Asclepias cornutii - Herbe aux perruches
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Asclépiade cornue, Asclépiade commune, Asclépiade de Syrie, Asclépiade à ouate, Herbe aux perruches, Herbe à perruche, Herbe à ouate, nommée par les anglophones 'Common milkweed'.
    Nom latin : Asclepias cornutii  Decne., synonyme Asclepias syriaca  L., Asclepias exaltata  L. , Asclepias apocinum  Gaterau., Asclepias kansana  Vail, Asclepias pubescens  Moench., Asclepias pubigera  Dumort., Asclepias ramosa  Moench.
    famille : Asclepiadaceae.
    catégorie : vivace herbacée à racines charnues drageonnantes.
    port : touffe dense, érigée.
    feuillage : caduc, vert, revers duveteux. Feuilles opposées, oblongues à lancéolées.
    floraison : fin du printemps début de l'été selon climat, parfumée, nectarifère visitée par les abeilles et les papillons. Ombelles axillaires de petites fleurs bisexuées étoilées.
    couleur : blanche ou pourpre ou rose, les boutons floraux sont poilus et rose.
    fruits : à la fin de l'été follicule bifide ovoïde (+ ou - 10cm) vert pâle pubescent, hérissé de pointe, dont la forme fait penser à une perruche contenant de nombreuses graines plates de couleur marron, pourvues de nombreuses et longues aigrettes soyeuses dispersées par le vent).
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.8-1.6 m, voire plus, distance de plantation 30 cm environ.
    plantation : printemps en prenant soin de bien choisir son emplacement car elle n'aime pas être déplacée.
    multiplication : division de la souche en automne, portions de racines charnues au début du printemps ou par semis patienter l'été suivant pour la première floraison.
    sol : profond, riche plutôt humide et frais.
    emplacement : soleil ou mi-ombre.
    zone : 3-9.
    origine : Amérique du sud, naturalisée dans le sud est des États-Unis dont Floride et Virginie, dans les prairies humides et fraîches en été, aujourd'hui naturalisée en Europe.
    entretien : si nécessaire mettre un tuteur, la première année n'oubliez pas de l'arroser et à l'automne, pailler le pied en prenant soin de marquer son emplacement; une fois acclimatée, elle peut devenir envahissante.
    maladies et parasites : peut être sujette aux aleurodes.
    NB : Son nom Asclepias en latin et en grec désigne le dompte-venin Vincetoxicum , c'est aussi le nom du Dieu grec de la médecine Asclépios et son nom spécifique cornutii signifie cornu faisant référence à sa fructification.
    Ce genre comprend environ une centaines d'espèces originaires majoritairement des Amériques et une originaire de l'Afrique.
    Idéale pour être cultivée dans de grandes potées.
    Propriétés et utilisations :
    Attention, elle contient comme les autres espèces un suc laiteux toxique qui peut provoquer chez certaines personnes des irritations dermiques.
    Les racines et l'écorce contiennent des glucosides aux propriétés fébrifuge, diurétique et sudorifique étaient autrefois prescrites dans les pharmacopées traditionnelles amérindiennes pour traiter les oedèmes et l'asthme.
    Les fruits peuvent être récupérer avec leur pédoncule et les accrocher sur le bord externe d'un verre plein d'eau.
    Les soies étaient autrefois utilisées comme la ouate pour le rembourrage des duvets et des oreillers et l'enveloppe du fruit pour confectionner de la pâte à papier.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    - Asclepias curassavica  L., synonyme Asclepias curassavica  Blanco, Asclépiade de Curaçao, consulter sa fiche.
    Asclepias fruticosa  L., synonyme Gomphocarpus fruticosus  ( L.) Spreng., Faux cotonnier, Asclépiade à fruits, consulter sa fiche.
    - Asclepias tuberosa  L., Asclépiade tubéreuse, consulter sa fiche.

    Consulter la liste des plantes nectarifères visitées par les papillons.

    Annotations :
    *L., abréviation botanique pour le médecin, botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomniale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l ’espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale. Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica' et le récit de son Voyage en Laponie édité en 1738 (la traduction en français a été rééditée en 2002, éditions de la Différence).
    En 1738, il exerce la médecine durant trois ans, puis il l'enseigne durant une année à l'Université d'Uppsala, et par la suite jusqu'en 1772, il y enseigne la botanique. En 1738, il fonde l'Académie des Sciences de Suède. Son herbier, le plus riche de son époque ne contenant que 7000 plantes.
    - rgautier & nmauric © 25.02. 2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site