Gaillardia aristata  - Gaillarde aristée
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Gaillardia aristata Nom commun : Gaillarde aristée, Gaillaarde à fleurs lancéolées, nommée par les anglophones 'Blanket Flower' (Blanketflower), Common gaillardia, Great blanketflower, Brown-eyed susan.
    Nom latin : Gaillardia aristata  Pursh.*
    famille : Asteraceae.
    catégorie : vivace éphémère.
    port : touffe dressé, à hampe florale ramifiée.
    feuillage : semi-persistant selon climat, aromatique, duveteux d'un vert-de-gris. Feuilles oblongues sur les tiges elles sont plus ou moins profondément lobées.
    floraison : début de l'été jusqu'aus premières gelées, nectarifères visitées par les abeilles et les papillons. Large capitule composé de ligules trifides, cernant un disque de fleurons tubulaires hermaphrodites, en dessous involucre d'écailles imbriquées et coriaces.
    fructification : akènes blondes à longs poils surmontés d'une aigrette.
    couleur : jaune à disque rouge pouvant être rouge foncé à la base des ligules et jaune avec un disque jaune.
    hauteur : 0.30-0.75 m pour un étalement quasi similaire.
    plantation : au printemps ou à l'automne selon climat.
    multiplication : par division des touffes au printemps tous les 3 ou 4 ans et par semis au printemps ou au début de l'été.
    sol : lèger, drainé, plutôt riche et pas trop sec. Parfaitement adaptée au sol pauvre, un excès d'humidité lui sera néfaste.
    emplacement : soleil.
    zone : 6 - 10, USDA zone 3a -9.
    origine : largement répandue dans les plaines de l'ouest et du centre des États-Unis et l'ouest du Canada.
    entretien : nécessite parfois un tuteurage ou un cerclage selon son utilisation. Juste supprimer les fleur fanées pour favoriser la floraison. Pour lui donner un aspect plus compact, rabattre les tiges à 20 cm du sol à la fin de la floraison.
    maladies et ravageurs : délaissé par les cervidés et les lapins.
    NB : le genre Gaillardia  a été dédié en 1786 par Fougeroux de Bondaroy* au seigneur Gaillard de Charentonneau*, un amateur de botanique et son nom spécifique aristata  vient du latin 'arista' qui désigne la barbe d'un épi, aristée se dit d'un organe muni d'une pointe.
    Parmi les hybrides, citons :
    - Gaillardia aristata  'Arizona Sun', 20 à 25 cm de haut, médaille d'or au Fleuroselect en 2005, fleur rouge à extrémité jaune, rouge foncé près du disque rouge bordeaux.
    Gaillardia aristata 'Burgundy' - Gaillardia aristata  'Bremen', 50 à 70 cm de haut, fleur rouge à extrémité jaune, rouge foncé près du disque rouge bordeaux.
    - Gaillardia aristata  'Burgundy' ou 'Burgunder', 70 cm de haut pour un étalement de 30cm, d'un beau rouge bordeaux, disque même couleur en coeur plus clair.
    - Gaillardia aristata  'Granada', 30 cm de haut, rouge orangé en pointe jaune, disque anneau rouge bordeaux et oeil jaune.
    - Gaillardia aristata  'Sunburst Scarlet Halo', 35 à 50 cm de haut, fleur jaune en pointe, rouge orangé plus foncé vers la base, disque anneau rouge foncé au centre jaune.
    - Gaillardia aristata  'Sunburst Tangerine', 70 cm de haut, fleur à double rang de ligules jaune, en coeur disque avec un anneau orange puis jaune.
    - Gaillardia aristata  'Sunburst Yellow', 40 à 50 cm de haut, fleur à double rang de ligules jaune, en coeur disque jaune.
    Autre espèce présente dans l'Encyclopédie :
    Gaillardia x grandiflora , Gaillarde à grandes fleurs, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *Pursh, abréviation botanique pour le botaniste germano-américain Friedrich Traugott Pursh (1774-1820), il eut un rôle important dans la découverte de la flore américaine, on lui doit 'Flora americae septentrionalis' (Londres 1813).
    *Fougeroux, botaniste parisien Auguste Denis Fougeroux de Bondaroy (1732-1789), membre de l'Académie des Sciences spécialiste de l'ardoise, il travaille avec son oncle Henri-Louis Duhamel du Monceau (1700-1782) sur une nouvelle édition du Catalogue des Arbres et Arbustes de Pleine Terre et d'Orangerie avec les Numeros Relatifs a ceux de nos Plantations' paru en 1755 , 2 vol, reédition en 1800-1819, 7 vol.
    *Gaillard de Charentonneau, de son vrai nom Antoine René Gaillard, qui prend le nom du domaine dont il fait l'acquisition en 1671.
    - rgautier & nmauric© 08/04/01 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.

gaillardia aristata

un compteur pour votre site