Euphorbia griffithii - Euphorbe de Griffith
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Christine Reymond ©
    Nom commun : Euphorbe de Griffith, en chinois 'Yuan bao da ji', nommée par les anglophones 'Griffith's spurge'.
    Nom latin : Euphorbia griffithii  Hook.f.*, synonymes Euphorbia griffithii var. bhutanica*  (Fisch.) D.G.Long, Euphorbia griffithii var. griffithi 
    Selon la flore de Chine Euphorbia griffithii  et synonymes de Euphorbia bulleyana  Diels, Euphorbia cyanophylla  H. Léveillé, Euphorbia erythrocoma  H. Léveillé, Euphorbia porphyrastra  Handel-Mazzetti, Euphorbia rubriflora  H. Léveillé, Euphorbia seriocarpa  Handel-Mazzetti.
    famille : Euphorbiaceae.
    catégorie : vivace au rhizome peu traçant, elle est donc moins envahissante que d'autres espèces d'euphorbes vivaces.
    port : touffe dense, évasée.
    feuillage : persistant à semi-persistant, vert franc à vert foncé glauque, nervure médiane plus claire, à l'automne se parant de pourpre et d'orange. Feuilles alternes lancéolées.
    floraison : du printemps au début d'été (avril,mai, juin, juillet selon climat).
    couleur : les bractées orange, rouge orangé et orange avec du rose fuchsia selon cultivar.
    fruits : capsules globuleuses (4 mm) contenant des graines toxiques grises ovoïdes et striées.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 0,50 à 0.80 m pour un étalement avoisinant 1 m.
    plantation : au début du printemps ou à l'automne, selon climat en prenant soin de lui laisser de la place.
    multiplication : par division de la touffe au printemps, prélèvement de rhizomes ou semis à l'automne dans un mélange sablonneux.
    sol : léger, frais et humifère, mais bien drainé, pousse aisément dans un sol sablonneux.
    emplacement : soleil ou mi-ombre.
    zone : 10 - 11., tolère aisément -15°C et la proximité de la mer.
    origine : dans les prairies, broussailles et les bois clairs de l'est de l' Himalaya entre 2500 et 4000 m d'altitude, présente au Cachemire, Nord de l'Inde, Népal, Bhoutan, Birmanie, région autonome du Tibet et dans les provinces chinoises limitrophes du Séchouan, Yunnan, consulter carte de Chine.
    entretien : rabattre de moitié les tiges après la floraison ou supprimer en automne ou en fin d'hiver les tiges desséchées.
    Pour utiliser ses tiges dans la composition des bouquets, il faut faire tremper la pointe des tiges dans de l'eau chaude pour stopper l'écoulement de la sève et surtout rincer le sécateur.
    NB : son nom Euphorbia  désigne le genre en latin et en grec venant de 'Euphorbos' ou 'Euphorbus', nom d'un médecin-physicien grec qui selon Pline lui aurait été donné par Juba* II, Roi de Numidie, (Ier siècle avant JC), après avoir découverte l'épineuse euphorbe cactiforme marocaine Euphorbia resinifera , dont Euphorbus découvre dans sa gomme résine des propriétés médicinales. et son nom spécifique griffithii  lui a été donné en souvenir du chirurgien-botaniste écossais William Griffith (1810-1845) qui fut entre autre le superintendant du jardin botanique de Calcutta.
    Ce genre comprend selon les avis entre 1700 et 2000 espèces d'annuelles, bisannuelles, vivace herbacées, arbustes, arbres et plantes succulentes, originaires pour un certain nombre des zones tempérées dont une cinquantaine présentes en France, 40 endémiques aux îles Canaries, 77 espèces présentes en Chine dont 11 sont endémiques et la plus grande majorité des zones tropicales sèches et subtropicales du globe.
    Comme toutes les euphorbes, lors de la taille les tiges exsudent une sève d'un blanc laiteux (latex), irritante et toxique, qui peut chez certaines personnes provoquer des dermites de contact par irritation de la peau, il est recommandé d'y faire attention lors de leur manipulation et de rincer tous les outils.
    L'euphorbe de Griffith à sa place dans les massifs, mixed-borders et les rocailles notamment dans les jardins en bord de mer ou simplement dans des potées pour les balcons ou terrasses pas trop près des zones de passage.
    Parmi les cultivars, citons :
    - Euphorbia griffithii  'Dixter' a un feuillage vert très foncé. Ses tiges et ses bractées sont d'un orangé plus foncé que l'espèce type. Primé par la RHS*.
    - Euphorbia griffithii  'Dixter Flame', cyathe orange et hjaune orangé, fleurs mâles jaune et rose fuchsia.
    - Euphorbia griffithii  ‘Great Dixter’, des tiges rouge bronze, feuillage vert foncé à reflets cuivrés, cyathes orange-corail.
    - Euphorbia griffithii  'Fern Cottage', des tiges rouges, feuillage vert et rouge nervure rose, cyathes orange-corail, fleurs mâles jaunes.
    - Euphorbia griffithii  'Fireglow', feuillage vert glauque, tiges pourprées, jeune feuillage bronze, floraison orange et rouge.
    - Euphorbia griffithii  'King's Caple', cyathes rouge vif et rouge orangé à la base, fleurs mâles jaunes, fructification rouge verdâtre.
    - Euphorbia griffithii  'Wickstead', feuillage verts olive lavé de rouge , cyathes rouge-orange plus clair vers la base.

    Consulter la liste des autres espèces d'euphorbes présentes dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.

    Annotations :
    *Euphorbia griffithii var. bhutanica  donné comme synonyme mais selon la flore de Chine il possède d'épais tubercules et non des rhizomes et son ère de répartition se limite au Bhoutan.
    *Hook.f., abréviation botanique de Joseph Dalton Hooker (1817-1911), médecin-botaniste anglais ami de Charles Darwin qui dés 1839 participe à des expéditions vers l'Antarctique, la Tasmanie et la Nouvelle-Zélande puis en 1847 il se rend vers les confins de l'Inde. On lui doit de nombreuses flores des pays visités, la plus célèbre réside dans les 7 volumes de 'Flora of British India' (1872-1897) auparavant 'Botany of the Antarctic Voyage Flora Novae Zelandiae' en 2 volumes 1852.
    En 1847, il devient membre de la Royal Society, à partir de 1855 il est nommé assistant du directeur du Jardin botanique de Kew.
    *Juba, nom d'un médecin-physicien grec qui selon Pline lui aurait été donné par Juba II, Roi de Numidie, (Ier siècle avant JC), après avoir découverte l'épineuse euphorbe cactiforme marocaine Euphorbia resinifera, dont Euphorbus découvre dans sa gomme résine des propriétés éméto-cathartiques qui feront que cette succulente sera prescrite durant des siècles pour soigner les morsures, pour lutter contre les empoisonnements et prescrite comme laxatif; de nos jours elle est toujours utilisée en homéopathie pour traiter les problèmes cutanées, brûlures, eczémas, inflammations, irritations, érysipèles et les zonas. Roi auquel a été dédié une autre espèce Euphorbia regis-jubae  J.Gay, nommée par les anglophones 'King Juba's euphorbia', à découvrir à Barcelone au Jardin de Montjuic.
    *RHS, abréviation pour The Royal Horticultural Society, La Société Royale d'Horticulture, fondée à Londres 1804 qui décerne chaque année The Award of Garden Merit (AGM) à de nouvelles obtentions au cours du Chelsea Flower Show qui se déroule 5 jours durant du 23 au 27 mai à l'Hôpital Royal de Chelsea, à Londres. C'est l'une des plus grandes expositions florales au monde.
    ® par la Société des Gens de Lettres - nmauric©17/05/2001 Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site