles imparipennées à 3 à 5 paires de longue et larges folioles (± 3 cm) rappelant les feuilles d'orme partiellement crénelée, celle du centre est plus grande.
    floraison : fin du printemps jusqu'à la fin de l'été (selon climat de mai à septembre), très odorante proche de celle de l'amande, nectarifère et pollenifère visitée par les abeilles, les bourdons, les mouches (nectar) et les coléoptères. En cime, petites fleurs (± 1cm) hermaphrodites à 5 pétales aux étamines saillantes en bouquet évasée.
    couleur : espèce type d'un blanc jaunâtre, les cv divers tons de rose, violet, blanc crème et blanc pur.
    croissance : moyenne.
    fruits : courant août-septembre petites graines mordorées réniformes.
    hauteur : 0,60 à 0,90m pour l'espèce type voire 1,80 m selon les variétés
    plantation : au printemps courant mars ou à la fin de l'été septembre-octobre, il est conseillé de mettre au moins 5 à 6 plants pour avoir un bel effet en leur réservant Ø 30cm.
    multiplication : principalement par division des souches, à effectuer tous les 3 ans ou par semis au printemps.
    sol : bonne terre de jardin bien drainé, riche, humide et frais.
    emplacement : soleil ou mi-ombre.
    zone : 3 - 9. Tolère aisément -20°C.
    origine : Eurasie, dans les prairies riches et humides, prairies marécageuses, le long des cours d'eau, fossés, lisières de forêt de feuillus du nord de la Norvège, Pays-bas, Irlande, Europe méridionale jusqu'à l'Italie méridionale et au sud jusqu'en Espagne et au Portugal (en régions chaudes uniquement en altitude); Europe centrale jusqu'au Caucase et en Sibérie, au nord-ouest de la Chine, présente au sud-est de la Turquie.
    En Amérique du nord, présente au Canada, en Ontario, Québec, Nouveau Brunswick, Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve), nord-est des états-Unis au Minnesota, Wisconsin, Illinois, Indiana, Ohio, Kentucky, Ouest de la Virginie, Pensylvanie, New York, Maine, New Hampshire, Vermont, Massachusetts, Connecticut, état de New York, New Jersey et Pennsylvanie, plus à l'ouest dans le Colorado.
    entretien : facile à vivre car sans entretien. Au soleil, maintenir le sol toujours humide, tolère plus ou moins bien les trop longues périodes de sécheresse.
    NB : Son nom Filipendula  vient du latin 'filum, fil et pendulus qui signifie pendant, faisant peut être allusion aux petits bulbes qui pendent aux racines charnues de certaines espèces du genre comme Filipendula hexapetala , son nom spécifique ulmaria  vient de ulmus qui désigne l'orme faisant référence à la forme des feuilles, d'où son nom d'Ormaire.
    La rustique Reine des prés est vraiment facile à vivre, idéale pour les jardins aux massifs un peu sauvages.
    Il existe un cultivar 'Aurea' aux inflorescences dorées.
    Sous-espèces de la flore nord américaine :
    Filipendula ulmaria  (L.) Maxim. var. denudata  (J. Presl & C. Presl) Hayek, donné pour synonyme de Filipendula denudata  (J. Presl & C. Presl) Rydb., se rencontre au Colorado, Minnesota, Connecticut, Vermont et au Maine.
    Filipendula ulmaria  (L.) Maxim. ssp. ulmaria  se rencontre au sud-est dans les états du Wisconsin, Illinois, Ohio, Pennsylvanie, Massachusetts, New Hampshire, New Jersey, New York.
    Propriétés et utilisations :
    Filipendula ulmaria' Pour les druides l'Ulmaire était une plante sacrée. Racines, feuilles et fleurs étaient autrefois utilisées comme condiment, les fleurs (comme celles du sureau) entraient dans la confection de gelées et confitures, compotes et mets sucrés, jus et sirops, hydromel, bières, vins et vinaigres.
    Feuilles et fleurs séchées servaient à parfumer le linge dans les armoires, intégrer aux pots-pourris pour enlever les mauvaises odeurs et des racines était obtenue une teinture noire.
    Dans les pharmacopées traditionnelles, l'ulmaire était réputée être un excellent vermifuge, également connue pour ses propriétés analgésiques et fébrifuges, antidiarrhéique (racines), astringentes, digestive (aigreurs et ulcères d'estomac) dépurative et diurétique; couramment prescrite en usage externe sous forme de lotion astringente pour soigner les problèmes de peau et gales.
    L'infusion de fleurs était prescrite pour soigner maux de tête et rhumes; feuilles et fleurs séchées pour traiter la goutte et les fièvres. Feuilles, fleurs et les racines contiennent de l'acide salicylique aux effets analgésiques, c'est son nom spireae  qui est à l'origine du nom de l'aspirine.
    C'est en 1827, que l'on parvint à isoler pour la première fois la salicine qu'elle contenait, l'acide salicylique fut synthétisée vers 1859 pour être produit et commercialiser quarante ans après.
    L'odeur d'amande est due à la présence de glycosides, la gaulthérine et la spiraéine, le feuillage est riche en coumarine.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Filipendula hexapetala  Gilib., Filipendule à six pétales, consulter sa fiche.
    Filipendula rubra  Ulmaire rouge, consulter sa fiche.
    - Diane Nadeau & nmauric©22.01.2000 - © - - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site