Primula officinalis   - Coucou, Blairette, Coqueluche
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Primula officinalis
    Ch. Reymond ©.
    Nom commun : Primevère officinale, Primevère jaune, Blairette, Coucou, Coqueluche, Clé ou Herbe de Saint-Pierre, Herbe de Saint-Paul, Herbe à la paralysie, Oreille d'ours, Primerolle, ..! , nommée par les anglophones 'Cowslip', 'Fairy Cups', 'Herb Peter', 'Key Flower', 'Key of Heaven',ou encore 'Paigles'.
    Nom latin : Primula officinalis  Jacq., synonymes Primula veris  L., Primula veris subsp. suaveolens  (Bertol) Gutermann & Ehrendorfer, Primula suaveolens  Bertol.
    famille : Primulaceae
    catégorie : vivace herbacée rhizomateuse
    port : touffe en rosette
    feuillage : semi-persistant, vert soutenu à vert foncé, gaufré, au revers grisâtre. Feuilles comestibles oblongues-ovales rétrécient à la base en pétiole, marge légèrement dentée.
    floraison : au printemps (avril-mai), parfumée, nectarifère visitée par les insectes dont abeilles
    couleur : jaune pâle à jaune vif, gorge marquée de 5 taches jaune orangé.
    croissance : moyenne
    fruits : capsules globuleuses à 5 valves contenant de nombreuses graines.
    hauteur : 0,25 m
    plantation : printemps ou automne
    multiplication : division après la floraison ou semis à l'automne
    sol : bien drainé, humide, frais et riche en matière organique
    emplacement : ombre ou mi-ombre
    entretien : aucun
    zone : 5 - 9
    origine : Europe dans les bois de feuillus, sur les talus et dans les prés et prairies humides.
    NB : son nom Primula  vient du latin 'primum' premier et ver' qui désigne le printemps d'ou primevère. Ce genre comprend 500 espèces, de vivaces plus ou moins rhizomateuses, originaires majoritairement des zones tempérées ou arctiques de l'hemisphère nord en altitude, dont l'Europe (100), l'Afrique dont l'Ethiopie, l'Asie notamment en zone tropicale ou subtropicale comme Java et Sumatra, Amérique du Sud dont Papouasie -Nouvelle Guinée et Chili en zone articque de la Patagonie, environ 300 espèces du nord de la Chine dans l'Himalaya et au Tibet.
    Propriétés et utilisations :
    son feuillage était autrefois consommé en salade, les fleurs servaient à la confection de tisane et les rhizomes recherchés pour leur propriété sternutoire.
    Quelques autres espèces :
    Primula alpicola  Stapf , originaire du Tibet, H 0,4 m fl blanc-crème ou violet.
    Primula aurantiaca  W.W.Sm., originaire de Chine, province du Yunnan, H 0,4 m, fleurs de type candélabre orange et rouge fin printemps, début de l'été
    Primula capitata  Hook., originaire de l'Himalaya, H 0,25 m, floraison violette en été
    Primula denticulata  Wight, originaire de l'Himalaya, H 0,3 m, floraison rouge ou violette
    Primula elatior  Hill, synonyme Primula polyantha  Mill., originaire d'Europe, H 0,25 m coloris variés
    Primula florindae  Kingdon-Ward, originaire du sud-est duTibet, H 0,9 m, floraison en ombelles jaune en été
    Primula x polyanthus  (hybrides), synonyme Primula x polyantha  c'est la Primevère des jardins, issue de croisement entre Primula veris  et Primula vulgaris  qui est la plus part du temps cultivé en bisannuelle, H 0,20-0.30 m, feuilles persistantes ou semi-persistantes, floraison en ombelles parfumées fin hiver à printemps, coloris variés, acceptent le plein soleil si le sol est frais, peuvent être cultivées en plantes d'appartement (brumiser régulièrement), zones 6-10.
    Primula rosea  Royle, originaire de l'Himalaya, H 0,2 m, floraison en ombelle rose à centre jaune.

    Consulter la liste des autres espèces de primula  présentes dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.

    Annotations :
    *Jacq., abréviation botanique de Nicolas Joseph Von Jacquin (1727-1817) médecin, botaniste et philosophe viennois d'origine néerlandaise, François Ier d'Autriche le nomme en 1752 responsable du Jardin Impérial de Schönbrunn, dont il initie le catalogue, et pour ce dernier, il entreprend entre 1755 à 1759 comme botaniste-collecteur un voyage aux Antilles et en Amérique centrale. Un genre jamaïcain d'arbustes persistants de la famille des Theophrastacea lui a été dédié par Linné Jacquinia .
    On lui doit de nombreux ouvrages dont 'Hortus botanicus vindobonensis en 3 volumes - Vienne (1770-1776) et 'Plantarum rariorum horti caesari schoenbrunnensis' - Vienne (1797 -1804).

    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Jardin! L'Encyclopédie
un compteur pour votre site