Paradisea liliastrum - Lis de saint-Bruno, Paradisie faux-lis
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Paradisea liliastrum Nom commun : Lis de saint-Bruno, Paradisie faux-lis, Lis des Allobroges*, Lis des Alpes, Phalangère lis de saint-Bruno, nommé par les anglophones 'St. Bruno's Lily' ou 'Paradise Lily'.
    Nom latin : Paradisea liliastrum  (L.*) Bertol.*, synonymes Paradisea hemeroanthericoides  Mazzuc., Anthericum graminiforme  Dulac, Czackia liliiflora  Montandon, Czackia liliastrum  (L.) Andrz., Hemerocallis liliastrum  L., Liliastrum album  Link, Liliastrum liliiforme  (Lam.) Kuntze., Ornithogalum liliiforme  Lam., Phalangium liliastrum  (L.) Brot., Pleisolirion liliastrum  (L.) Raf.
    famille : Asparagaceae (ex Liliaceae), sous famille Anthericoideae.
    catégorie : vivace au système racinaire cespiteux semblable aux griffes d'asperge.
    port : touffe à hampe florale rectiligne.
    feuillage : caduc, vert moyen glauque, 5 à 6 longues, fines, feuilles linéaires (2 à 8 mm) engainantes jaillissant de la base.
    floraison : de la fin mai à la mi-juin et plus selon climat, suavement parfumée.
    Sur une longue hampe cylindrique, racème de trois à cinq fleurs (± 5cm) en trompette à 6 tépales lancéolés, court pédicelle.
    couleur : blanc pur, étamines blanches, anthères jaune.
    fructification : capsules ovoïdes à trois loges contenant de petites graines anguleuses.
    hauteur : 0.20-0.60 m, les variétés commercialisées sont un peu plus hautes.
    sol : ordinaire, bien drainé mais frais, parfaitement adapté au calcaire.
    Pour les potées, un mélange avec du gravier.
    plantation : à l'automne, sans oublier de signaler sa présence par un piquet.
    emplacement : soleil, mi-ombre une partie de la journée.
    multiplication : par semis ou par division des griffes après la floraison à l'automne ou au printemps.
    zone : 7 -10, tolère aisément -20°C.
    habitat : sud de l'Europe dans les prairies sèches, rocailleuses, surtout calcaires, entre 900 et 2400 m, présente au Portugal, Espagne, Italie, Suisse et France, dans les Alpes, Pyrénées, Jura, Massif central (en Auvergne, espèce protégée) et les Cévennes (Mt Aigoual).
    entretien : supprimer la tige florale et laisser sécher le feuillage en place, il assurera la protection hivernale lorsqu'il sera rabattu.
    NB : le genre Paradisea  ne comprendrait que deux espèces reconnues sur 6, le nom de Lis de saint-Bruno vient du faite qu'il a été observé en Isère, dans le Massif de la Grande Chartreuse près de la chapelle de Saint-Bruno*.
    A ne pas confondre avec Anthericum liliago  L., la Phalangère faux-lis à 6 à 10 fleurs plus petites entre 3 et 4 cm de diamètre ne dépassant pas 40 cm de haut.
    Au jardin, il à sa place dans les rocailles- subalpines, les massifs ou simplement dans des potées, près des cheminements et des ouvertures pour profiter de son parfum.
    Paradisea liliastrum Propriétés et utilisations :
    Les fleurs étaient autrefois réputées pour leurs propriétés émolliente et résolutive, entraient dans des préparations pour soigner coupures et brûlures; les racines elles, étaient réputées diurétiques.
    L'autre espèce :
    - Paradisea lusitanica  (Cout.) Samp., synonymes Anthericum lusitanicum  (Cout.) Samp., Liliastrum lusitanicum  (Samp.) Rothm., Paradisea liliastrum var. lusitanica  Cout., Lis de Lusitanie*, Paradisie de Lusitanie, c'est le nom donné par l'Empire romain en 157 avant notre ère, d'une partie de la Péninsule ibérique, une province romaine qui comprenait une partie du sud-ouest de l'Espagne, les provinces de l'Estrémadure et celle du León et d'une portion du haut Portugal comprise entre le Tage et le Douro.

    Consulter dans l'abécédaire la liste des autres espèces de bulbeuses présentes dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    *Allobroges, nom donné à des gaulois et à une zone territoriale située en Isère, c'est aussi le nom donné l'hymne de la Savoie qui fut chanté pour la première fois, en 1856 à Chambéry.
    La Savoie fut la terre de refuge des proscrits après le coup d'état de Louis-Napoléon Bonaparte (2 décembre 1851) qui mit fin à la Deuxième République.
    *Bertol., abréviation botanique pour le médecin-botaniste-naturaliste italien Antonio Bertoloni (1775-1869) qui enseigne la botanique à Bologne, on lui doit de nombreux ouvrages.
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), avant d'être anobli en 1757 Carl Linnæus, également médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'.
    A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772. En 1738, il fonde l'Académie des Sciences de Suède.
    Son herbier, le plus riche de son époque ne contenant que 7000 plantes. Il est l'auteur de 'Systema naturae, Genera plantarum' et 'Species plantarum'.
    Paradisea liliastrum aquarelle de Parsons
    aquarelle - Alfred Parsons* 1910
    *Saint-Bruno ,chanoine d'origine allemande qui décide en 1084 de vivre en ermite et s'installe avec 6 autres moines au Désert de la Chartreuse, ils furent à l'origine de l'Ordre des Chartreux (ordre cartusien). La chapelle de St-Bruno a été édifiée sur le lieu de l'ermitage du fondateur de l'Ordre.
    *Parsons, Alfred William Parsons RA (1847–1920), illustrateur botanique anglais, paysagiste à l'origine de grands jardins en Angleterre, Écosse et aux États-Unis. Nommé en 1905, président de la Society of Painters in Watercolors. Amoureux des roses, qui entre 1910-1914 réalise les 132 aquarelles pour les 2 volumes de 'The Genus Rosa'* de Miss Ellen Ann Willmott (1858 - 1934), horticultrice, créatrice des célèbres jardins édouardiens de Warley Place à Great Warley, Comté de l'Essex, aujurd'hui c'est une réserve naturelle d'une dizaine d'hectares, ouverte au public, les jardins de la demeure est à l'abandon.
    Des espèces lui ont été dédiées sous la forme willmottii (3), wilmottianus  (2), willmotianum  (1), willmottiana  (3), willmotiae  8 espèces dont une rose avec deux sous-espèces, une pivoine chinoise toute simple d'un blanc pur, d'un lis chinois Lilium willmottiae  E.H.Wilson , synonyme Lilium davidii var. willmottiae  (E. H. Wilson) Raffill., David's Lilium, de 0.90 à 2.40m de haut à la floraison orange moucheté de taches très foncées aux étamines mandarine et anthères oranges.
    *The Genus Rosa, l'éditeur londonien John Murray, réalise le premier grand livre du 20ème siècle de fleurs imprimées en couleurs, 132 splendides chromolithographies de roses, un ouvrage de référence très précieux sur le plan botanique, il ne renferme que des espèces types.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Jardin! L'Encyclopédie
un compteur pour votre site