Tanacetum vulgare  - Tanaisie vulgaire, Tanacée
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Tanacetum vulgare, Tanaisie vulgaire
    Florenligne ©
    Nom commun : Tanaisie commune, Athanase, Tanacée, Herbe de Saint-Marc, Herbe sainte, Herbe aux vers, Barbotine et dans le Midi Espargoute, nommé par les anglophones 'Common Tansy, Crown daisy, Garden Tansy, Golden buttons, Bitter buttons, Curly Leaf Tansy, Hind-head, Parsley-fern, Ginger-plant'
    Nom latin : Tanacetum vulgare  L.* synonymes Tanacetum boreale  Fisch. ex DC., Tanacetum vulgare  L. var. crispum  DC., Chrysanthemum asiaticum  Vorosch., Chamaemelum tanacetum  (Vis.) E.H.L.Krause, Pyrethrum vulgare  (L.) Boiss., Tanacetum boreale  Fisch. ex DC., Tanacetum crispum  Steud., Tanacetum vulgare subsp. boreale  (Fisch. ex DC.) A, Tanacetum vulgare var. crispum  DC., Dendranthema lavandulifolium var. tomentellum  (Hand.-Mazz.) Y.Ling & C.Shih
    Est illégal Chrysanthemum vulgare  (L.) Bernh., illégitimes Chrysanthemum vulgare  (L.) Bernh. et Chrysanthemum boreale  (DC.) B.Fedtsch.
    famille : Compositae autrefois Asteraceae.
    catégorie : vivace herbacée au système racinaire rampant qui peut devenir envahissante, aux tiges anguleuses, côtelées légèrement ligneuses d'un rouge violacé vers la base.
    port : touffe de tiges dressées rectilignes.
    feuillage : aromatique lorsqu'on le froisse, vert foncé, glabre sur les deux faces mais glanduleux et plus ou moins frisé. Feuilles embrassantes, alternes (8 à 15 cm), composées de 20 à 30 folioles profondément divisées à marge en dents de scie.
    floraison : longue du milieu à la fin de l'été (juillet à septembre). Petits capitules de 6 mm réunis en coymbes plates, les fleurons à 5 lobes du centre sont hermaphrodites, les externes à 3 lobes sont femelles et fertiles avec des anthères saillantes, en dessous involucre conique de courtes bractées lancéolées. Visitées par les abeilles qui assurent la pollinisation ainsi que les coléoptères et certaines espèces de mouche.
    couleur : jaune.
    fruits : petits akènes oblongues (1.5 mm) sans véritable aigrette, mais avec 5 dents qui demeurent en place une partie de l'hiver avant d'être dispersés au printemps. Les graines oblongues sont utilisées comme anthelminthique.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.60 à 1.20 m et plus , Ø 0.30 à 0.60 m.
    plantation : à l'automne ou au printemps, si vous souhaitez limiter son développement, mettre une barrière, une bassine sans fond, espacer les plants d'au moins 40 à 45 cm. Bien chosir son emplacement à cause de son système racinaire.
    multiplication : par semis au printemps ou à l'automne en en caissette ou en terrine, compter pour la levée entre 10 et 21 jours, par division des racines et par prélèvements des rejets.
    sol : tous assez indifférente, une préférence pour un sol riche et humide.
    emplacement : soleil, mi-ombre et tolère l'ombre
    zone : 8 - 12 .
    origine : le long des chemins, des cours d'eau, dans les prairies, long des talus de chemin de fer et dans les haies de l'Europe et du nord de l'Asie, naturalisée dans de nombreux pays, aux États-Unis où elle figure sur la liste des mauvaises herbes envahissantes et nuisibles au Colorado, Montana, dans l'état de Washington et au Wyoming. Naturalisée au Canada dans les provinces de l'Alberta, Colombie-Britannique, Manitoba, Nouvelle-Nouvelle-Écosse, Ontario, est du Québec et Saskatchewan.
    entretien : selon l'emplacement dans les massifs prévoir des cerclages ou tuteurs, surveillé son développement, car avec les ans, elle peut devenir envahissante. Elle peut se cultiver dans des potées que l'on rentre au sec l'hiver.
    maladies et ravageurs : sans, délaissée par les cervidés, dédaignée par les limaces et les escargots.
    NB : son nom Tanacetum  vient du grec 'athanasia' qui signifie immortalité, 'athanaton' immortel, faisant référence à la longévité de sa floraison. Dans la mythologie grecque cette tanaisie était offerte au plus beau du genre humain, Ganymède pour le rendre ainsi immortel, et son nom spécifique vulgare  signifie vulgaire, commune.
    Propriétés et utilisations :
    Son utilisation est déconseillée aux femmes enceintes.
    Réputée depuis la nuit des temps pour préserver les corps de la décomposition, elle servait à embaumer les draps d'embaumements, linceuls et suaires; au Moyen Age son aromatique et amère feuillage servait de condiment puis par la suite pour aromatiser crèmes et gâteaux comme substitut à la cannelle et noix de muscade, une pratique tombée dans l'oubli. Ses fleurs séchées cueillies encore en boutons étaient utilisées pour assaisonner les viandes, et avec ou sans les feuilles, prescrites en tisane (amère) sucrée avec du miel pour vermifuger (ascarides et oxyures) et traiter avec des cataplasmes la galle, certaines maladies de peau, les inflammations et les crises de goutte, mais sans excès car elle a des propriétés emménagogues pouvant provoquer le déclenchement des règles, également antispasmodiques, diurétiques, fébrifuges, stimulantes et toniques.
    Son feuillage insectifuge était frotté sur le pelage des animaux pour éloigner les puces, punaises, moustiques ayant aussi une action sur les fourmis, les mouches et les mites, on peut d'ailleurs confectionner des petits sachets comme pour la lavande autrefois on en mettait des bouquets dans les caves, les garde-manger, les resserres et remises et les églises pour en chasser les insectes.
    Certains apiculteurs, l'utilisent comme combustible dans leur enfumoir, car elle aurait un effet calmant sur les abeilles et l'odeur de la fumée produite serait sans incidence sur le goût du miel et des bouquets secs sont suspendus dans les poulaillers ou des tiges sont incorporées dans les litières.
    Les jeunes pousses seraient comestibles en petites quantités dans les salades.
    De ses feuilles et fleurs est extraite une huile amère et toxique qui qui contient du camphre, du bornéol et du thuyone*, qui entre dans la composition d'insecticide, il faut donc l'utiliser et manipuler avec prudence car elle est dangereux.
    Cette tanaisie trouve sa place au jardin les massifs et mixed-borders avec quelques pieds au potager pour pouvoir composer des bouquets, exactement comme l'élégant Chrysanthème à corymbes Tanacetum corymbosum.
    Tanacetum vulgare, Tanaisie vulgaire
    photos Florenligne©
    Parmi les cultivars, citons :
    Ils sont moins envahissants.
    - Tanacetum vulgare  'All Gold', 0.60 m en tout sens, feuillage.
    - Tanacetum vulgare  'Isla Gold' parfois écrit 'Isala Gold' (2014), pour les anglophones 'Gold Leaf Tansy', 0.60 m en tout sens, recherché pour son feuillage jaune pâle puis jaune verdâtre, tirant sur le chartreux.
    - Tanacetum vulgare  'Gold sticks', 0.60 m en tout sens, feuillage.
    - Tanacetum vulgare  'Gold Fleece', 0.60 m en tout sens, feuillage.
    - Tanacetum vulgare  'Silver Lace', nommé par les anglophones 'Tansy, Silver Lace Bush, Dusty Miller 'Silver Lace', .0.60 m en tout sens, le jeune feuillage est moucheté de d'argenté avant de virer au vert uni, on peut conserver cette panachure en taillant régulièrement.
    - Tanacetum vulgare var. crispum au feuillage frisé.

    Dans l'abécédaire consulter la liste des autres espèces de Chrysanthemum présents dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    *Carl von Linné, auparavant Carl Linnæus (1707-1778), médecin, botaniste-naturaliste suédois, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède. Abréviation botanique officielle L.
    *thuyone, une molécule convulsivante et toxique pour les mammifères, c'est un insecticide efficace. On la retrouve dans l'absinthe. les viandes, et avec ou sans les feuilles, prescrites en tisane (amère) sucrée avec du miel pour vermifuger (ascarides et oxyures) et traiter avec des cataplasmes la galle, certaines maladies de peau, les inflammations et les crises de goutte, mais sans excès car elle a des propriétés emménagogues pouvant provoquer le déclenchement des règles, également antispasmodiques, diurétiques, fébrifuges, stimulantes et toniques.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site