Geum chiloense - Benoîte de Chiloé, Benoîte chilienne
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Benoîte de Chiloé, Benoîte du Chili, Benoîte écarlate, au Chili 'Hierba del clavo', nommée par les anglophones 'Chilian Avens, Chilean avens, Scarlet avens, Double Bloody Mary, Grecian rose'.
    Nom latin : Geum chiloense  Balb. ex Ser., synonymes de Geum quellyon  Sweet, Geum magellanicum  Comm. ex Pers., aujourd'hui donné par The plant List pour synonyme de Geum coccineum * Sibth. & Sm.
    famille : Rosaceae.
    Illustration planche 1527 dans 'The botanical cabinet ' par C. Loddiges*, vol. 16, (1829-1833), contributed by Missouri Botanical Garden, St. Louis, U.S.A.
    catégorie : vivace herbacée à rhizomes et aux tiges velues.
    port : touffe dressée, ramifiée.
    feuillage : caduc, pubescent, vert profond, rosette basale de grandes feuilles pennées (jusqu'à 30 cm de long) profondément lobées.
    floraison : tout l'été de juillet à septembre. Petites fleurs doubles (2,5 à 4 cm) en coupe ouverte.
    couleur : rouge pour l'espèce type.
    fruits : nombreuses akènes poilus prolongés par un petit crochet, pour assurer sa dispersion sur le pelage et les vêtements. Conserver les graines au froid jusqu'à la plantation.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.45 à 0.60 m et plus pour les cultivars.
    plantation : au printemps ou à l'automne, compter 9 plants au m².
    multiplication : par semis en place à l'automne ou semis à peine couvert à chaud (18 à 22°C) courant février-mars, compter pour la levée entre 21 et 28 jours, ou par division de préférence au début de l'automne ou printemps, tous les deux ou trois ans.
    sol : acide ou neutre ou alcalin, profond, fertile, frais, légèrement humide mais bien drainé.
    emplacement : soleil ou mi-ombre une partie de la journée.
    zone : 5 - 9, tolère aisément -17°C.
    entretien : supprimer régulièrement les fleurs fanées pour prolonger sa floraison et limiter la montée en graines.
    origine : Patagonie, endémique à l'Archipel de Chiloé*, située au sud du Chili, région des Lacs, Geum quellyon  est présent au centre du Chili.
    C. Loddiges - 1829
    entretien: comme beaucoup de vivaces à longue floraison, celle-ci n'a pas une très longue durée de vie.
    Elle s'utilise en fleurs coupées.
    NB : son nom Geum  mot venant du latin gaeum, désigne en latin la benoîte commune Geum urbanum, viendrait du grec 'geuô' qui signifie, donner un bon goût, agréable au goût, faisant référence aux racines aromatiques qui ont une odeur agréable, rappelant le parfum du clou de girofle, elle contient de contient en effet une huile essentielle l'eugénol, autrefois utilisée comme épice. Pline l'Ancien, le cite dans son Histoire naturelle, Livre XXVI *. Le nom de benoîte vient de 'benicta' qui signifie herbe bonne salutaire réputée pour ses propriétés astringentes et toniques.
    Ce genre comprenait autrefois une cinquantaine d'espèces réduit en 2010 à 22 ou 30 espèces de vivaces herbacées (The plant List) , originaires de l'Asie, de l'Afrique, des Amériques, de l'Europe et de Nouvelle-Zélande.
    Cette rustique benoîte, fidèle aux jardins de curé, à sa place dans les bordures, les massifs, les mixed-borders et les rocailles ou dans des potées pour les balcons et terrasses.
    Propriétés médicinales et utilisations :
    Dans les pharmacopées traditionnelles chiliennes médecine, sa racine est réputée pour traiter les névralgies, les troubles gastriques, régulariser les troubles du cycle menstruel et ceux de la prostate.
    Parmi les cultivars, citons :
    - Geum chiloense  'Princesse Juliana' : fleurs oranges.
    - Geum chiloense  'Mrs Blazing Sunset' : environ 60 cm de haut, fleurs semi-doubles d'un rouge écarlate.
    Geum chiloense  'Goldball' donné pour synonyme de 'Lady Stratheden', à fleurs semi-doubles jaune d'or.
    - Geum chiloense  'Opal' ou 'Fire Opal': fleurs semi-doubles rouge feu.
    - Geum chiloense  'Princesse Juliana' : fleurs oranges.
    - Geum chiloense  'Lady Stratheden', une ancien obtention de 1921 primée par la RHS, dédié à l'écossaise Lady Strathedon & Campbell, Mary Elizabeth Scarlett (1796-1860), baronne de Stratheden, courant mai-juin en abondance, des fleurs semi-doubles jaune d'or aux étamines d'un vert chartreux, .
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    - Geum montanum  L., Benoîte des montagnes, consulter sa fiche.
    - Geum rivale  L., Benoite des ruisseaux, consulter sa fiche.

    Annotations :
    Pline L'Ancien, traduction ' Le geum (la benoîte, geum urbanum) a de petites racines menues, noires, et de bonne odeur : non seulement il guérit les douleurs de poitrine et de côté, mais encore il dissipe les crudités, en raison de sa saveur agréable. La verveine est bonne pour tous les viscères, pour le côté, pour le poumon, pour le foie, pour la poitrine. Mais un remède spécial pour le poumon et pour les personnes menacées de phtisie pulmonaire, c'est la racine du consiligo, plante découverte récemment, comme nous l'avons dit (XXV, 48). Elle guérit souverainement les affections pulmonaires chez les cochons et tout le bétail, même quand on ne fait que la passer à travers l'oreille de l'animal. Il faut la prendre en boisson dans de l'eau, et en garder continuellement dans la bouche, sous la langue; on ne sait pas encore si la partie de la plante qui est hors de terre est propre à quelque usage.
    Siro Kurita ©
    Le plantain en aliment, la bétoine en boisson, l'agaric en boisson, comme dans la toux, sont bons pour les reins' Histoire naturelle, Livre XXVI.
    Chiloé découverte par les espagnols en 1567. En 2000, les 16 églises en bois de Chiloé sont classées au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco, car en Amérique Latine elles constituent l'unique exemple d'architecture religieuse. La FAO lui a accordé la certification 'Systèmes Ingénieux du Patrimoine Agricole Mondial' (SIPAM), 100 variétés de pomme de terre y sont encore cultivées avec les tubercules jaunes de l'Oca Oxalis tuberosum ainsi que le médicinale Allium prasum.
    *Geum coccineum, la Benoîte écarlate est originaire des Balkans, elle est présente dans l'est et au sud de l'Europe, elle se différencie par des feuilles basales dentées en forme de cœur et les feuilles caulinaires ne sont pas lobées, fleurs semi-doubles d'un rouge écarlate.
    *George Loddiges, pépiniériste, botaniste, ornithologue londonien George Loddiges (1784 -1846), spécialiste des orchidées, il oeuvre toute sa vie en famille à la Nursery and Seedsmen - Hackney (Londres), abréviation botanique Lodd.
    Francesca BINET-GIANNONI et nmauric © 13.05. 2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site